mardi 15 mai 2007

HAMILTON OU LA FIERTE NOIRE.

J'ai présenté ici même, le phénomène Hamilton, diamant noir, fierté noire, désormais monstre sacré noire du pilotage automobile. Il bat tous les records. C'est la chronique d'une consécration annoncée, ici.
Lewis Hamilton a confirmé qu'il était très rapide, mais il a surtout prouvé qu'il était parfaitement capable de gérer la terrible pression pesant sur ses épaules de débutant, dimanche en prenant la tête du Championnat du monde de F1 après le Grand Prix d'Espagne.


"Je ne cesse de répéter que je vis un rêve, mais c'est vrai, vous savez !", s'enflamme le jeune pilote britannique de 22 ans au pied décidément bien lourd sur l'accélérateur. Mais derrière la réalisation de ce rêve, il y a "beaucoup de travail", souligne-t-il, balançant entre pragmatisme plus ou moins forcé et joie plus ou moins affichée.



Car, après ses quatre toutes premières courses dans la catégorie reine des sports mécaniques, Hamilton devance les meilleurs et les plus chevronnés pilotes du plateau. Ainsi, il compte deux points d'avance sur son coéquipier chez McLaren-Mercedes, le double champion du monde Fernando Alonso ! Le duo Ferrari est encore plus loin: Felipe Massa à trois points, Kimi Räikkönen à huit.



Trois fois deuxième après avoir fini troisième de sa première course de F1, Hamilton -couvé par son père présent sur tous les GP et par Ron Dennis le patron de l'écurie- a même terminé les deux dernières courses, à Bahreïn et en Espagne, devant son coéquipier Alonso, pourtant nouvel étalon de la discipline depuis le retrait de Michael Schumacher.



Le Britannique est ainsi devenu le plus jeune pilote à mener le Championnat du monde de F1. Lui qui rêvait de piloter pour McLaren depuis qu'il a décidé de faire du sport automobile, un jour de 1993 en regardant Ayrton Senna dans ses oeuvres sur le circuit de Donnington (Angleterre), a effacé des tablettes le fondateur de cette prestigieuse équipe, le Néo-Zélandais Bruce McLaren !



Certains, comme l'ex-pilote McLaren-Mercedes David Coulthard, avaient estimé que Hamilton risquait de se brûler les ailes en pilotant pour une telle écurie dès sa première saison de F1, qui plus est au contact d'un phénomène comme Alonso.



Que nenni ! Hamilton fait mieux que servir de lieutenant pantois à l'Espagnol. Et il sait rester à l'écart des bagarres pour éviter les coups et rafler la mise, comme il l'a prouvé à Barcelone. Sur la piste, il est resté en retrait, laissant Alonso et Massa s'expliquer pour récupérer la 2e place. Lors des explications orales entre les deux protagonistes, ensuite: "j'étais concentré sur ma course, je n'ai rien vu".



En vieux briscard, le jeune prodige aux nerfs d'acier préfère regarder vers l'avenir plutôt que de s'appesantir sur les courses déjà finies et les points déjà engrangés.



"Je dois continuer à me faire autant plaisir et à capitaliser sur les points acquis", explique le jeune homme dont on aimerait peut-être plus de spontanéité en un tel moment.



"J'ai fait du bon boulot jusque là, l'équipe a fait de l'excellent travail et tant que notre voiture conserve cette fiabilité et que je ne commets pas d'erreur, je suis sûr que nous pouvons rester à ce niveau de performance. Si nous parvenons à continuer de marquer des points et à monter sur les podiums, alors le résultat sera bon à mon avis...", prévient Hamilton.



Face à une telle détermination, renforcée de course en course au lieu de crouler sous la pression sportive, technique, médiatique et psychologique, Alonso ne peut faire autrement que de prendre très au sérieux la menace.



"Après une ou deux courses, il est devenu un candidat au titre et il l'est resté, commente le double champion du monde. Pour moi, il est comme Kimi ou Felipe: des adversaires pour le titre et il faut que je les batte tous pour être champion".



Et comme pour se rassurer en rappelant une règle non dite voulant que les galons priment dans une écurie en cas de bagarre, l'Espagnol assure être "plus inquiet du rythme des Ferrari que des deux points d'avance de Lewis."



© 2007 AFP

15 commentaires:

Anonyme a dit…

Maxwel
Bravo pour ce surdoué, mais cela prouve que lorsque les parents s’occupent vraiment de leurs mômes ça fonctionne à 99%, quel que soit le milieu.

Anonyme a dit…

Génial Hamilton. Après les boxeurs, Tiger Woods en Golf, voici venu un Noir en formule1 et qui "casse tout" sur son passage.

Bravo Hamilton !

Ibrahima a dit…

C'est quoi ce racisme puant bordel de merde ? Tant d'années à réclamer le droit à l'indifférence pour ne se voir aujourd'hui regarder que comme un noir... Tu fais de la peine AJM, franchement. Ras le cul de se voir réduire à cette seule qualité. C'est le noir que je suis qui pense, dis et agis comme je le fais, et pas un noir absolu, monolithique. Ton racisme est blessant mano.

Anonyme a dit…

Pour l'originalité, la singularité, ont peut préciser que c'est un noir...mais pour le reste, laissons donc, AJM le talent de ce jeune homme s'exprimer!!!!

fred a dit…

Ibrahima,

Il est encore grand temps de réagir. Si tu refuses d'être Noir, va à chateau-rouge ou chateau d'eau si t'es à Paris.

Décape toi la peau, tu te sentiras mieux pauvre complexé !

Anonyme a dit…

CE n'est pas parcequ'il est NOIR qu'il gagne mais parcequ'il est pilote et brillant.JE SUIS FIERE DE LUI ; bravo

Anonyme a dit…

Lorsqu'un Noir vole, il est toujours dit qu'il est Noir. lorsqu'un Noir et fort comme Hamilton, on parle du "pilote britannique".

Cet article ne mentionne pas une seule fois les origines de ce garçon. On sait pourquoi.

C'est là justement, la subtilité que tire AJM, je crois, il nous dira.

Bravo Hamilton !

2007 en Talonnettes a dit…

Entre Raikonnen, Alonso, Massa et Hamilton, les prochaines annees promettent d'etre disputees sur les circuits de Formule 1. Ca nous changera des longues annees Schumacher, ou la principale incertitude residait dans le nombre de points finaux du pilote allemand.

Mais c'est clair que ce Hamilton est de la trempe des Senna, Prost ou Schumacher.

Un petit bemol pour l'anonyme qui declare que s'il gagne c'est parce qu'il est brillant. Pour l'instant, il n'a remporte aucun GP (3 fois deuxieme et une fois troisieme)

Ibrahima a dit…

Fred je t'encule en brochette petite merdasse frustrée

Anonyme a dit…

Il a gagné bcp de courses en dehors de la F1 (avant)

M. Meynié, sachez qu'il a déclaré: "qu'on ne me parle pas de ma couleur, c'est dérisoire. Je ne suis pas blanc, je ne suis pas noir, je suis Lewis Hamilton. Je ne veux rien entendre d'autre"

Prenez acte. Grand Champion. Le titre mérite d'être changé

Anonyme a dit…

C'est comme pour nos richesses archéologiques, culturelles et matérielles d'Egypte et autres lieux comme le congo, le niger, les richesses Incas ou Olmecques!

Avez vous remarqué? Soit "on" les déclare comme étant d'origines européennes soit on les dit venant d'ailleurs (une autre planète)!

A parier que si rien n'est fait, Hamilton sera déclaré blanc dans quelques siècles et présenté dans les manuels d'histoire occidentaux comme tel.

Pour la gouverne des chantres de l'anti-racisme et anti communautarisme, ils pourront s'interroger sur une chose: Personne ne fait un tintamarre quand on revendique les origines occidentales d'un Senna ou les origines pures et saxones de Shumi (Michael Schumacher)!


Mais vous venez jusque sur nos blogs nous dire qui nous sommes et comment nous devons nous définir.

Nous avons le droit d'être fiers et contents en tant que noir(e)s qu'un autre noir réussisse à prouver ses capacités dans un monde qui n'est fait que pour la réussite et le confort du blanc au détriment de tous les autres peuples de la planète.

Et quand à celui qui cite les propos de ce jeune garçon, il devrait se demander pourquoi un homme qui réussit, parce qu'il est noir, doit d'abord et toujours donner des gages de sa "non-noiceur" aux blancs.

O Houé.

Anonyme a dit…

En tous cas, j'en ferai bien mon 4 heures!

AJM a dit…

Bonjour à toutes et à tous !

Quand un Noir réussit, il est apparemment interdit d'être fier de lui.

Quand un Noir fait tâche, il faut le ramener à ses origines.

La sempiternelle condescendance morbide. Bientôt on dira de lui qu'il est métis et par conséquent a aussi du sang Blanc comme le dit si bien O Houé.

Souvenez-vous du "français" Yannick Noah quand il gagnait et du "franco-camerounais" voir "camerounais" lorsqu'il perdait...

Ne parlons que des succès d'un jeune homme très doué, nommé Hamilton, chiche!

Ce diktat là est terminé !

@+

Anonyme a dit…

"Soit "on" les déclare comme étant d'origines européennes soit on les dit venant d'ailleurs (une autre planète)!"

???

Qui dit ça ??? Qui a jamais dit que les pyramides étaient d'origine européenne ??? Ca va pas, la tête !

"on revendique les origines occidentales d'un Senna ou les origines pures et saxones de Shumi "

???

Qui dit ça ??? Ca va pas la tête ?

Eh oh, ça suffit la parano !

Swift a dit…

Content d'avoir des nouvelles du petit qui fait voler en éclats des siècles de propagande (un de +, après Jesse Owens, Cassius Clay, Roger Milla, l'équipe de FinkielFrance etc).

Merci AJM, et rdv au prochain épisode, d'ici qu'il devienne une célébrité incontournable.