mardi 19 juin 2007

RETOUR AU QUEBEC, RETOUR SUR DIX ANS.


Dix ans de sketchs solos qui font rire.


Dix ans de polémique.


On s'attendrait à ce que l'humoriste français Dieudonné cherche à faire rire à tout prix.
Ou qu'il soit exalté.


En entrevue avec Radio-Canada.ca, l'homme apparaît tout à fait calme, réfléchi.


À la fin du mois de juin et en juillet, l'humoriste présente son nouveau spectacle Dieudonné « Best of » dans trois villes du Québec. « C'est un spectacle pour rire, où j'ai essayé de rassembler les meilleurs moments de ces dix dernières années, » précise-t-il.


À Paris, il a constaté que, de tous ses spectacles, c'est celui qui marche le plus. Pourtant, c'est un spectacle sans fil conducteur autre que le rire. « Je mets le doigt sur des sujets sensibles, comme ce que vous appelez les accommodements raisonnables. C'est un sketch sur le voile. Une série de parents s'interrogent sur le port du voile d'une jeune fille dans une cour de récréation. »


Le polémiste ne tarde pas à faire surface. À la question de la place qu'on doit accorder aux symboles religieux sur la place publique, il répond sans hésitation. « Je trouve que ça n'est pas l'endroit. Mais, bien sûr, on a tous stigmatisé autour du voile et du monde musulman en général, » dit-il avant de rappeler la polémique du kirpan au Canada.


Je suis pour renvoyer dans la sphère privée tout signe ostentatoire religieux. — Dieudonné
Rire de la politique française


S'il peut rire du port du voile, il peut rire aussi du résultat de l'élection présidentielle en France.


« Pour ce qui est de la politique intérieure, je pense que nous survivrons à ce projet politique. »


Mais il en va autrement pour le monde. « C'est un peu la victoire du néo-libéralisme planétaire gangrenant comme vous, avec Harper, ou les États-Unis, avec Bush. D'un point de vue géopolitique, ça nous entraîne dans une situation d'instabilité générale. »


On sent que l'humoriste n'aime pas trop le président élu: « Nicolas Sarkozy est un homme qui a trahi toute sa vie ses propres amis, qui a gravi petit à petit les échelons de la politique française, jusqu'à arriver au poste « incroyable » de président de la République. Incroyable parce qu'il ne représente qu'un tout petit groupe d'individus, en réalité. »


Il a vu dans les moyens mis en place pour son élection des leviers exceptionnels. Quand il parle de sa campagne, il évoque une véritable armée en ordre de marche.


Ils ont réussi à manipuler l'opinion publique et à obtenir la victoire. — Dieudonné
Il affirme que M. Sarkozy et lui ne font pas partie du même pays. « Mais j'aime la France évidemment. J'inciterais les Français à ne pas aller se battre en Iran », ajoute-t-il après avoir dit que le nouveau président a laissé entendre que la France irait faire la guerre à ce pays.
En tout cas, ce sera sans moi, bien évidemment. — Dieudonné

Dieudonné n'a pas pu résister à ce trait d'humour. Ce qui rappelle qu'il est avant tout humoriste. Un humoriste qui souhaite clore, avec Dieudonné « Best of », une période de one man shows, avant de rebondir. Car il a déjà un nouveau spectacle en route, à l'étape de l'écriture. Il lui est encore difficile de définir la forme que ça prendra.

« Ce sera une pièce de théâtre à plusieurs. Je pense que je continuerai à jouer la comédie dans cette pièce, » dit-il en conclusion.
Source: RADIO-CANADA.CA.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

C'est toujours un plaisir d'avoir les nouvelles fraiches de notre grand humoriste. Merci pour ta générosité DIEUDO.

Bravo et merci pour ton excellent travail, AJM.

Anonyme a dit…

Chapeau bas, au plus grand humoriste que tu es, fils de la foret.

Anonyme a dit…

Il peut y rester au Quebec puique ils ont l'air de tellement l'apprécier.
Du vent!

SANSVOIX a dit…

Les Québecois apprécient Dieudonné ?

Ce n'est pas nécessaire qu'ils l'apprécient. Ils sont simplement JUSTES.

Ils sont du nouveau monde, ils n'ont pas eu VICHY, alors leurs têtes ne sont pas polluées, d'où ils ont encore la possibilité de discernement §

Anonyme SANSVOIX