jeudi 11 octobre 2007

SARKOZY AU SECOURS D'UNE UKRAINE MALADE ?




L’agence publicitaire élyséenne continue de vendre du vent aux Français. Elle a fait croire à un moment donné qu’elle allait améliorer leur quotidien en créant des emplois, en supprimant les contraintes sur les heures supplémentaires, en accordant un paquet fiscal aux familles les plus aisées qui n’en avaient vraiment pas besoin pour soi-disant, relancer la croissance en panne dans ce pays.

Mais une chose est sûre, tout ce catalogue de promesses n’a pas encore vu le jour, en attendant Mathusalem ? D’autant plus que notre humoriste de Président joue les populistes, les harangueurs de foule et passe son temps à faire de la diversion en s’occupant des problèmes secondaires qui n’ont aucun rapport avec le quotidien du citoyen lambda (les infirmières bulgares dont il s’approprie la libération, aujourd’hui c’est le tour de l'UKRAINE de "subir" les méthodes de notre très cher comédien de toubib Président).

Il est aussi important de signaler que notre humoriste de Président a été le numéro deux des différents gouvernements CHIRAC, de l’Intérieur à Bercy et de Bercy à l’Intérieur. Beaucoup semble l'avoir oublié.

Les résultats laissés dans ces ministères ne plaident pas en sa faveur. Ce qui arrive à la France sous sa présidence n’est qu’une suite logique, n’en déplaisent a ceux qui ont cru à ce nouveau Père Noël.

L’homme providentiel prodigue à son hôte Ukrainien, sa fameuse potion magique qui consiste à faire une ouverture vers l’opposition sans aucun dialogue mais en délogeant quelques personnalités acquises à la cause dont il est devenu le porte parole.

Mais la question que nous posons est de savoir si cette opposition est une vache à lait du sioniste comme c’est le cas en France ?

Une chose est sure l’Ukraine n’est pas la France.

S’il y a une chose qu’on peut retenir depuis sa prise de fonction à l’Élysée c’est qu’il a décomplexé le communautarisme latent de belle France.


Elymby.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

A trop parler d'un fou, on peut le devenir.

Anonyme a dit…

Ta gueule!