lundi 11 juin 2007

UN SABRE DE NAPOLEON VENDU 7 MILLIONS DE FRANCS SUISSES.


L'empereur le portait à la bataille de Marengo.


Bonaparte avait donné l'objet vers 1805 à son frère Jérôme, futur roi de Westphalie, pour son mariage et il n'avait jamais quitté la famille impériale depuis. Il était estimé entre 1,2 et 1,5 million d'euros et a finalement été vendu 4,2 millions d'euros.

Fabriqué et dessiné vers 1800 par Nicolas-Noël Boutet, directeur-artiste de la manufacture de Versailles, l'arme, toujours en bon état, est inspirée des sabres orientaux, en forme de «S», avec une lame courbe en damas de Solingen. D'une longueur de 97 centimètres, sa poignée en ébène est ornée sur les côtés d'un cloutage d'or.

Le sabre est présenté avec sa ceinture à «l'orientale», en cordon tressé de soie cramoisie et de fils d'or, se terminant par deux glands agrémentés de perles de corail. Il est contenu dans un écrin de protection en bois recouvert de cuir, probablement de fabrication de la seconde moitié du XIXe siècle. Il porte l'inscription: «Sabre de Napoléon le Grand à la bataille de Marengo».

Alors qu'il était Premier consul, Napoléon Bonaparte l'avait porté à la bataille de Marengo, en Italie du Nord, le 25 Prairial an VIII (14 juin 1800). Le futur empereur (il le devient en 1804) était monté lui-même au front pour redonner courage à ses troupes alors que tout semblait perdu, remportant ce jour-là une bataille décisive sur les Autrichiens pendant la deuxième campagne d'Italie.


Source: AP.

Aucun commentaire: