mardi 31 juillet 2007

LA TENTATIVE D'USURPATION DE LA VICTOIRE DES 4 CONTRE AEROPOTS DE PARIS.

POINT DE VUE ET CHRONIQUE D'UNE USURPATION DES SYNDICATS.

les 4 Mousquetaires Crédit CS4
*Chronique en 3 épisodes de notre correspondant à Tourcoing, Guillaume Tcholiré.

Les 4 mousquetaires de l’égalité des droits font honneur à la République. J’apprends à l’instant que la société Aéroports de Paris a été contrainte d’obtempérer à la rigueur du droit. La DRH de la principale porte d’entrée française aurait adressé une convocation individuelle aux 4 salariés. Chacun est invité à prendre langue avec ses services dès le début du mois de septembre afin d’envisager les modalités de leur réintégration. Espérons que cela soit conforme aux intérêts de l’entreprise. Il faut l’espérer d’abord pour Aéroports de Paris. Si ce n’était le cas, les 4 mousquetaires ont démontré qu’ils savaient se battre. Ayant su trouver du soutien à l’extérieur de l’entreprise en dépit de l’omerta des médias racistes de France, ils sauront certainement faire écho aux premières représailles, une fois retournés à leurs postes. A suivre…

Aujourd’hui commence une chronique en 3 épisodes de Guillaume Tcholiré qui nous permet de revenir sur une affaire particulièrement grave qui ne fait en vérité que commencer mais qui permet un éclairage singulier sur le rôle de certaines institutions, judiciaires, syndicales, médiatiques...


EPISODE I – Les 4 Mousquetaires et la tortue prud’homale

Le nègre est-il décidément une identité d’exception dan s le système judiciaire français ? Si la décision de la Cour d’Appel est synonyme d’espoir et démontre que le droit finit par l’emporter, cette décision ne saurait cacher l’injustice systématiquement faite aux noirs par le dispositif judiciaire dan s son ensemble qui concerne aussi bien les actes de police, du Parquet, que les procédures voire l’application des peines. A la lumière du renvoi dilatoire des prud’hommes de paris, la victoire des 4 ne peut cacher une véritable situation d’apartheid auquel collaborent toutes les institutions.

EPISODE II – Les syndicats CGT, FO et CGC complices de racisme.

Les « 4 Contre ADP » ont été réintégré malgré la collusion des sections syndicales, CGT, FO et CGC locales. Selon mes informations, les dirigeants confédéraux des syndicats impliqués, Messieurs THIBAULT, MAILLY et VAN CRAEYNEST n’ont même pas eu la politesse de répondre aux courriers des 4 agents ni à celui de leur Comité de Soutien. Alors racistes les syndicats Français ? Le racisme est une phénomène qui traverse la société française et ils ne sont sûrement pas en reste.

EPISODE III – Quid des premiers concernés ?

L’affaire des 4 Contre Aéroports de Paris jette une lumière blanche le rôle instrumental joué par des officines comme le CRAN dont les dirigeants, cooptés par ceux du système dominant, sont chargés d’appliquer un programme d’endiguement social en direction de leur communauté d’origine. Un tour d’horizon des associations qui se sont inquiétées de cette affaire, et des sites communautaires permet d’éclairer sur un système qui fonctionne à deux conditions : 1° les premiers concernés sont absents d’un débat crucial pour leur sort ; 2° la parole est toujours donnée à ceux qui collaborent pour un strapontin ethnique. Comme le système esclavagiste avant-hier, colonial hier, la domination par la ségrégation raciste a aujourd’hui ses relais au sein même de la communauté des victimes. Ce qui n ’amoindrit en rien l’immense responsabilité du raciste identique à celle du négrier d’hier, n’en déplaise au révisionnisme de Sarkozy.


Les 4 Mousquetaires et la tortue prud’homale - EPISODE I

Les prud’hommes et la négrophobie un très long fleuve, très tranquille…

La célérité de la justice prud’homale semble être toute relative. D’ailleurs c’est le système judiciaire français tout entier qui semble relatif à la couleur. L ’affaire Lamine DIENG de même que récemment encore, celle de la femme enceinte de 8 mois tabassée par la police, et auparavant encore le jeune guinéen mort à Marseille, sans parler des incendies où périrent plusieurs dizaines de noirs dan s l’indifférence de l’opinion française…, tous ces faits voués à l’oubli démontrent, une fois de plus, que le curseur lacrymal et la rigueur de la loi sont des concepts très relatifs au pays des droits de l’homme blanc.

La suite des maltraitance et des crimes impunis commis sur les corps nègres démontre, si besoin était, qu’il s’agit d’un lieu d’exception de l’égalité républicaine. Convenons-en, la peau noire est le point d’inapplication de nos lois. Tout est permis en cet endroit. Un nègre est-il présumé avoir commis une infraction ? Pour le franchissement présumé d’une barrière de métro sans ticket, le système affiche sa rigueur dan s une hardiesse inouïe, du président de la République jusqu’aux magistrats. Les comparutions immédiates fusent en multiplex et en mondovision sur Canal+, France 2, France 3, Tf1… Les caméras suivent les escouades de bergers allemands lancés sur les hordes issues des « zones d’invasion » (dixit E. ZEMMOUR) que constituent les banlieues, ces nouvelles frontières de la barbarie et de la sauvagerie. C ’est toujours comme cela dès qu’il y a du nègre et de l’arabe à jeter en pâture médiatique, la matière première à la xénophobie enfouie en chaque défenseur des droits de l’homme. Il faut bien préparer les résultats des élections démocratiques non ?

Mais voici qu’un puissant, Aéroports de Paris et son Président Pierre GRAFF, sont condamnés par une Cour d’Appel pour licenciement en représailles d’une action judiciaire antiraciste ? Les pourfendeurs de la liberté menacée par le péril identitaire islamo-nègre se taisent. Tous journalistes de révérence, commis de bassesses en tout genre, de corruption, d’indignité, vivant de la collaboration et de la cautèle à leurs maîtres marchands d’armes, de béton et de sang à travers le monde. Mais ils font la leçon à la terre entière…

Les prud’hommes de paris semblent se conformer à ce tableau. Et les 4 doivent se préparer à un voyage au long cours parce que, disons-le sans ambages, leur cause relève d’un racisme particulier qu’il faut dénier. D’un racisme qui n’existe pas officiellement en France et n ’a pas droit de cité : la haine et le mépris du nègre passent par sa déshumanisation et cela commence par le silence. Seul le racisme anti-nègre, le plus répandu et le moins scandaleux puisqu’il n’existe pas, seul ce racisme-là suscite moins d’émotion que la mort d’un chien. Seul ce racisme-là explique les longueurs à l’examen de la discrimination envers M. Badjeck et ses 3 témoins.

A la date du prononcé 23.07.2007, l’affaire a été renvoyé sine die par les prud’hommes de Paris et une effusion du cœur même du greffe parlait d’un examen en juillet 2008 ! Le Conseil de prud’hommes avait pourtant convoqué les parties le 10.07.07 pour prononcer sa décision en audience publique. Quelques jours pus tôt, celles-ci apprenaient que l’audience était reportée au 23 suivant. On aurait pu supposer que ce délai supplémentaire aux 4 semaines de délibéré était nécessaire au délibéré du Conseil et mis à profit pour rédiger son jugement. Pis ! Les trois semaines de rabe auront juste permis aux Conseillers de constater qu’ils ne pouvaient se départager !

Laissons durer le plaisir. Lorsqu’on aime on ne compte pas ! Au total, cela ne fera que 30 mois de délai pour une affaire truffée de preuves accablantes contre Aéroports de Paris, des faux et usage en écriture, des infractions à la loi, des falsifications de données informatiques, puis une censure in extenso de la Cour d’Appel de Paris pour licenciement nul. Avec ces atermoiements les prud’hommes de la capitale vont décrocher la palme de la tortue d’or des juridictions sociales françaises, sachant que la moyenne nationale est de 11 mois pour régler une affaire en première instance et de 15 pour celles renvoyées en départage à Paris.

Mais lorsque certains luttent, la justice passe. Et il reste un espoir, la Cour d’Appel a montré que les nègres pouvaient gagner sans les syndicats, la HALDE et les autres machin, et même contre eux. C’est ce dont je vous parlerai demain.

G. T.

13 commentaires:

Anonyme a dit…

Bravo à ces 4 vaillants !

KING a dit…

Très belle rubrique que tu as créé la. Génial !

Je suis entrain de finir mon texte.

Bravo aux 4 mousquetaires !

Jean-Mouloud a dit…

J'attends la suite avec impatience.

Anonyme a dit…

C'est dommage que les Noirs ne l'ait pas soutenu convenablement.

Anonyme a dit…

ton blog paff bientot comme lbs et ton autre blog

AJM a dit…

@nonyme,

Vous ne pouvez me stopper qu'avec des procédés illégaux. Continuez de patauger dans votre cambouis raciste.

C'est amusant. Vous accusez les autres de ce que vous-mêmes vous êtes de la plante des pieds au bout des cheveux, jusqu'à la moelle, aux entrailles de votre être.

Un blog se fait en 3 minutes et, pour info, tout est stocké en lieu sûr car, je sais très bien de quoi les faibles sont capables et par conséquent, aucune inquiétude...Mon autre blog ? lequel ? tu es en plein délire....

A part ça, pardonne-moi de faire de ta petite vie triste, un cauchemar. Sincèrement.

@+

Fuck You a dit…

Ferme ton cul AJM, Tu parles vraiment trop fort pour un minable de ton cru

Milton Dassier a dit…

Comme pas mal de monde j'avais suivi les démêlées de cette histoire sordide. Oui, il y a bien quelque chose de sordide. Etouffer la manifestation de la vérité, désinformer, salir sont des procédés de gens à la conscience sale. On ne se rend pas compte à quel point nous sommes tous vulnérables, à la merci d'un système qui peut nous broyer dans ce qui demeure le plus important: notre dignité.

Courage à toi, AJM, je lis les menaces que tu reçois sur ton blog, tout ça parce que tu sais dire les choses avec talent au risque de déplaire et de susciter bien des convoitises. Les blogs sont souvent des lieux où on blablatère dans un narcissisme navrant mais le tien sort du lot car tu cries tes mots comme Dylan chantaient mal les siens quand il défendait Hurricane Carter et rêvait de justice pour tous.

How can the life of such a man
Be in the palm of some fool's hand?
To see him obviously framed
Couldn't help but make me feel ashamed to live in a land
Where justice is a game.

Bob Dylan

vidéo à:

http://www.youtube.com/watch?v=ohyQblkQ8fc

AJM a dit…

Très cher Milton,

Ces mots me vont droit au coeur. Il faut vraiment féliciter ces trois Blancs qui n'ont pas accepté que leur collègue Noir soit victime de discrimination.

Quant au petit énergumène qui insulte, je laisse passer pour lui montrer qu'il n'a plus que ça pour exister. Il a lamentablement perdu le combat des idées.

Il ne fait peur qu'aux mauviettes qui n'ont rien à faire valoir. Il est tellement "courageux" qu'il se cache derrière un pseudonyme.

@+

Nelson a dit…

C'st très important pour les Noirs aujourd'hui en France, de se tenir les coudes pour avancer de façon positive vers un idéal de justice.

Jean-Mouloud a dit…

La nouveauté ici c'est que des collègues blancs ont fait front commun avec leur collègue noir pour dénoncer le racisme dont il a été l'objet. Ce n'est pas courant. L'habitude est souvent de n'avoir rien vu ou de faire semblant.
En ce sens, cette histoire devient exemplaire.

KemOur a dit…

LA VÉRITÉ SE CACHE LÀ OÙ RIEN EST DIT !
Bravo AJM Nous sommes derrière toi.

AJM a dit…

Merci Kemour !

Tout ce soutien me va droit au coeur !

@+