mardi 13 mars 2007

Forcené ou prisonnier de la forteresse Beauvau ?


C'est la question du jour. Maintenant que Chirac a laissé champs libre au ministre-candidat, que fait-il encore à la Place de Beauvau ? Quand est-ce que ces 5 ans de cauchemar vont-ils cesser ? Emeutes, bavures, pressions sur les flics, mensonges...




J'ai ouï dire que c'était la condition sine qua non pour qu'il quitte ses fonctions. Face à ses ambitions démesurées, il disait à ce propos qu'il pouvait parer les coups foireux de ses adversaires et amis-ennemis. Aujourd'hui, considérant que son camp est rassemblé autour de lui, pourquoi s'accroche-t-il encore comme un forcené ? Est-il simplement un prisonnier ?




Toujours est-il que, à bien regarder ce manège, on constate que la puissance de feu, d'une part de l'UMP, et d'autre part des moyens de l'Etat utilisés au détriment de ses adversaires, Nicolas Sarkozy, file le plus mauvais coton de la République. Mais, on lui pardonne tout. Est-ce le destin d'un chef ? Wait and see ! comme le disent nos amis britanniques.

Lorsque la très jeune Faïza Guène, publia son best-seller, Kiffe kiffe demain, chez Hachette Littératures, l'espoir renaissait dans les coeurs des enfants éternellement issus de l'immigration, nés en France et à qui on demande de s'intégrer.




L'arrivée de cet homme à l'Elysée sera, à n'en pas douter, le début de la fin d'une République dite égalitaire sur les frontons de nos Mairies. Liberté-égalité-fraternité, paradigme chimérique. Quand quelqu'un ose parler de discrimination positive, s'enorgueillir d'avoir nommé le premier Préfet.....musulman, on sait ce qui attend la France...communautariste.




A moins de 4O jours d'une élection majeure, l'organisateur est aussi candidat. Quel paradoxe ! Nous sommes vraiment la risée de l'Europe sur ce coup. Selon certaines indiscrétions, le ministre-candidat fait pression sur Dominique de Villepin, pour qu'il soit remplacé par Brice Hortefeux au lieu de François Baroin. Que manigancent-ils ? Apparemment aussi, c'est pour récompenser cet homme dévoué qui, lors du séjour new-yorkais de son épouse, était à son chevet. Aujourd'hui, elle l'aurait désavoué auprès de lui dans cette campagne.




Si le ministre-candidat aimait vraiment la France, il serait parti depuis. Son égo surdimensionné fait le reste. Difficile de ne plus avoir les CRS rue d'Enghien, de voyager gratuitement aux frais du Prince ou d'avoir des informations fraîches des RG ? Plus dure sera la chute !

9 commentaires:

Anonyme a dit…

Comme on dit en Afrique, c'est "sucré" la Place Beauvau.

king a dit…

Il veut tout avoir. S'ilest Président, il sera aussi ministre de l'intérieur, de la justice et que sais-je encore ?

zazaza a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
zazaza a dit…

Coucou AJM,

Il parle de partir après le 20 lorsqu'il sera adoubé par Chirac. Cet homme veut truquer les élections.


Bon vent à toi !

Anonyme a dit…

Il aime trop le pouvoir

Anonyme a dit…

Il partira de toutes les façons.Tant mieux, il se tire une balle dans les pieds.

Anonyme a dit…

il faut qu'on aille là-bas pour le chasser de force, lol

Pat a dit…

Pas de souci. Bayrou sera le prochain Président.

fred a dit…

Belle analyse! effectivement, la presse roule pour Bayrou sans le savoir.