samedi 20 janvier 2007

Qui a commandité l'assassinat du Colonel Nnanga ?

Les photos illustrant cet article peuvent heurter la sensibilité de certaines personnes. La première photo ici en face, montre les impacts de balles sur la poitrine du defunt.
De mémoire d’homme, ce qui est arrivé à feu le Colonel Pétain Nnanga, est un cas d’école. Pire, les responsabilités des uns et des autres s’enchevêtrent comme des cheveux dans un peigne. Les responsabilités sont faciles à établir. Certains assassins sont au SED alors qu’ils sont passés aux aveux complets. Les commanditaires en revanche courent toujours.
Au nom d’une République bananière où, les puissants, et les malfrats en col blanc ont le droit de vie et de mort sur leurs adversaires ou leurs ennemis. Mieux vaut de ne rien savoir et ne rien dire. L’acharnement indescriptible dont a été victime cet officier supérieur, opérationnel pendant 40 ans au sein de l’armée de terre camerounaise est tout simplement ubuesque.
Les images macabres de ces documents en attestent l’immoralité, la sauvagerie, le cannibalisme et probablement la sorcellerie dont fut victime, dans le silence le plus complet, un de nos plus valeureux soldat. Le Cameroun de mon enfance est devenu l’expression même de la décrépitude ambiante et dont la désintégration, se voit à l’œil nu. Peut-on dans ces conditions, aujourd’hui, réhabiliter la morale et l’intérêt public ? Non, assurément non, tout cela est probablement renvoyé aux calendes grecques. L’assassinat de cet officier chevronné et compétent dont les collègues ont, avant et après, salué la bravoure, le courage, l’esprit de sacrifice, le professionnalisme et son amour pour ce qui fut son pays est effectivement de l’ordre d’une dégénérescence qui vaut son pesant d’or, morbide et mortifère.
Tout le monde ou presque connaît les vrais coupables de cet énième drame politico-paranoïaque où, personne ne maîtrise les intérêts en jeu. Des rumeurs parlent d’affaire de gros sous. Qui soudoie qui et pourquoi ? Comment expliquer qu’une dame, toujours en liberté à ce jour, où ce drame s’est déroulé ne soit pas inquiétée ? Elle n’a pas osé appeler les secours en temps et en heure, et ses compagnons d’infortune en ont fait pareil. Cette même bonne femme, en partance clandestine pour l’étranger a été arrêtée à l’aéroport International de Douala munie des vrais-faux papiers avec une identité différente. Dans ses bagages, des espèces sonnantes et trébuchantes. Qui lui a fourni lesdits papiers et cet argent ? Des questions sans réponse subsistent dans ce dossier. Les témoins signalent la désinvolture avec laquelle cette dame a répondu aux investigateurs lors de la reconstitution. Comme si, sûre d’elle probablement, elle s’attendait à un véritable « psitt » sans inquiétude. Plus zen qu’elle à ce moment, tu meurs ! Les faits lui donnent raison…encore, pas à termes. Au-delà de ces intérêts morbides, de la vie d’un être humain se négociant à quelques poignées de millions de francs CFA, les images insoutenables de ce corps mutilé, massacré, et « truellé » par des mains improbables de médecins légistes préfabriqués, ne laissent pas de doute sur les responsabilités à établir dans les plus brefs délais.
En effet, un grand cabinet d’avocats parisien qui a vu ces photos a contacté la famille parisienne du défunt pour demander une nouvelle enquête et, ester en justice tous les innommables au sommet même de l’Etat. Incognito, ils sont à pied d’œuvre dans la capitale camerounaise Yaoundé. Les enfants du Colonel Pétain Nnanga en revanche, n’ont pas donné suite aux diverses sollicitations, jugeant bon de se taire par peur de représailles. Ces photos ont atterri dans ce cabinet avec la complicité d’un ami de la famille, à l’insu de celle-ci. Nous les publions par éthique et déontologie, avec le souci d’informer pour que la vérité soit faite sur cet assassinat et ces mutilations inexpliquées.
De mémoire, aussi loin que nos souvenirs puissent nous transporter, c’est la première fois qu’un corps sort d’une morgue aussi méconnaissable, véritable massacre à la tronçonneuse. Hématomes sur le visage, yeux crevés, peau découpée par endroit, corps recousu après un simulacre d’autopsie avec du fil de couturière. Rien n’est laissé au hasard par les bouchers qui disent avoir prélevé des organes. Pourtant, la protubérance du ventre laisse planer une incertitude. Le corps recouvert d’un drap tacheté de sang est posé à même le sol. Que du pathétique ! La description peut paraître caricaturale et pourtant tout est vrai, authentique croyez-moi.
Mais qu’a-t-il fait de si mal pour mériter ce traitement ? Sommes-nous dans un pays dont la nature est désormais sans foi ni loi ? Tout le monde est unanime sur l’opportunité de diligenter une enquête plus approfondie, allant même jusqu’à l’exhumation du corps, afin d’établir les responsabilités s’il le faut. Les responsables ont du souci à se faire, ça ne sera plus luxe, calme et volupté dans les tous prochains jours.
Tous droits réservés!
Avec l'aimable autorisation de: http://www.Alert2neg.com/ et http://100langue2bois.com/ que nous remercions pour cette enquête.
Un corps mutilé. Photo ci-contre, pourquoi ? La peau du grand pectoral a servi à quoi ? Photo suivante, après autopsie, le corps est recousu par des fils de couturière. Pourquoi ?










Un corps au sol. La dépouille d'un Colonel de l'armée à la retraite, ayant servi son pays pendant.....40 ans.

15 commentaires:

1122111 a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…

Un vrai carnage. Faire ça à un mort? Il n'y a rien de plus criminel. Ils faut que ces malfrats payent.

Anonyme a dit…

AJM,

Quelle cruauté ! Les Camerounais sont vraiment des asssassins.

Anonyme a dit…

Une vraie honte si ça reste impuni cet acte barbare.

Anonyme a dit…

Quelle sauvagerie !

ZAZAZA a dit…

Mon Dieu!

Comment peut-on accepter une telle mutilation? Pourquoi ses enfants ont peur. Il faut faire quelque chose de concret. J'espère que les avocats sur place vont parvenir à dénoncer ceux qui sont à l'origine de tout ça.

Mes condoléances et bon courage à cette famille éplorée!

Anonyme a dit…

ajm, JE ne suis pas d'accord pour qu'on exhibe le corps d'un kamite de cette façon!

tu vois, y en a déja sur les commentaires qui parlent de la barbarie des camerounais!

Tu es au courant quand même du vietnam au cameroun où les français napalmisait dans les forèts vierges?

Attention à ne pas trop vouloir en faire!

Kémit Errant a dit…

Pour nos ancêtres, pour nos frères et soeurs opprimés, venge nous AJM !

Estelle a dit…

Trop en faire ? Je ne crois pas. Il faut dire la vérité. AJM est vraiment sans concession pour toutes les injustices. Sur ce plan, rien à dire. Chacun prend pour son compte quand il fait du mal.

Merci AJM !

Anonyme a dit…

Oui et encore oui. C'est la vraie info. Je vais envoyer l'article chez moi au Cameroun. Cette affaire a fait grand bruit là-bas, et les vrais coupable courent encore. Ce n'est pas normal.

Bravo AJM !

2007 en Salopettes a dit…

Je cite l'ami 122111:
"So good image and some good art... "
Lol!
Comme quoi les spammeurs peuvent involontairement faire de l'humour noir!

AJM a dit…

Bjr Kamit errant, bjr En salopettes,

>> Kamit, je ne suis pas un vengeur, encore moins un Zorro. Si tu as des tuyaux pour que je le devienne, n'hésite pas, lol. Bon week à toi.

>> En Salopettes, je ne te le fais pas dire. Je ne pige pas trop ces spams qui viennent comme ça sans crier garde. Bonne fin de week.

See Ya !

ZAZAZA a dit…

Mon Dieu quelle cruauté ! Je n'ai pas de mot !

émi. a dit…

Horrifiée par une telle cruauté...

Anonyme a dit…

La couture n'est ce pas l'autopsie???
J'ai vu de mes yeux des cadavres autopsiés présentant des coutures similaires... Ils auraient pu tout laisser ouvert et le balancer dans le feu non?

Autre pays, autres moeurs.