lundi 24 décembre 2007

GUY BEDOS SE COUCHE A SON TOUR.


J'ai assisté benoîtement, papelarde et faussement dévot à la meilleure escroquerie du moment, dernier spectacle de Guy Bedos qui amuse lui-même, devrais-je plutôt dire, aux obsèques de l'humoriste reconverti au nauséabond anti-dieudonnisme primaire qui, semble-t-il, ouvre les portes du paradis terrestre, de l'argent, de la couardise, des péripatéticiennes du boulevard Ney, de la Place Beauvau, de Matignon, de l'Elysée et des décervelés décatis....Fichtre. Phrase trop longue....que voulez-vous ? C'est une sortie de scène désastreuse.

Dans son homélie, cette parodie de spectacle exécrable, sorte de délirium tremens par sa lenteur, il donne simplement la nausée. D'aucuns diront que la sénilité est une maladie. Peut-être. En revanche, l'homme est dépassé et veut rebondir en utilisant tous les poncifs de la servitude. Que c'est dur d'être has been ! C'est vrai, nous allons tous vieillir mais, là, notre homme est au bord de sa sépulture. Je ne serais pas surpris qu'il rende l'arme à gauge bientôt. Passons.

Papy Bedos fait de la résistance, avec une séance de chafouinemment bidon... C'est tout à son "honneur" mais, de là, à jouer les psittacidés, il n'y a pas plus ridicule et de plus petit que de crier avec les loups, s'appuyant sur une décision de justice politique dans une république bananière...

Le Dieudo a réussi à lui tout seul, à défoncer les murs, à démythifier des imposteurs comme ...?? notamment, et à tordre le cou aux idées reçues. Bedos disait il y a de cela quelques années chez Ardisson (Tout le monde en Parle) que, je cite: "Dieudonné a raison mais qu'est-ce qu'il est con !" Reprenons son propos et disons lui simplement: "Guy Bedos a tort et qu'est-ce qu'il est con !"

Jordy chantait "dur dur d'être bébé" et, j'ajoute, dur dur d'être vieux. Comme le disait quelqu'un, "mieux vaut mourir pauvre dans la dignité que de mourir esclave dans l'opulence".

22 commentaires:

Anonyme a dit…

Si c'était pour ne rien nous dire sur ce que Bedos dit dans son spectacle, il vallait mieux ne même pas en parler pour lui faire sa pub !

Anonyme a dit…

C'est un petit vendu ce Bedos aka fou à lier.

PAUL a dit…

Il ne faut pas mourir idiot. Il a besoin de bien manger.

zazaza a dit…

Coucou AJM,

Bedos asun homour des bas fonds. Il est vraiment has been.

J'ai lu des commentaies hallucinants disant que toi 'est moi et moi c'est toi. Tu vas les rendre fou chéri.

Biz !

Bonnes fêtes et bon vent à toi !

Steve a dit…

Donc, quand on est pas d'accord avec Dieudonné, on est un "sioniste morbide" (nouvelle espèce !). Quand on a pas envie de suivre Soral et sa clique, d'aller astiquer le manche à Le Pen et Gollnish, on est un vendu ? C'est pas parce que Dieudonné s'est fait retourner par quelques frontistes que tout le monde est obligé de le suivre ! Bedos, ça fait 40 ans qu'il dénonce l'extrême-droite, notemment pour des raisons familiales, c'est pas pour les beaux yeux de Dieudonné qu'il va dire "Oh non finalement les fachos sont rigolos" !

Démasqueur a dit…

Une fois de plus Allain Jules Mytho ment à son bien maigre auditorat.

Tu prétends avoir assisté au spectacle mais tu es incapable de dévoiler ce que Bedos y dit sur Dieudonné. Or si tu le savais, tu ne te génerais pas pour commenter chacune de ces phrases.

Tu n'as pas assisté à ce spectacle, tu n'as fait que lire un article relatant que Bedos egratignait Dieudonné, entre autres.

Demande à ton patron de t'offrir la place, peut-être au spectacle tu y rencontreras un top model australien ou americain , fan de Dieudo, vas savoir...

AJM a dit…

Causez toujours !

steve a dit…

AJM, tu dis "causez toujours", mais il y a des points sur lesquels il faut bien discuter dans "l'affaire Dieudonné".

Au moment de son sketch chez Fogiel, il est absolument faux et mensonger de dire que Dieudonné n'a pas été soutenu. Il suffirait de publier la liste de ses soutiens à ce moment là. Tout le show-biz "de gauche" était avec lui, défendant sa liberté d'expression. Ruquier, Bedos, Gaccio, Prévost, tous y ont été de leur petit plaidoyé en faveur de l'humoriste.

La première "fissure" est venu de l'interview de Dieudonné dans laquelle il parlait d'"anciens négriers reconvertis dans la banque et le spectacle". On était plus là dans la dénonciation de la politique d'Israël, et ça posait problème à beaucoup.

Ensuite vint les considérations alambiquées de Dieudonné sur le Sida en Afrique, qui ont mis beaucoup de gens mal à l'aise. Pourtant, là encore, il lui restait des soutiens. Combiens de sketchs des Guignols ou de "Groland" lui faisait encore des clins d'oeils amicaux.

La vérité, c'est que la rupture définitive, même avec beaucoup de pro-palestiniens de gauche et d'extrême-gauche, et venue de l'attitude complaisante, voir amicale, de Dieudonné avec certaines mouvances d'extrême-droite. C'est un fait, que beaucoup de supporter de Dieudonné refusent de voir et de critiquer. Ce n'est plus de l'admiration, c'est du fanatisme.

Aujourd'hui, effectivement, Dieudonné est laché par ceux qui l'avaient d'abord soutenu. Mais il faut être malhonnête pour affirmer qu'il n'y est pour rien et que ceux qui le lachent ne sont que des vendus.

Soral, Chatillon, Marc Robert, Gollnish, Le Pen, ce n'est pas des gens avec lesquels j'ai envie de m'allier. Je ne me laisserais pas enfumer par la propagande soralienne. Si Dieudonné est tombé dans le panneau, tant pis pour lui. Mais on est pas obligé de le suivre aveuglement.

Anonyme a dit…

Faible "auditorat", pas sur ?! C'est pas parce-qu'on ne s'exprime pas à tort et à travers comme certains que l'on n'est pas concerné et attentif. D'autre part, y'en a qui bossent en France

Anonyme a dit…

@steve

quel art subtile de deformer la realité

Dieudo a surtout ete laché par ses "collègues" a partir du moment ou le lobby sionniste a decidé de passer aux violences physiques sur les spectateurs, et a user de ses "amitiés" pour empécher l'humoriste de se produire dans des salles de spectacles (voir l'affaire de "l'olympia")

et là, au lieu de défendre la liberté d'expression et le droit à se produire sur scène (c'est a dire l'essence meme de leur profession), tous ces poltrons ont compris que décidement ils sont dépendant du "milieu" et ont fait profil bas, préferant chercher des prétextes pour justifier leur lacheté

AJM et vous tous Joyeux noel et bonne année

goc

NEMIROFF a dit…

Autant je ne suis pas d'accord avec Steve qui resume l'affaire un peu trop rapidement, et qui tire du coup des conclusions biaisees, autant le demasqueur a raison! soit le titre est mensonger, soit le contenu...on aimerait savoir justement ce que bedos dit de dieudo dans son spectacle! et rien ne sert de nous envoyer chercher la verite ailleurs, AJM peux tu nous donner plus de details, car on dirait effectivement que tu n as pas vu son spectacle, ce qui de ce fait nous laisse penser a une critique gratuite et infondee...

Steve a dit…

Je persiste et je signe. Autant les journaleux, les politiques de tous bords, les "intellectuels" autoproclamés, se sont comportés en meute affamée dés le lendemain du sketch, autant, dans le monde du spectacle, beaucoup se sont élevés pour défendre Dieudonné. Le jour de l'interdiction de l'Olympia, j'ai entendu Ruquier lire un édito pour s'insurger contre cette interdiction, sur Europe 1.

La vérité, c'est que vous êtes incapables de voir Dieudonné autrement que comme une victime. Incapables d'admettre qu'il ait pu comettre des erreures politiquement indéfendables.

Pour le coup, je ne vois pas quelqu'un comme Bedos accepter de cautionner Dieudonné quand celui-ci prend goût à s'afficher avec des militants d'extrême-droite.

Exemple, les Guignols. Ils ont longtemps défendu Dieudonné. Ce qui faisait éructer Finkielkraut contre les marionnettes de Canal+. Mais suite au comportement de Dieudonné vis-à-vis du FN, ça été fini. Idem, Moustic (Groland), qui, dans une interview récente, a dit qu'il regrettait d'avoir invité Dieudonné pour un sketch.

Je veux bien croire que ces gens-là soient tous de lâches "sionistes morbides" et que Dieudonné n'a jamais tort, mais bon...

Allez, bonnes fêtes à tous, et méfiez-vous des idoles !

crado a dit…

Steeve, la chose est peut être beaucoup plus compliquer à défendre que tu ne le penses ?
Parler avec Le Pen se peut être pour montrer une posture humaniste vis à vis des idéologies qui se disent anti raciste mais qui cautionne des religions qui prône l'exclusion.
ex ne trouves tu pas curieux que l'on juxtapose racisme et antisémitisme, alors dans le livre de la religion juive il y a les pires xénophobies ?

Jessica a dit…

AJM est un simple d'esprit, non pas dans le sens benêt du terme (quoique), mais dans sa vision simpliste et manichéenne des phénomènes de sociétés. La subtilité, l'interprétation,la finesse d'évaluation sont inexistants.

Au fond tout le monde est con, sauf Dieudonné, AJM et sa mère. Et tous ceux qui détestent Dieudo, ceux qui ont dit du mal après avoir pensé du bien ou qui disent s'être trompé sur le bonhomme, sont à ranger dans le tiroir à crétins.
Ils sont devenus traitres au mieux, néo-sionistes au pire (l'insulte suprême).

Ainsi, Bedos, Debouze, Seimoun, Elmaleh, Ruquier, et des dizaines d'autres, étaient géniaux. Ils sont devenus des idiots à part entière.

Le monde selon AJM, c'est simple, facile, comme un coup de fil.

Pour le reste: Dieudonné et le Peuple Elu ? Quoi encore les juifs?
Dieudonné et les négriers ?
Merde, vous ne comprenez rien au contexte!
Dieudonné et Le Pen ? Et alors ? Il flirtait déjà avec Robert, Soral et autres F.Haine, sans avoir dérangé le moins du monde.
Dieudonné et les négationnistes? C'est quelle est tellement gentille la Skandrani, copine de Thion et de Sfar.

Alors arrêtons d'emmerder un type si drôle,sympa et utile comme AJM. Dieudonné reste génial, trop fort, un modèle à suivre. Qu'on de le dise !

goc a dit…

oh non jessica tu te trompe, dieudonné n'est pas assez bien pour toi

franchement je ne vois qu'une seule personne qui soit digne de toi, c'est le nabot sarko

lui il a les idées de droite..heu..enfin surtout celle de lepen grace a qui il a ete elu, il n'est pas raciste, meme s'il a pretendu que l'afrique n'avait pas d'histoire avant l'arrivée des gentils colons, lui qui a osé pretendre ces derniers jours que la victoire en afghanistan c'est la victoire du "monde", montrant ainsi avec quel mepris il considere la culture orientale

enfin et c'est surtout pour cela qu'il se doit d'etre ton idole, il soutient l'etat le plus raciste de la terre, celui qui possede l'arme nucleaire et pretend vouloir l'utiliser, celui qui parque les palestiniens dans un ghetto coupant l'eau et l'electricité selon son bon vouloir au mepris des lois internationnales, lois sur les quelles il s'assoit depuis 40ans , mais ca doit etre ça, sa conception de la victoire du "monde", celle d'un monde bien blanc seul maitre absolu, usant de son droit de vie ou de mort sur les etre inferieurs, dont le seul interet reside dans leur capacité a etre recolonisé, exploité, pillé et accessoirement servant de laboratoire d'essais ou de reserve naturelle afin de s'assurer un lieu de replis lors de l'effondrement climatique mondial (voir Madagascar)

goc

Steve a dit…

Goc, à mon avis, tu tapes à côté.

Personnellement, si j'aimais bien Dieudonné, c'est justement parce que c'était l'antithèse de tous les droitards revanchards, petits blancs haineux et aigris, qu'ils soient du FN, de l'UMP, voir même du PS.

Le voir à la fête BBR tendre une main chaleureuse à Le Pen, c'est pour moi l'une des pire trahison idéologique qu'il m'a été donné de voir.

Certes, le FN a été instrumentalisé par les partis de gouvernement. Certes la diabolisation du FN a été une stratégie électoraliste, certes la "gauche" et la "droite" ont tiré profit tour à tour de cette diabolisation, qui n'a, au bout du compte, jamais empêché les discriminations et la ghettoïsation urbaine.

Tout ça, Dieudonné pouvait le dire. Je l'aurais suivi à 100%. Ca n'impliquait pas de se faire photographier à plusieurs reprises avec Le Pen ou Gollnish, d'aller faire des voyages humanitaires avec la mère Le Pen. Tout ça, c'est la stratégie d'Alain Soral et de Marc Robert (Aka Marc George) dont le but était de brouiller l'image du FN, faire oublier ce qu'il est : un parti d'extrême-droite, en tentant de capitaliser sur la colère des habitants des quartiers, notemment les noirs et les arabes. Stratégie foireuse qui a bien sûr échoué, mais à laquelle Dieudonné s'est laisser prendre.

Car je persiste à affirmer que Dieudonné s'est fait enfumer par des idéologues d'extrême-droite. Dieudonné s'est laissé aveugler par son antisionisme. Tant pis pour lui, encore une fois. Mais je refuse de lui trouver encore des excuses, ou faire passer cette dérive pour de la haute stratégie.

Le mouvement politique de Soral et de "Marc Robert-George" s'appele "Egalité et Réconciliation". Moi, j'emmerde la réconciliation. Je n'ai pas envie de me réconcilier avec des identitaires ou des skinheads soi-disant repentis.

Si Dieudonné veut marcher la dedans, grand bien lui fasse. Mais dans ce cas il faut arrêter de taxer de "traitre", de "vendu", de "sioniste" tous ceux qui ne veulement pas le suivre.

Au passage, savez vous pourquoi Bedos est aussi intransigeant sur l'extrême-droite ?

Tout simplement parce que sa propre mère était une raciste et une antisémite convaincue, admiratrice de Pétain, lectrice des oeuvres les plus nauséabond de Céline, et sans doute électrice de Le Pen pendant des années. Bedos a raconté n'avoir pratiquement pas parlé à sa mère pendant 30 ou 40 ans, jusqu'au derniers instants de sa vie. C'est l'attitude de sa mère qui l'a poussé sur la voie de l'engagement politique, en opposition totale.

Imaginez ce qu'il a du éprouver quand il a vu un mec, métis, humoriste, un mec avec qui il est monté parfois sur scène, dont il partageait les combats, qu'il a soutenu dans la tempête, et soudain ce mec, il le voit rigoler avec la famille Le Pen devant les caméras.

Comment voulez-vous qu'il réagisse ?

Jessica a dit…

Mon pauvre Goc, tu es complètement à côté de tes pompes. Mais alors complètement !

Demasqueur a dit…

Alors AJMytho,

Que dit Bedos de si ignoble dans son spectacle ?
Tu n'as même pas une petite phrase à nous lacher.

Il serait temps d'avouer que tu ne l'as pas vu, si tu as un minimum d'honneteté, tu ne crois pas?

Anonyme a dit…

Mais il n'a PAS un minimum d'honnêteté, l'AJM.

Steve a dit…

AJM est face à Dieudonné comme l'adepte d'une secte face à son gourou. Impossible pour lui d'admettre que Dieudonné ait pu se tromper, voir même se fourvoyer.

C'est très difficile pour l'adepte d'une secte d'admettre que son gourou l'a trompé. C'est admettre qu'on s'est trompé soi-même. Et ça, l'orgueil, l'amour-propre l'accepte difficilement.

Par exemple, on aimerait avoir un article d'AJM sur les petits idéologues d'extrême-droite (Soral, Marcrobertgeorge, Chatillon...) qui ont gravité, depuis 2 ou 3 ans, autour de Dieudonné, jusqu'a ces pathétiques soirées au Zénith ou de la Présidentielle, grands moments de honteuses compromissions Dieudonnistes.

Mais cet examen critique, AJM ne peut pas le faire. Ca lui est insupportable. Ce serait admettre qu'il s'est trompé, ce sera faire le jeu des sionistes. Alors autant suivre le Gourou... Toujours...

Alors, on tape sur Bedos, ou d'autres, qui ont offensé le Guide. C'est mieux que de réfléchir. Il y a le gentil, et les méchants. C'est tout.

Milton a dit…

Ils sont gentils ceux qui veulent réécrire le lynchage de Dieudonné de façon à laisser entendre qu'il l'a bien cherché. Oui, il est laché par tous sauf quelques uns qui n'ont pas une grande influence.
Et puis, vous oubliez : les pressions de l'ambassadeur d'Israël, le Likoud et ses représentants en France, certaines allusions de Sharon, Raffarin et Perben qui ont une attitude antiDieudonné et se taisent sur ce que subit l'humoriste, les reportages de la TV israélienne par Tomer Sisley qui attribue à la popularité de Dieudo l'antisémitisme grandissant en France qui pousse les juifs français à émigrer en Israël, il y a aussi les plaintes sans suite lorsque Dieudonné se retrouve empêché de jouer.

Maintenant, parlons de l'extrême-droite, les mauvaises fréquentations, quelques mois de discussion avec un engagement politique très ambigu, disons du bout des lèvres et de la main. Aller voir Le Pen puis appeler à voter Bové. Etrange non?

Pourquoi ne réservez-vous pas vos cordes à noeuds à d'autres? Et Hortefeux? Et Devedjan? Et Novelli? Et Goasguen? Et Longuet? Eux ont participé activement et créé des organisations comme Occident ou le PFN mais ça ne gêne personne qu'ils soient aux tous premiers postes de la Sarkozie..Combien d'articles sur les blogs à propos d'eux? Pas les votres chers amis. Eux aussi étaient avec des antisémites, puis ils ont changé en quelques mois dés lors que le vent tournait..

Deux poids, deux mesures..
Un noir au succès récent, sans parti, sans milice, c'est tellement plus facile..
Alors quelques discussions avec des has been de l'extrême-droite, moi ça m'a choqué mais il fallait peut-être essayer de comprendre...

L'impression que j'ai eue? C'est que ces types ont tenté un Dieudonné complètement seul et à la merci de n'importe quel commando de la LDJ. Le deal: Leur protection contre un engagement médiatisé qui bénéficierait à Le Pen d'une façon ou d'une autre.

Pour moi, l'important est que l'artiste puisse reprendre son art comme il sait si bien le faire..

Steve a dit…

Milton, j'ai déjà lu vos textes, et je suis souvent en accord avec vous. Mais encore une fois, sur Dieudonné, vous mettez votre objectivité de côté, comme AJM.

Certes, je l'ai dit, des son sketch chez Fogiel, la presse et les politique lui sont tombés dessus sans vergogne. Mais je persiste à dire qu'a ce moment, il avait un soutien massif de figure importante du showbiz.

Maintenant, c'est vrai, il n'a plus beaucoup de soutien. Mais c'est totalement inepte de dire qu'il n'y est absolument pour rien.

Encore une fois, vous minorez totalement la question de ces "amitiés" d'extrême-droite. Il n'y a jamais eu de vrais débats sur cette question sur les sites "ogresques". Je vais être honnête : Il n'y a jamais eu non plus d'approbation claire et nette. Plutôt une sorte de silence pudique : on fait comme si de rien n'était, comme si c'était anecdotique. Ou alors, on fait passer ça sous la forme d'une "provocation" sans conséquence, ou d'une habile stratégie. Je ne marche pas à ça.

Quand un humoriste franco-camerounais, qui s'est toujours dit de gauche, humaniste, internationaliste, qui pronait le métissage comme valeur importante, se retrouve entouré de :

- Marc Robert, devenu Marc George. Ancien militant du FN, co-fondateur du mouvement "Egalité et Réconciliation"
- Alain Soral, membre du comité de campagne de Jean-Marie Le Pen
- Frédéric Chatillon, ancien dirigeant du G.U.D., célébre officine d'extrême-droite connu pour ses actions violentes et son racisme revendiqué. Très proche de la famille Le Pen.

Quand, dans le même temps, Dieudonné va serrer la main à Bruno Gollnish et Jean-Marie Le Pen, à la fête BBR et le soir même de la présidentielle ! Quand il mène des actions humanitaires avec Jany Le Pen en pleine campagne électorale (Les pygmées au service de l'extrême-droite française, on aura tout vu, merci Dieudo !).

Ca ne peut pas être juste un moment d'égarement du à une pression devenu trop forte. C'est l'adhésion à une stratégie politique dont il est devenu un élément. Peut-être l'a t-il mal mesuré, mais n'empêche que les faits sont là.

Tout ça, ça mériterait un vrai débat. Ca mériterait que ceux qui ont aimé et soutenu Dieudonné l'interroge dans leurs articles, leurs blogs.

D'autant plus que cette stratégie de rapprochement avec le FN, voulu, pensée, organisée par Soral et Marcrobert-George, dans le but de capter un hypothétique électorat des banlieues, a totalement échoué.

Beaucoup ne veulent pas admettre que dans cette affaire, Dieudonné a joué le même rôle que la beurette au piercing sur l'affiche du FN !

Beaucoup en sont encore au sketch chez Fogiel, alors que depuis, il s'en est passé des choses. Depuis, Dieudonné a fait des choix politiques qui mériteraient d'être analysés, débattus, discutés, et critiqués, pourquoi pas ?

La critique peut aussi être constructive. On peut aimer quelqu'un, le respecter, et reconnaître quand il dit, ou fait, des conneries. Voir commet, volontairement ou non, une véritable trahison idéologique, en rupture totale avec ses engagements passés.

A qui veut-on faire croire qu'on s'oppose à Sarkozy, à Bush, à Israël, en devenant un pantin de mouvances d'extrême-droite cherchant à brouiller les cartes ?

Moi, parce que j'aimais bien Dieudonné, je refuse de l'encourager, ou de le cautionner, quand il prend ce chemin. Je ne vais pas non plus pleurer sur son sort. Il a certes été victime d'un traitement injuste, mais il a aussi fait des choix indéfendables politiquement.

Maintenant, je reste opposé à toute censure, à tout boycott à son égard. Je déteste les "blacklist". La liberté d'expression vaut pour tous, même pour ceux qui se fourvoient.