mercredi 26 septembre 2007

LE POKER MENTEUR OCCIDENTAL AU MYANMAR EX-BIRMANIE.

Aung San Suu Kyi

A tort ou à raison, par ignorance ou par sempiternelle condescence, les autorités françaises et les journalistes persistent, signent et s'entêtent à nommer le Myanmar par son appellation coloniale, Birmanie.

C'est pour rendre hommage aux premiers habitants de cette contrée d'Asie du sud-est que ses autorités ont changé son nom, inspiré jadis par les colons britanniques qui ne se sont pas gênés de donner à un pays à majorité birmane (ethnie) ce nom de Birmanie, comme si les belges donnaient au Rwanda le nom d'Hutu.


QUE SE PASSE-T-IL REELLEMENT AU MYANMAR ?

Depuis déjà dix ans, la réelle Présidente du pays, vainqueur des élections et prix Nobel de la paix, Aung San Suu Kyi, est en résidence surveillée, sans que les occidentaux ne lèvent réellement le petit doigt. Pourquoi ? Simplement parce qu'ils font des affaires juteuses sur place, en mettant de surcroît en esclavage, les populations locales avec l'aval de la junte au pouvoir.

On peut citer pêle-mêle des grands groupes dont Total, subséquemment, l'éthique morale n'a jamais été leur fort. l'ambivalence de leur comportement prouve encore aujourd'hui qu'on se moque des populations autochtones. Le gazoduc de Total vaut mieux que leurs vies pour ne pas parodier le slogan d'Olivier Besencenot.

On passe de la superfétation à l'oxymoron, sans coup férir. Tout dépend des intérêts du moment. Les gesticulateurs, en grands manipulateurs, veulent sauver leurs arrières. "Et si la dictature militaire tombe disent-ils, il faut être présent pour que le nouveau régime ne nous envoie pas paître."


UNE RÉCUPÉRATION HONTEUSE ET HYPOCRITE.


Aujourd'hui, Bush et ses caniches ont enfin le "courage" de se réveiller parce qu'ils sentent l'irréversibilité du vent du changement amorcé sur place par d'une part, le parti de Aung San Suu Kyi la LND (Ligue nationale pour la démocratie)reçu à l'Elysée ce jour et d'autre part, des moines bouddhistes.

La révolte monacale et de la population qui les accompagnent désormais fait suite à l'augmentation brutale du prix du carburant et des transports en commun. Ce contexte n'est pas précisé par nos journalistes qui ne montrent que des marcheurs habillés en robe, en pagne, et le crâne rasé. C'est très exotique en effet.

Le marketing tout azimut de ces derniers jours de la part de nos dirigeants n'est pas éloigné du manque de moral et d'éthique dont font preuve les sociétés occidentales installées dans ces contrées lointaines.

14 commentaires:

Anonyme a dit…

Analyse savante et juste.

bravo !

fred a dit…

Tout à fait d'accord avec toi.

zazaza a dit…

Coucou AJM,

La pêche ? Moi je suis de retour. je te passe un coup de fil dans la journée.

Commetu le dis si bien, il n'y a que le profit qui interesse nos dirigeants. Ils se fichent de savoir que la population souffre.

Bon vent à toi !

Anonyme a dit…

Constat net, clair et sans concession du mensonge que Bush et Sarkozy véhicule avec une grosse hypocrisie...

Anonyme a dit…

L'hypocréties des puissances "démocratique" occidentales dans toutes leurs splendeurs.

Anonyme a dit…

Je dis l'hypocrisie des pilleurs "démocrates" occidentaux. C'est une escroquerie de nommer des pilleurs, "puissances".

Anonyme a dit…

Tout dépend de leurs potentiels de nuissance et leur taux de représentabilités des postes et fonctions qu'ils occupent dans les pays "démocratique".
Et dans leur cas leur influences et immensses.

Anonyme a dit…

c'est de la jeune chaire fraiche pour les pedophiles sionistes comme kouchner... bien sur qu'ils vont 'defendre' leur 'casse-croute' comme dirait Dieudo

Anonyme a dit…

"On passe de la superfétation à l'oxymoron, sans coup férir."

Désopilant exemple dy style ampoulé de notre cancre boursouflé ! A l'image de cette puissante "analyse" digne de Pif le chien !

Quand l'occident dénonce le dictateur iranien, AJM vole au secours du dictateur iranien. Quand l'occident dénonce ce qui se passe au Darfour, AJM vole au secours du dictateur massacreur de Khartoum. Quand l'occident dénonce ce qui se passe au Myanmar, AJM, bien embêté, ne sait plus au secours de qui voler...

Qu'est-ce qu'ils ont de pire que ton dictateur de Téhéran, que ton dictateur de Khartoum, les dictateurs de Rangoun ?

Tu voudrais qu'on leur déclare la guerre ? Faudrait savoir, mon chou ! Et les Chinois, tu ne voles pas à leur secours ? C'est pourtant bien eux qui les tiennent à bout de bras, tes dictateurs de Rangoun, c'est pas nous...

Anonyme a dit…

Encore un coup du lobby juif qui manipule les moines !

Anonyme a dit…

Là où les sionistes regardent, il faut regarder dans l'autres sens et tu verras le vérité...que Yahvé maudisse ces lêpreux sanguinaires, et que leur projet du grand israël finisse en fiasco!!

De toute façon pas besoin d'intervention divine pour que leur projets échouent à long terme, la population mondiale ouvrira de plus en plus les yeux sur leurs mensonges centenaires et leurs manipulations quotidienne! quelle bande de hyènes!!

goc a dit…

curieux cette affaire

d'abord ca sent le coup foireux ou la récup, puisqu'on parle maintenant de "révolution Safran": ca ne vouis rappel rien??, mais si voyons la fumeuse "révolution orange" organisé en Ukraine par la CIA, bref on met en avant une figure de la liberté érigée en martyre

ensuite, l'utilisation du droit de veto fait par le Chine a l'ONU: pour ceux qui croyaient que la Chine se liberalise, s'ouvre a l'économie de marché et donc a la démocratie, cette petite piqure de rappel devra leur faire comprendre qu'en cas de problème, le Chine n'hesitera pas a faire marche arriere et a revenir au communisme pur et dur digne de Mao.

Anonyme a dit…

Le changement du nom du pays en birman permet d'afficher une rupture avec l'ancienne période et perturbe l'action des organisations favorables à la démocratie en brouillant la communication. C'est pourquoi les opposants au régime militaire se réfèrent encore à l'ancienne appellation, pour marquer leur lutte avec la junte.

Tout ce qui est alter n'est par forcément bon non plus...

A bon'entendeur.

SANSVOIX a dit…

Quelle que soit l'idéologie , toute dictature contient en elle les germes de dérives autocratiques qui finisent par assècher les libertés susceptibles de créer une dyamique progressiste née de confrotation libre d'opinions.