lundi 11 juin 2007

LE NOUVEAU DIEU DE LA FORMULE1 EST NE.


MONTREAL (PC) - Dans une course aux nombreux rebondissements, le Britannique Lewis Hamilton s'est montré impérial pour mériter sa première victoire en carrière en Formule 1, dimanche, lors d'un Grand Prix du Canada disputé par une journée splendide sur le circuit Gilles-Villeneuve de l'Ile Notre-Dame.


Parti de la position de tête, la jeune sensation de l'écurie McLaren-Mercedes a évité tous les pièges du tracé montréalais et dominé l'épreuve d'un bout à l'autre.


"J'étais prêt pour cette victoire, en fait j'étais prêt depuis un bon moment, ce n'était qu'une question de savoir à quel moment elle surviendrait, a déclaré Hamilton en conférence de presse. Je dois la dédier à mon père. Sans lui, rien de ceci n'aurait été possible."


La recrue a devancé l'Allemand Nick Heidfeld (BMW-Sauber) et l'étonnant Autrichien Alexandre Wurz (Williams).


La recrue Heikki Kovalainen (Renault), pourtant parti en fond de grille, s'est approprié la 4e position, devant Kimi Raikkonen (Ferrari).


Fernando Alonso (McLaren-Mercedes), le double champion du monde en titre, n'a pas connu une journée facile. Il s'est contenté du 7e rang, après avoir été doublé par le modeste Takuma Sato (Super Aguri) avec deux tours à compléter. Ralf Schumacher (Toyota) est le dernier pilote à avoir terminé dans les points, au 8e rang.


Déjà devenu le premier pilote de l'histoire à monter sur le podium à chacun de ses cinq premiers Grand Prix, Hamilton s'installe seul au sommet du championnat des pilotes avec 48 points après six des 17 manches de la saison.


Hamilton devient aussi le plus jeune vainqueur du Grand Prix du Canada à 22 ans. Jackie Icks détenait cet honneur, lui qui avait enlevé l'épreuve en 1969 à 24 ans, huit mois et 29 jours.


Si Hamilton n'a jamais été inquiété en avant, les revirements ont été nombreux. L'épreuve a ainsi été neutralisée à cinq reprises à la suite d'incidents en piste.


L'épreuve a ainsi été ponctuée d'un spectaculaire accident impliquant Robert Kubica (BMW-Sauber) au 27e tour, ce qui a entraîné une longue neutralisation. Le Polonais s'amenait à pleine vitesse à environ 150 mètres de l'épingle lorsque sa voiture a décollé sur une bordure, décollé du train avant pour aller heurter un premier muret, puis un mur, de face, avant de rebondir en tonneau et de traverser la piste pour échouer près d'un rail. Son état est jugé stable mais il aurait été victime d'une fracture aux jambes.


"J'ai parlé à Robert, il est conscient, a confié son gérant Daniel Morelli. Il parle de son état général de santé aux médecins."


Felipe Massa (Ferrari) et Giancarlo Fisichella (Renault) ont pour leur part été exclus pour ne pas avoir respecté le feu rouge à la sortie de la ligne des puits.


Départ animé


Au départ, Hamilton a capitalisé sur sa position de tête en se maintenant devant malgré l'excellent départ de Nick Heidfeld, juste derrière lui. Alonso, pour sa part, a tenté l'extérieur au virage mais sans grand succès. Il a fait une incursion dans l'herbe et il a cédé sa deuxième position à Heidfeld. L'autre grand bénéficiaire du départ a été Rosberg, qui a gagné deux places après être parti de la 7e place.


Alonso a commis une nouvelle dérobade dans le Senna, au 19e tour, cédant cette fois le passage à Massa. Plus tard, il a écopé d'une pénalité de 10 secondes pour être passé aux puits alors qu'ils étaient fermés.


La course a été neutralisée une première fois au 23e tour quand la Spyder d'Adrian Sutil a tapé le mur au virage 7.


Les positions ont alors été chamboulées. A la reprise, Hamilton était toujours en tête devant Heidfeld, Alonso, Rosberg, Barrichello, Coulthard, Kovalainen et Wurz.


La course de Jenson Button (Honda) a tourné court car il a calé son moteur sur la grille.


© La Presse Canadienne, 2007

21 commentaires:

2007 en Talonnettes a dit…

C'est sur mieux vaut parler de ca que de la defaite des gauchus aux legislatives.

Bravo a lui quand meme, c'est tres rare de faire une aussi bonne premiere saison.

AJM a dit…

Bien vu !

Ces Législatives...rien à foutre en vérité.

2007 en Talonnettes a dit…

Moi non plus mais je viens de me reveiller (france qui se leve tot)et j'ai vu les resultats.
Je pouvais pas voter de toute facon!

SANSVOIX a dit…

AJM

Bizarre !
Moi ausi, c'est pour la première fois qu'après avoir voté ai oublié qu'il y avait des élections à un point tel que j'étais dehors sur le coup des 20 heures.

Rentré chez moi vers 21 heures 1/2, j'allume la télé, ils navaient que ces mots à la bouche : "la vague bleue, la vague bleue, la vague bleue".....Je suis allé cherché un melon au frigidaire....

Il y avait plus de plaisir du melon sur la langue que des débats dans mes oreilles et des visages dans mes yeux sur l'acran !

La France était sarkozienne ce matin, elle l'est restée et elle l'est devenue plus ce soir....

Le choc appartenait au 6 Mai dernier !

Anonyme SANSVOIX

AJM a dit…

Anonyme SANSVOIX,

C'était la chronique d'une mort annoncée !

nabady a dit…

Hier, deux grands, malgré leur jeune âge, se sont illustrés dans deux sports différents : le tennis et la F1 !
Bravo à R. Nadal et L. Hamilton pour leurs performances !!

Anonyme a dit…

Julia channel, Malienne et Peul ?
C'est pas gentil de me l'apprendre, ajm.
Pour en revenir aux élections, les gens déçus croyaient-ils que les français qui ont vôté en masse pour le petit poivrot, allaient faire volte-face juste un mois après les présidentielles ? Quand même ! On ne devient pas intelligent en un mois.

GREG a dit…

On ne devient pas intelligent en deux mois. Exact.

Anonyme a dit…

Il y a un mois, la mise en exergue des origines africaines de Hamilon par ce blog, avait provoqué quelques réactions hostiles. Bien au contraire, il est important de mettre en avant le phénotype des personnages,(ici les athlètes) question de combattre des préjugés encore coriaces.
Aucune discipline n'est reservée à une catégorie précise, et le Grand quotidien français l'Equipe l'avait appris à ses dépends. Dans les années 60, un journaliste de cette noble institution, avait developpé une thèse (SCIENTIFIQUE) qui supposait que les Africains ne pouvaient, en raison de leur morphologie, s'imposer dans les courses de fond en Athlétisme. Dix ans après, la prophétie de ce "génie de la biomécanique" s'avérait caduque. Keino et les Kenyans se distingueaient à Munich, lors des JO. Et régulièrement depuis, les Kenyans et les Ethiopiens trustent des titres, avec une décontraction qui frise parfois l'insolence. Au point que l'on s'inspire désormais leur stratégie, pour faire progresser la discipline. L'ancien champion de golf l' Australien Jack Niklauss y était allé de son couplet dans les années 70...C'était bien avant l'arrivée sur la scène de Tigger Woods... Mettre en évidence le phénotype a donc son importance. Juste pour faire un beau pied de nez à ceux qui sont habillés de préjugés! Question aussi de démontrer que le talent tout compte fait, n'a pas de couleur!!!
Charly

Anonyme a dit…

encore un mythe raciste qui tombe.

chacun se rassure comme il peut en pensant que l'autre, le dominé, noir, arabe ou jaune est inférieur et que donc, les titres prestigieux et les fonctions prestigieuses ne sont pas pour lui.

tiger woods a fait tomber le mythe du golf réservé à l'élite blanche et riche.

maintenant la F1...

jessie owens avait fait tomber en 36 le mythe de l'athlète grec, forcément blanc comme un linge...

il ne reste plus qu'à aligner des champions de cyclisme et de natation pour faire tomber les derniers mythes des sports où les noirs sont incapables de performer.

ça ce sont les vertus de la libre compétition qui permettent aux meilleurs de gagner quelque soit la couleur de peau.

dans le système éducatif français on a un peu ça avec l'anonymat aux concours. malheureusement si on trouve beaucoup de noirs et d'arabes à bac+5 dans les écoles et universités, la situation change quand on regarde les parcours en entreprises, forcément arbitraires.

nul doute que si les médailles olympiques étaient données comme les prix nobels, c'est à dire à discrétion d'un petit comité opaque et qui n'a de compte à rendre à personne, on ne verrait pas autant de noirs médaillés.

nul doute aussi que si les parcours en entreprise se faisaient de manière purement logique, c'est à dire en fonction du mérite et des capacités de chacun, on verrait plus de noirs et d'arabes ou de viet à haut niveau.

d'ailleurs les asiatiques sont symptomatiques de l'injustice et du népotisme qui règne dans les entreprises françaises: on les vante comme sérieux, travailleurs, et bon à l'école. pourtant ils progressent souvent moins bien que pas mal de noirs ou d'arabes au sein des entreprises. ils sont soumis au même plafond de verre.

il faut médiatiser tous ces médecins, ingénieurs, et chercheurs pas forcément blancs, mais tout aussi brillants que n'importe qui.

malheureusement, force est de constater que bien que les mentalités progressent, c'est généralement dans les fonctions où il y a pénurie de personnel qu'on fait le plus de places aux autres. on est par exemple ravi d'accueillir des informaticiens magrhébins, africains ou indiens, idem pour les médecins.

mais il y a encore trop peu de politiques ou d'hommes médiatiques basanés ou noirs. les quelques stars un peu médiatisés sont cantonnés à des rôles qui stigmatisent leurs congénères (toujours l'image de la racaille sympathique, un peu dealer, un peu voleur, casquette vissée sur la tête). heureusement roselmack se sort avec classe de tout ces clichés là, c'est peut être le seul à pas alimenter une image stéréotypée du noir.

or c'est par le biais de toutes ces fonctions people et publique qu'on extirpera de l'inconscient collectif toutes ces idées racistes sur l'incapabilité des autres à faire certaines choses.

Anonyme a dit…

Les bacs + 5 noirs et arabes ne sont justement pas nombreux...c est ça le probleme. Allez faire un tour sur les campus de Toulouse, lyon..etc, vous verrez une ecrasante majorité de blancs!

mijatovic a dit…

2 jeunes prodiges ont remporté un nouveau prix dans leur carriere dimanche

Anonyme a dit…

Il faut cesser de dire des sotises en prétendant qu'il y a peu de bac+5 noirs et arabes!

Un coup d'oeil sur la liste des diplomés de polytechnique sortis en 2000 (de la promo 97):

http://www.admi.net/jo/20000906/DEFA0001906K.html

Tu reconnaitras une proportion certaine de noms d'origine arabe ou africaine.

Il y a des stats qui montrent que bien que les enfants d'ouvriers soient sous représentés, proportionnellement, un bien plus grand nombre de fils d'ouvriers arabes ou noirs réussissent leur scolarité, par rapport aux fils d'ouvriers des "de souche".

Alors bien sur sur les campus on aura toujours plus de blancs que du reste, mais après tout, on est en france non? Il ne faut pas confondre la composition ethnique d'une cité du 93, avec la diversité ethnique réelle de la france. On est quand même dans un pays de blancs!

Anonyme a dit…

sur cette liste des diplômés de polytechnique, on peut voir environ une trentaine de noms d'origine arabe, une demi douzaine d'origine africaine, une douzaine d'origine asiatique. alors sur près de 500 noms ça fait un faible pourcentage, mais pas nul tout de même (environ 6% des diplômés portent un nom arabe).
sachant que sur la base du nom on a aucun moyen de compter tous les noirs, notamment les antillais qui ont un nom français, ou les cap verdiens qui ont un nom hispanique.
sachant aussi que sur la masse des autres, considérés comme "blancs", il y a des français d'origine russe, espagnol, portugaise, allemande etc.
même s'il y a encore de la marge, les français d'origine étrangère ne sont pas si sous représentés que ça.
et surtout, il y a plus d'arabes que d'asiatiques, alors que les asiatiques sont sans cesse vantés comme un modèle de réussite scolaire.
sachant que polytechnique est la crème de la scolarité à la française, c'est peut être le meilleur moyen de vérifier l'intégration par l'école d'éplucher la liste de noms (avec les imperfections de cette méthode).
sachant aussi que ce genre d'écoles est particulièrement réputés pour être très très sévère dans le processus de sélection (par exemple, il y a généralement peu de filles diplômées de cette école, et la première femme à avoir intégré polytechnique avait fait la une des journaux à son époque).

donc il faut cesser d'alimenter les clichés, ou de croire aux clichés véhiculés par les médias ou le rap.

l'école ça marche, et d'ailleurs AJM peut en témoigner, il a fait des études en sciences politiques ou en histoire je crois, et il ne devait pas être le seul noir.

on en est plus aux années 50 malgré l'image qu'en donne les médias.

maintenant, le problème qui subsiste, est surtout le décalage qui existe dans les opportunités professionnelles et l'avancement de carrière à diplôme égal.

mais ça touche également les asiatiques soit disant modèle d'intégration. ce qui montre qu'il y a un problème.

les enquêtes à coup de cv anonymisés l'ont prouvé: 6 fois moins de chance d'avoir un entretien quand on a pas un nom passe partout. c'est énorme!

si l'école a su faire ce qu'il fallait, notamment en instaurant des concours anonymes (au moins pour l'écrit), il n'y a aucune loi qui impose des règles dans le processus de recrutement en entreprise.

résultat, certains haut diplômés sont obligés de se brader, et se retrouvent sous payés et à des postes de base, en gros éternels débutants toujours obligés de faire ses preuves parceque le management a des réticences déplacées. c'est injuste. mais c'est la réalité de la société où règne le népotisme. le nombre de parachutés que j'ai pu voir qui avait été embauché sur connaissance d'un tel. on ne peut pas lutter contre ça.

mais au moins on peut le dénoncer.

la conséquence logique: les diplômés qui aujourd'hui rament pour progresser, seront obligés demain de faire du communautarisme et à leur tour de faire preuve de népotisme. tout simplement parceque se constituer un réseau est vital dans le monde professionel d'aujourd'hui. donc si on est exclus des réseaux existants, il faut bien créer les siens. et si on crée les siens, ce sera en attirant forcément les autres exclus, donc vraisemblablement ses semblables.

résultat, dans certaines boites informatiques, le taux d'ingénieurs noirs, arabes et viet dépasse largement ce qu'on peut trouver dans d'autres secteurs d'activités plus traditionnels (mais plus fermés).

qu'on le veuille ou non, la société française s'américanise. la faute à qui?

le problème est de reprocher "le communautarisme" à ceux qui n'ont pas d'autres choix que de se serrer les coudes parcequ'ils sont rejetés par ailleurs.

toujours coupables en gros!

SANSVOIX a dit…

Mais le riche est toujours plus "intelligent" que le pauvre.

Le riche se le croit fermement !

Quand le riche fait caca il croit réaliser une "sculpture" et il est persuadé que lorsque le pauvre fait caca, ce n'est nullement la même chose.

Quand le pauvre réalise une scupture le riche prend ça pour de la "merde".

Il attendra que le pauve meurt dans la merde pour que lui le riche s'enrichisse de plus de cette "merde".

Tenez le papa de Sourya BONALI avait décrété d'autorité que Noire, Sourya BONZALI ne pouvait être que pauvre, malgré ses exploits. Il l'a carrément ruinée et appauvrie.

Aussi sec !

Anonyme SANSVOIX

Anonyme a dit…

salopette, tu peux m'expliquer pourquoi ton maitre va en algerie, si il est pas coupable de quelque chose, il y a rien en algerie, alors pourquoi faire croire qu'il y a quelque chose... c'est pas ne relation avec la CPI .... ;) Tu vois gros malin, il est sous nos pattes ton maitre... le roi de la colonisation veut du petrole et du gaz , il reconnaitrra le genocide algerien car si il lee fait pas... la suite du feuilleton promet un ete torride...

La visite du chef de l’État français, bien que non encore annoncée officiellement, aurait, en principe, lieu dans quelques semaines, probablement au mois de juillet, selon nos sources.

Les relations algéro-françaises vont-elles connaître avec l’élection de Nicolas Sarkozy une dynamique de consolidation dans la même lignée, sinon meilleure que lors de la période du règne de Jacques Chirac ?
Certes, pour le moment, on n’en est des deux côtés de la Méditerrannée qu’au stade des intentions, car, malgré la sérénité qui a caractérisé ces dernières semaines les déclarations des responsables des deux pays, les appréhensions persistent en raison du lourd contentieux historique qui continue de peser sur ces relations. Les contacts pris récemment permettront-ils de réchauffer des rapports toujours passionnés entre l’Algérie et la France ? On apprend, en tout cas, que Nicolas Sarkozy aurait déjà dépêché à Alger l’un de ses proches, en la personne de Jean-David Levitte, ancien ambassadeur de France à Washington et également fidèle de Chirac, afin de préparer, avec la partie algérienne, la visite officielle qu’il devrait effectuer dans notre pays. Sarkozy a donc confié, pour sa part, cette mission à son conseiller diplomatique, voire son “sherpa”.
Ce déplacement, bien que pas encore annoncé officiellement, aurait, en principe, lieu dans quelques semaines, probablement au mois de juillet, selon nos sources. C’est dire que, selon toute vraisemblance, Paris demeure attaché à la sauvegarde et au renforcement d’un partenariat stratégique avec Alger.
D’autres faits plaident pour cette option, à l’image de la désignation, sur les conseils, d’ailleurs de Jean-David Levitte, de Nicolas de la Granville, un diplomate de carrière et bon connaisseur des pays d'Afrique du Nord, à la cellule diplomatique de l'Élysée. Jean-David Levitte est présenté, en France, comme le diplomate parfait, d’autres le surnomment, pour ses compétences, “Diplomator”. C’est donc lui que Nicolas Sarkozy a choisi pour lui préparer le terrain pour une visite très attendue, sachant toute la particularité qui caractérise les rapports entre les deux pays.
Du côté des deux parties, on semble donc décidé à privilégier un partenariat basé sur le pragmatisme, une démarche qui préserve les intérêts mutuels, tout en évitant de lorgner vers les sujets qui fâchent. Une manière de dépasser les zones de discorde et de donner sa chance à une relation stratégique bénéfique pour les deux parties.
Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika a, d’ailleurs, saisi l’occasion de son survol du territoire français, pour renouveler son engagement en faveur d'un “partenariat d'exception” entre l'Algérie et la France.
Dans un message adressé à son homologue français Nicolas Sarkozy, alors qu’il se rendait ce jeudi en Allemagne, au Sommet du G8, le chef de l’État a réitéré son “engagement personnel à œuvrer pour la consolidation de la dynamique de rapprochement” que connaissent aujourd'hui les deux pays, appelée, selon lui, à trouver son couronnement dans “l'édification du partenariat d'exception que nos deux peuples appellent de leurs vœux”. “Je suis convaincu qu'ensemble, à travers le renforcement de notre concertation et de notre dialogue politique, nous pourrons apporter une contribution appréciable à la promotion des valeurs de coopération, de paix et de stabilité dans le monde et en particulier dans notre sous-région méditerranéenne”, a soutenu Abdelaziz Bouteflika. C’est la seconde fois après l’arrivée de Sarkozy au palais de l’Élysée que Bouteflika écrit à ce dernier pour plaider le renforcement des relations entre les deux pays.
Le chef de l’État avait, en effet, déjà adressé un message de félicitations à Sarkozy juste après l’annonce des résultats officiels de l’élection présidentielle française lui proposant la relance des relations de partenariat entre les deux pays sur de nouvelles bases.
Donnant écho à la missive de Bouteflika, Sarkozy s’était dit “convaincu” que l’“approfondissement de la relation d’exception entre l’Algérie et la France doit constituer une priorité commune”. L’option d’un partenariat d’exception est une idée qui était également chère à l’ex-président français Jacques Chirac, mais qui n’a pu être concrétisée sous son règne en raison du différent apparu entre les deux parties sur la lecture à faire sur les évènements relatifs à la période coloniale.

sarkosy ce pantin aux mains des 'islamistes'... elle dechire grave

A.S

Anonyme a dit…

"(par exemple, il y a généralement peu de filles diplômées de cette école, et la première femme à avoir intégré polytechnique avait fait la une des journaux à son époque)."

Espèce d'ignare !

La première femme a avoir intégré cette école a fait la une parce que c'était la première fois que des femmes avaient le DROIT de l'intégrer, et qu'elle a IMMEDIATEMENT pris la tête de sa promo ! C'était en 1972, elle s'appelait Anne Chopinet et elle a défilé en tête de l'X sur les Champs Elysées le 14 juillet.

Depuis qu'elles ont le droit de rentrer dans les grandes écoles, on y trouve BEAUCOUP de femmes, et TRES bien placées.

Anonyme a dit…

ignare toi même, et je rajouterai, pauvre imbécile menteur et désinformateur.

1972, ça fait à peine une génération!

et de plus les chiffres officiels des diplômés d'école d'ingénieur en 2002 sont les suivants: 26 000 diplômés, et seulement 6000 filles! Une sur quatre! Et tu appelles ça beaucoup?

Et c'est encore pire dans le petit cercle élitiste des grandes écoles du groupe A (polytechnique, centrale...): là on trouve entre 5 et 15% de filles selon les promos.

Alors, tu fais exprès d'être con, ou alors c'est ton bluff et ton culot sans pareils que tu essaies encore une fois de mettre en oeuvre? Heureusement que je connais ton genre d'individus et que je suis rompu à tes méthodes de désinformation. Tu ne mérites que des baffes.

toto a dit…

"Depuis qu'elles ont le droit de rentrer dans les grandes écoles, on y trouve BEAUCOUP de femmes, et TRES bien placées."

pauvre menteur idiot et désinformateur!

chiffres officiels 2002: 26000 diplômes d'ingénieurs délivrés, 6000 filles diplômées.

une sur quatre. tu appelles ça beaucoup? en 2002?

et dans le groupe A (polytechnique, centrale etc.) encore moins: entre 5 et 15% de filles.

j'ai fait polytechnique, je sais de quoi je parle moi.

tu ne manques décidemment pas de chutzpah pour venir bluffer et insulter les autres comme tu le fais. toujours les mêmes sales habitudes nauséabondes.

Anonyme a dit…

les stats sur les écoles d'ingénieur élitistes type polytechnique sont intéressantes.

ces lieux sont en effet les temples de la discrimination.

je ne me pencherai pas sur les discriminations sociales, par ailleurs abondamment étudiées: une majorité d'enfants de cadres supérieurs et de profs. une minorité d'enfants d'ouvriers et la part ne fait que diminuer (mais le nombre d'ouvriers diminue par ailleurs...).

il est intéressant de noter que les filles sont à peine plus représentés que les français d'origine étrangère (surtout que parfois certains élèves cumulent plusieurs critères, par exemple fille, d'origine étrangère et enfant d'ouvrier).

ça permet de relativiser un peu la discrimination en matière d'accès à ces écoles.

pas plus qu'il n'est tolérable de prétendre que les filles seraient moins prédisposées à de brillantes études scientifiques, il est intolérable de sous entendre que les enfants d'origine étrangères seraient moins doué pour réussir sur ce plan intellectuel.

tout simplement comme le poids des préjugés dans la société française fait plutôt s'orienter les filles vers des filières littéraires (où elles sont surreprésentées) par rapport aux filières scientifiques, le cumul des discriminations et préjugés liés aux origines ethniques et sociales font que forcément moins d'enfants de cités basanés ou noirs vont tenter ce genre d'études.

plus éclairant seraient d'accèder aux stats de "que deviennent les anciens" après 10 ans de carrière.

pour ma part je me suis amusé à faire des stats à partir du parcours de mes anciens camarades, et ce n'est pas triste.

le prédéterminisme social et racial qui pesait déjà à l'école continue à peser dans la vie d'adulte, à diplômes et compétences pourtant égales. et ça c'est intolérable!

et cela ne peut que pousser au communautarisme.

pour autant, le communautarisme ne semble géner que lorsqu'il est noir ou arabe... mais avec l'enrichissement et l'influence grandissante de ces populations, le politiquement correct s'appliquera peut être finalement à eux comme ils s'applique à d'autres.

Anonyme a dit…

"Heureusement que je connais ton genre d'individus et que je suis rompu à tes méthodes de désinformation. Tu ne mérites que des baffes."

"tu ne manques décidemment pas de chutzpah pour venir bluffer et insulter les autres comme tu le fais. toujours les mêmes sales habitudes nauséabondes."

Mais qu'est-ce que c'est que ce MALADE ???

C'est QUOI, au juste, mon "genre d'individu" ??? C'est QUOI, la "chutzpah" ???

Ce qui était un EVENEMENT en 1972, quand Anne Chopinet est entrée à l'X, c'est que pour la PREMIERE fois les femmes avaient le DROIT de passer le concours (avant cette année là iol n'y avait pas de femmes à l'X parce qu'elles n'avaient PAS le droit d'y entrer), et que pour cette PREMIERE fois, c'est une femme qui était en tête !

Les grandes écoles ne se limitent PAS aux écoles d'ingénieurs, andouille ! A Sciences Po il y a depuis longtemps une MAJORITE de filles !

Je vois TRES bien quel "genre d'individu" tu es, espèce de gros macho raciste !