lundi 26 février 2007

Bush-Blair-Sarkozy, le trio improbable .




Quand on voit le parcours américain hors de ses frontières, il n'y a eu que des échecs. La seule sortie victorieuse fut celle du débarquement contre les nazis, notamment en France, dans la région de Normandie. Ce fut une guerre juste. En revanche, toutes ses sorties belliqueuses, sans but réels, ou simplement avec des intérêts inavoués, se sont toujours soldés par des échecs cuisants. Les Anglais, éternels caniches, sont logés à la même enseigne. La future France sarkozienne, compte tenu du retrait progressif des troupes britanniques d'Irak, risque de remplacer les Anglais, selon des observateurs rencontrés sur place.



Après le Vietnam, voici les Américains, dans ce qui est même, l'incertitude des guerres, qui ne sont plus, aujourd'hui, l'expression d'une puissance de feu. N'ayant pour seul intérêt que le pétrole, ils ne peuvent pas perpétrer un nouvel Hiroshima ou Nagazaki, d'autant plus que, il y a un besoin de main-d'oeuvre locale. L'Irak est donc, une nouvelle guerre perdue, lamentablement et, attaquer l'Iran, il n'y a pas de doute, sera probablement un autre échec cuisant. Vu de Londres, certains éditorialistes arguent, en blaguant c'est sûr, que, l'envoie du Prince Harry au front, est à l'origine de la décision de Tony Blair.




Il ne vous a pas échappé que cette manoeuvre des Travaillistes, est mise en place pour qu'ils ne perdent pas les élections à venir. Blair s'en va et, il faut miner la campagne des Conservateurs, plus proches par ailleurs de Bush. En effet, les Anglais comprennent enfin, qu'avec des voltes faces aussi ridicules, les politiques ne les considèrent point. Un expert britannique a déclaré que l'objectif de la manifestation de centaines de milliers de personnes samedi passé à Londres, était de s'opposer aux politiques bellicistes de Bush et de Blair. Un vrai mouvement de rejet à l'échelle planétaire. Pourtant, la France veut prendre le chemin. Selon le Daily Telegraph de samedi, Israël veut attaquer l'Iran en coordination et avec l'aval des Etats-Unis... au nom de la déclaration foireuse d'un homme-lige, accessoirement Président, qui ne détient pas véritablement le pouvoir ? C'est simplement ridicule.
Mon inspirateur, frère et ami A2N, vient de me faire parvenir la prestation plus que limite du ministre-candidat chez Bourdin, sur RMC. Il ne sait même pas qu'Al Qaeda est sunnite à 95, 80%. Pourtant, il ne cesse de nous faire peur avec la menace terroriste en France de niveau 2. Qu'est-ce à dire ? Lors d'une conférence à l'Assemblée Nationale, j'avais justement interpellé le député Alain Marsaud, ex-juge anti terroriste sur ce point. Il n'a pas su me répondre.
Considérant qu'il y a environ 7000 soldats britanniques en Irak, une fois élu, le candidat de l'UMP enverra combien de soldats sur place pour remplacer les Anglais ? 7000, 10000? Véritable équation à deux inconnus. La France est en danger, pas sur le plan national mais, sur le plan international dont les futurs Présidents ne maîtrisent rien.

16 commentaires:

Anonyme a dit…

Sarkozy ne passera pas !

Anonyme a dit…

Si les Français votent pour lui, ils acceptent de devenir les caniches des américains. C'est foutu !

Anonyme a dit…

Sarko casse toi de la France !

Anonyme a dit…

Il n'y a pas de doute. S'il passe, nos soldats iront en Irak.

émi. a dit…

Il ne faut pas laisser passer sarko...

Franck a dit…

Il ne passera pas Emi !

émi. a dit…

j'espère bien, Franck, qu'il ne passera pas ! ça sera un vrai cauchemar sinon...
Mais le problème c'est que quand j'entends des gens autour de moi qui sont prêts à voter pour sarko, ça me fait vraiment peur ! On dirait qu'ils ne se rendent pas compte de qui est vraiment ce type...

Anonyme a dit…

Tartampion ne passera jamais.

zazaza a dit…

AJM,
Le nain a de moins en moins de chance pour passer.


Bon vent à toi !

Abu-Suleyman a dit…

Salaam AJM,

C'est confirme, le nain va se mettre une ceinture et se faire exploser dans la rue des rosiers, il va le faire avec cukierman et la clica sionista... Sarkosy c'est le GSPC, faut pas oublier ca quand vous lirez l'article suivant, http://islamic-intelligence.blogspot.com/2007/02/accuse-de-gnocide-la-france-devant-le.html

Sarkosy, c'est lui qui a tue 8 civils en Algerie il y a dix jours... il fait dans son pantalon, car ils l'ont serre avec preuves... il menace de ne pas demissionner et dit que El Aleda va frapper, coup classique des fiottasses israelienne du ministere de l'interieur... Franchement Sarkosy ben fiottasse, qu'est ce que tu attends, vas y fais toi sauter... t'as rien dans le froc... et voiula la reponse des fiottasses de tsahal installees par ben mossad dans son ministere... Hey les gars, au lieu de tchatcher dans vos journaux mais vous genez surtout pas, kamikazez vous a Paris... sarkosy t'as un bleme ? approches plus pres t'es trop loin...

A l'approche des élections, l'alerte terroriste est élevée
L'hypothèse d'attentats en France est prise au sérieux par les services de renseignements, à moins de deux mois de la présidentielle. Les spécialistes de l'antiterrorisme considèrent l'ex-GSPC, l'Al-Qaïda du Maghreb, comme le groupe le plus menaçant.




LA MENACE terroriste islamiste va-t-elle s'inviter dans l'élection présidentielle ? L'hypothèse d'un projet d'attentat visant la France est prise au sérieux. Une analyse sur la « menace terroriste dans le contexte électoral », réalisée par les services de renseignements et synthétisée par l'Uclat (Unité de coordination de la lutte antiterroriste), sera déposée dans quelques jours sur le bureau du ministre de l'Intérieur. Si aucun élément précis sur un complot ciblant l'Hexagone n'a été détecté, le niveau d'alerte est élevé. « Nous entrons dans une phase sensible, confirme un responsable de la lutte antiterroriste. On ne peut exclure qu'un groupe terroriste veuille exploiter les échéances électorales et son impact médiatique. » Il y a une dizaine de jours, les services américains ont relayé auprès de leurs homologues français des projets d'attentats fomentés par l'ex-GSPC, le Groupe salafiste pour la prédication et le combat, rebaptisé « Al-Qaïda pour le Maghreb islamique ». Un message évoquant l'activation d'« équipes », sans informations précises. Un responsable policier relève la propension de services étrangers à « ouvrir le parapluie » : « Une technique qui permet de dire On vous aura bien prévenu, précise-t-il. Lorsqu'on demande des éléments plus précis, il n'y a pas grand-chose. »

Le recours aux kamikazes

Les attentats de Madrid sont dans toutes les mémoires. Le 11 mars 2003, trois jours avant les élections générales nationales, ils avaient fait 200 morts et 1 400 blessés. De nombreux observateurs avaient considéré que cette action avait contribué au renversement du gouvernement espagnol. Une affirmation à tempérer. Aucun des éléments recueillis au cours de l'enquête ne permet d'affirmer que les terroristes avaient cet objectif précis : « Ils voulaient surtout frapper un an et demi après les attentats du 11 septembre 2001 », souligne un responsable de la lutte antiterroriste. Ce sont davantage les erreurs du gouvernement de José Maria Aznar, voulant imputer cet attentat à l'organisation basque ETA, qui ont fait basculer les élections. Cependant, la volonté des terroristes de se caler sur l'agenda politique de la France n'est pas exclue : « Dans un contexte international dégradé, les islamistes peuvent vouloir profiter de cette échéance », confirme un responsable policier. Paris est particulièrement dans le collimateur de l'ex-GSPC, passé sous la bannière d'Al-Qaïda (lire page 3). « Cette organisation a décidé de frapper la France, poursuit un spécialiste de l'antiterrorisme. Elle le dit clairement dans ses communiqués. Les groupes terroristes annoncent toujours ce qu'ils vont faire. Seule question : auront-ils la capacité de le faire avant les élections ? » L'organisation d'attentats sophistiqués demande plusieurs mois de préparation. Mais dans son dernier communiqué, l'ex-GSPC n'exclut pas d'avoir recours à des opérations suicides : « Mettre une ceinture d'explosif autour d'un kamikaze, cela peut se faire en très peu de temps. » Une telle action aurait-elle un sens aux yeux des islamistes ? Sur ce point, les spécialistes sont plus circonspects : « Leur ennemi, c'est la France, analyse un responsable de la lutte antiterroriste. Ce n'est ni Nicolas Sarkozy ni Ségolène Royal. » Quel que soit le calendrier électoral, l'ex-GSPC a d'ores et déjà inscrit le pays sur la liste de l'Axe du Mal.



Christophe Dubois

Le Parisien , lundi 26 février 2007

Abu-Suleyman a dit…

Ben fiottasse, viens en face a face, pas par derriere... viens je suis ou tu sais, viens approche

Anonyme a dit…

Ce mec peut faire un attentat juste pour remporter l'élection présidentielle. Il est vraiment dangereux.

Anonyme a dit…

Bourdin a vraiment montré ce matin, les limites de Sarkozy.

Il a certainement eu honte de ne rien maîtriser.

2007 en Salopettes a dit…

En rentrant dans votre logique conspirationniste a 2 sous, je vois pas quel serait l'interet de Sarko de provoquer un attentat juste avant les elections.
Il serait alors accuse, et a juste titre, de n'avoir pas su empecher un tel evenement en France et serait alors immediatement sanctionne electoralement.
Pour s'en convaincre, il suffit de voir que les attentats de Madrid, a quelques jours seulement des elections legislatives, ont sonne le glas du PP et de Jose Maria Aznar qui etait pourtant le grand favori des sondages.

Anonyme a dit…

En France, c'est le contraire qui va se passer. L'Espagne n'est pas la France.

2007 en Salopettes a dit…

"L'Espagne n'est pas la France."

Superbe argumentation.
Merci.