mardi 6 novembre 2007

ARCHE DE ZOE : UNE HONTE FRANCAISE.


Sans vergogne, de contorsions en mensonges, la logorrhée morbide et mortifère est de sortie. Les défenseurs de l'Arche perdue de Zoé, ces voleurs d'enfants embourbés dans le cambouis ou plutôt dans le déluge et qui n'arrive plus à voguer, osent donner des leçons malgré tous les méfaits de leurs protégés. Accablant et affligeant.

Dans le rôle de capitaine Flam, l'illusionniste en chef, Eric Breteau. Dans celui de vice-Capitaine, une femme, petite blondinette agréable à regarder, Emilie Lelouch. Voilà deux malfrats que certains défendent. Des mythomanes reconnus, deux bandits de grands chemins qui ont eu le toupet de tromper tout le monde, même eux-mêmes...

N'ayant pas su manoeuvrer le gouvernail d'Etambot, le bâteau a coulé. Il y a des innocents. C'est un avis personnel, Dominique Van Winkerberg, médecin, Nadia Merini, infirmière, Alain Péligat, logisticien. Heureusement que les autres sont Blancs et, rien que pour ça, ils s'en sortiront. Sarkozy aurait promis des choses à Idriss Deby. Il gagnera on ne sait trop quoi...

Tout le monde ou presque, après le procès fait au Président tchadien, semble mettre de l'eau dans son vin, arguant que les malfrats doivent bénéficier de l'accord franco_tchadien de 1976. Or, aucun des protagonistes n'est poursuivi par la Justice française. Une fois en Hexagone, ils seront libres.

Mais personne ne pense aux gamins qui allaient vivre un traumatisme certain en arrivant en France. Changement climatique, changement d'environnement, de langue, de vie. Personne ne pense aux parents floués qui auraient probablement vécu un drame indescriptible en perdant qui, son fils, qui, sa fille...

Pourquoi se poser ces questions ? "Ce ne sont que des enfants Noirs qui ne pouvaient qu'être mieux encadrés en France" répondent en coeur les défenseurs de l'Arche de Zoé, sans honte.

13 commentaires:

Anonyme a dit…

"Marc Garmirian, le reporter de Capa qui vient de regagner la France avec deux autres journalistes et quatre hôtesses espagnoles, affirme que les responsables de l'Arche de Zoé au Tchad ont «menti à tout leur staff» quant à l'objectif final de leur opération. «Ils avaient plus de 100 personnes travaillant pour eux. Jamais ils n'ont affiché l'objectif final de leur opération, ni à leur personnel, ni aux gens qui leur ont confié les enfants, ni aux enfants eux-mêmes», a-t-il expliqué lundi à l'AFP.

Le reporter de Capa, détenu pendant onze jours, souligne également avoir été «frappé» par «la conviction, la détermination et l'état d'esprit» des membres de l'Arche de Zoé qui restent détenus à N'Djamena"

Tiré de 20MN

Anonyme a dit…

"Sans vergogne, de contorsions en mensonges, la logorrhée morbide et mortifère est de sortie."

La description d'un article "banal" d'AJM? (cf celui d'en dessous)

Pour une fois tu as raison. L'adoption est une erreur. Hélas tu limites encore une fois celà aux Noirs, laissant penser que seuls eux peuvent en être les victimes. L'adoption d'asiatiques et de blancs aussi.

Anonyme a dit…

je ne comprends pas que des familles francaises adoptent des africains...L afrique et dans la merde ? c est pas notre probleme. j en ai rien a foutre des problemes de l afrique.

Anonyme a dit…

"je ne comprends pas que des familles francaises adoptent des africains...L afrique et dans la merde ? c est pas notre probleme. j en ai rien a foutre des problemes de l afrique...."

Que vaut la France, sans les richesses de l'Afrique? Le pétrole en mer du nord, tu connais? La Bauxite en Bourgogne peut-être? Soyons sérieux 5 minutes! La France n'a aucun intrêt à ce que les Africains prennent leur destin entre leurs mains, et crois moi, elle s'y emploie, par tous les moyens!!!C'EST ELLE QUI FOUE LA MERDE JUSTEMENT!!!!!!!!!!!!

Salut AJM
A propos de Deby, je crois qu'il a déjà négocié son maintien au pouvoir avec son nouveau maître. Cette affaire pourtant gravissime va certainement accoucher d'une souris. Le "Débyle" va accepter de perdre la face...Et le trafic -même si certains sont de bonne foi-va se poursuivre

Charly

Anonyme a dit…

Le député Tchadien Ngarlejy Yorongar se constitue partie civile. Il révèle le départ d’un précédent convoi de 50 enfants tchadiens enlevés il y a un mois et il parle également d’un enfant tchadien arrivé en France il y a quelques années qui aurait été victime de vol d'organes et dont les parents adoptifs voudraient se débarrasser en le renvoyant au Tchad.
http://www.thotep.com/article.php3?id_article=429

SANSVOIX a dit…

"je ne comprends pas que des familles francaises adoptent des africains...L afrique et dans la merde ? c est pas notre probleme. j en ai rien a foutre des problemes de l afrique".

Tout à fait d'accord avec toi, sauf que moi je le souhaite pour tout, matières premières (pétrole, bois..) et pour l'indépendance de ces pauvres pays africains de "merde" !

J'en ai rien à foutre de ces matières premières en provenance de l'Afrique de "merde"

Les guerres civiles ne s'éternisent et ne font de dégâts irréparables que lorqu'une main étrangère en tire les ficelles.

Et même DEBY, l'on risque de ne pas attendre longtemps pour apprendre que lui aussi serait manipulé, au grand désepoir de la justice tchadienne !

C'est de cela dont souffre cette Afrique de et dans la "merde"

ASV

Anonyme a dit…

En tout cas cette affaire aura permis de mesurer la solidarité des communautaristes noirs avec leurs compatriotes français.

D'abord africains, ensuite français...

Anonyme a dit…

exactement, comme les membres d'une certiane communaute, israeliens avant d'etre francais ! n'est ce pas Sarkosy ?

SANSVOIX a dit…

"En tout cas cette affaire aura permis de mesurer la solidarité des communautaristes noirs avec leurs compatriotes français".

"D'abord africains, ensuite français..."

Oh mon ami et compatriote, est-ce un Noir peut-il passer inaperçu, même lorqu'il clame haut et fort son amour pour la France ?

Nos compatriotes français au Tchad, on ne les a pas surpris à voler un oeuf ou un boeuf, mais à subtiliser des enfants à leur pays et à leurs parents en les maquillant en Orphélins soudanais.

Un tel fait n'est pas à être uniquement condamné par des Noirs communautaristes ou par des Africains , mais par tout humaniste sur cette terre.

Il semble même que ce serait triste pour le Noirs français de France si leurs autres compatriotes français ne faisaient aucun effort de comprendre la charge émotive et la souffrance indicible qui seraient les leurs, suite à cete affaire...!

Mais, en France l'on voit très bien aussi, comment un homme comme Rony BRAUMANN, non Noir, non Africain condamner sans détour l'agissement des membres de l'Arche de Zoé.

Finalement, ce à quoi l'on assiste, nous apprend que tous les "humanitaires" ne sont pas nécessairement humanistes !

ASV

Anonyme a dit…

ce qu'a fait l'arche de zoé n'est peut étre pas morale mais au moin ils ont sauvées des enfants dela misére,des maladies et de la mort.Ils méritent d'étre juger en france!

SANSVOIX a dit…

Cécité volontaire !

ASV

FREDERIC a dit…

ALORS LES FACHOS ,on a le cerveau ramolli par des ideaux depasses ?

Jean Salim R a dit…

Nous sommes tous coupables !

Coupables d'indifférences. De silences. De mépris et de violences. Complices d'infamies, de vilénies, et tous réunis dans la même vulgaire association de malfaiteurs prédateurs : Nous tous sommes des comparses associés aux actes des tueurs de vies et des assassins de survies, de tout un continent meurtri !


Non ! Ne renions plus notre Grand Crime contre l'Humanité ! Nous tous profitons sans scrupules des actes de pirateries de ces toutes-puissances matérialistes, dont nous sommes devenus des valets, puisqu'elles nous assurent nos quotidiens, appuient nos suffisances et endorment nos culpabilités, d'êtres soi-disants raisonnables, mais sans aucune sagesse !

Persister de refuser ces terribles réalités rendront fous de regrets nos générations futures : Osons regarder en face, l'étendue infinie de nos pourritures glacées, acceptons enfin de voir défiler sous nos yeux repentis, toutes les figures, de toutes les âmes de tous ces trépassés, que nous avons enfermés dans des tombeaux d'oublis, abandonnés au bord de nos repas d'ogres insatiables, et rejettés dans les profondeurs de notre indicible vanité, d'humains qui se targuent d'appartenir à des cultures développées, prétendument évoluées.


Nous avons pillé et continuons de brigander l'Afrique. De dérober ses fruits. D'incendier ses racines. De ravager ses traditions. Nous avons asservi ses ancêtres, battu ses hommes, violé ses femmes, volé ses enfants, et voilà que nous poursuivons toujours nos basses-oeuvres en toute impunité, plus pitoyables encore que le dernier des derniers des individus misérables.


A quelle sorte de dignité et de respect pouvons nous prétendre sans en rire s'il vous plait ?


Partout où nous sommes passés, nous avons cassé, divisé, brisé, détruit et avili tout ce que nous touchions : Nous avons transformé la paix des plaines en des océans de haines, remplacé la sérénité des siécles en des passions vilaines, et gravement modifié le cours du temps en des brasiers ardents.


Nous, occident bien-pensant. Nous, civilisations éduquées et instruites. Nous, villes de lumières et de progrés. Nous, vils esclaves de profits, bêtes égoïstes et stupides. Nous, arrogants et fiers de nos ignobles dominations économiques et militaires. Nous, indubitables et intangibles dégénérescences de l'espèce humaine, que la Terre peine à porter, à défaut déjà peut être d'avoir à subir la pénitence de nous supporter.


Voyez encore notre incroyable et vaine prétention d'humanitaires désoeuvrés à Abéché au Tchad, hypocrisie cachée sous l'enjoleuse appellation de "children rescue", pourrie de compassion utilitaire, et d'ingérence déplacée. Rappelons nous encore sur notre île aussi la sainte volonté d'aider des filles et des fils, enlevés à l'amour de leurs familles démunies, et exilés loin de leurs coeurs. Ecoutons enfin transpercer dans le noir de nos nuits, les cris perdus de tous ces immigrés éperdus d'espoirs, qui frappent aux portes de nos conforts sans remords, et qui traversent des frontières de peurs, de douleurs, et de malheurs, sans fin autre que celle de désirer profiter juste un peu, de tout ce que nous avons, hier, aujourd'hui, et demain sans frein, retiré de leurs bouches, soutiré de leurs assiettes, et surtout prélevé sur leurs faims.


Lampedusa, Ceuta et Melilla ou Mayotte résonnent comme autant de Gorée contemporaines : Des escales qui sonnent le glas et l'effroi de milliers d'âmes blessées, rabaissées, humiliées et bafouées : Ô combien immense est ma Honte, mais combien plus intense est ma Colère ! Mais de quelle conscience sommes nous dotée pour laisser se perpétrer de telles horreurs ?


Sommes nous véritablement si méprisables pour être aussi abominables ?

Salaam