jeudi 13 mars 2008

SALON DU LIVRE ET HYPOCRISIE DES ORGANISATEURS.


Je lisais ce matin, le papier de Belinda Cannone dans Libération. En faisant semblant de condamner les exactions israéliennes à Gaza et la poursuite de la colonisation en Cisjordanie, tableau qu'elle brosse rapidement, elle conclue son billet en disant qu'il y a "la volonté d’éradication d’un pays", Israël, avec ce boycott du Salon du livre.

On ne peut traiter un problème en surface, d'où ce que j'ai toujours dénoncé, une indulgence coupable vis à vis d'Israël. En parler devient un exercice d'équilibriste en France. Entre le chantage à l'antisémitisme, à l'antisionisme etc, on en perd presque, son latin. Selon la nouvelle formule consacrée, "ceux qui boycottent ce Salon du livre, ne veulent pas l'existence d'Israël". On est encore une fois, en plein délire. La politique de l'autruche comme savent le faire des gens pris la main dans le pot de confiture, à court d'argument...

"Quand l'irrationnel s'érige en conscience politique" est l'intitulé de son article. Je souhaite poser deux questions:

- Pourquoi inviter un politique, en l'occurrence, Shimon Perez, pour l'inauguration ?

- Pourquoi privilégier la culture hébraïque au détriment de la culture arabe, autre symbole de la littérature israélienne ?

Il est déplorable que la culture soit prise en otage par la conscience politique certes, mais, associer les politiques à la littérature est bien la base du problème. Shimon Perez n'a rien à faire au Salon du livre si, les organisateurs sont sincères dans leur démarche. Or, il s'agit du 60e anniversaire de l'État hébreu. Alors, jouer les vierges effarouchées est de l'hypocrisie et le mépris des autres.

Non, nous ne mangeons plus de ce pain insipide. Personne ne veut la disparition d'Israël mais de ses dirigeants. Nous voulons une nouvelle classe politique en Israël qui entendra les cris des Palestiniens, des Falashas, des Séfarades, les victimes lésées de la Shoah. Haro sur le fascisme dont font preuve les Ashkenazes, principaux dirigeants d'Israël... Leur sang coule par ailleurs dans mes veines. J'en suis fier mais, stop.

La paix maintenant !

14 commentaires:

King a dit…

Yo Négro!

Texte court, bien balancé et surtout puissant. Il ne fallait pas associer les politiques à cette mascarade.

AJM a dit…

Tiens Blanco !

Merci.

J'ai lu quelque part que j'étais anti-Blanc. De voir un Blanc qui me connaît depuis Mathusalem, aussi fidèle en amitié que moi,venir poster ici chaque jour, me fait un grand bien.

@+

Yamela a dit…

Salut AJM,

Bravo pour cet article en réponse à nos journalistes qui aujourd'hui fonctionnent comme des petits pc reliés à un ordinateur central qui leur dicte la conduite à tenir.

J'ai été moi aussi très choqué dernièrement par une émission de monsieur Calvi après le meurtre de 8 jeunes israéliens, le même Calvi qui la semaine d'avant était apparemment chez son boucher pour choisir ses saucisses quand mourait 123 palestiniens dont une majorité d'enfants et de civils, on se demande souvent si ces journalistes attribuent la même valeur humaine à tous. J'attends ces jours ci qu'il fasse une émission sur la colonisation qui reprends de plus belle.


J'ai juste rigolé en entendant partout dire que monsieur Peres était le premier président reçu par le gnome et Khadafi ?? ce n'est pas un chef d'état ??, ça devient marant à la fin de voir tout ce contorsionisme pour créditer un type qui a le sang de plein d'innocents sur les mains... mais chutttt il ne faut pas que kouchner yade bhl... et autres membres de la troupe des droitdelhommistes en aient écho.

Paul a dit…

Bravo !

Je suis d'accord avec toi. YTu brosses le portrait exact d'Israël.

AJM a dit…

Bonjour Paul, bonjour Yamela.

Merci pour vos encouragements.

Anonyme a dit…

Excellente contribution.

A2N a dit…

Bonjour, AJM !

Bien envoyé ! Les JOURNALEUX sont de plus en plus propagandistes. Tiens, j'en parle aussi sur mon blog,sans oublier, of course, de relater la soirée Yiddish à l'Elysée. Il y a t-il quelqu'un pour arrêter toute cette PORNOGRAPHIE qui va attiser l'antisémitisme? Espérons le !

A+

zazaza a dit…

Coucou AJM,

J'ai vu cet article et j'y ai envoyé une contribution. étrangement, elle n'est pas en ligne.

Bon vent à toi !

Fred a dit…

Sarkozy va aussi accompagner le barbier de Tel Aviv ou de Gaza plutôt ?

Anonyme a dit…

Il ne fallait pas associer les politiques. Nous sommes d'accord. Je partage l'avis de ceux qui disent que c'est un prétexte parce qu'ils veulent la destruction d'Israël.

AJM a dit…

Bonjour A2N, Zazaza,Fred,

J'ai le sentiment que les pompiers pyromanes sont de retour.

Anonyme a dit…

"On ne peut traiter un problème en surface"

Mouarfff !!! Tu dis ça pour qui, ô mon "grand journaliste" ? Parce que s'il y a bien quelqu'un qui traite les problèmes en surface...

"Pourquoi privilégier la culture hébraïque au détriment de la culture arabe, autre symbole de la littérature israélienne ?"

La culture arabe "symbole" de la littérature israélienne ??? T'as trouvé ça où ma grosse nouille ??? Le Salon du Livre invite qui il veut, un pays ou une LANGUE, il le fait régulièrement. Mais comme tu ne sais pas ce que c'est qu'un livre, encore moins une culture, tu n'en as pas la moindre idée.

"Personne ne veut la disparition d'Israël"

Sans blague ! Au hasard : le Hamas, le Hezbollah, l'Iran, la Syrie, j'en passe, CLAMENT qu'ils veulent la disparition d'Israël ! Faut être vraiment CON pour ne pas s'en être aperçu.

"Nous voulons une nouvelle classe politique en Israël qui entendra les cris de..."

Ben je ne vois qu'une seule solution, tu demandes la nationalité israélienne pour pouvoir y VOTER, car contrairement à ce qui se passe dans le monde arabo-musulman, ce sont les ELECTEURS qui décident !

Les pays arabo-musulmans ne boycottent pas seulement le Salon du Livre parisien (et bientôt turinois), c'est la CULTURE qu'ils boycottent toute l'année : le monde arabo-musulman dans son ensemble (des centaines de millions d'habitants) traduit MOINS de livres que la Grèce (11 millions d'habitants). Des experts ARABES de l'ONU ont rendu un rapport accablant sur l'état de délabrement culturel du monde arabo-musulman...

Le délabrement culturel, ça devrait te dire quelque chose, non ?

Franck a dit…

Pour l'anonyme qui dit mouarf. Je pense qu'on ne peut meme pas répondre tant c'est une insulte a l'intelligence.
En revanche il y aurait beaucoup a dire sur l'attitude de la presse suite a l'attentat a Jerusalem. La vérité nous viens, une fois n'est pas coutume de ... Haaretz, journal de la gauche israelienne ou reigne bien plus d'étique journalistique qu'en France.
blank
Mardi, 11 Mars 2008
imprimer

mail
De l’honnêteté journalistique
Christian Bouchet
Éditorial
De l’honnêteté journalistique
Dénoncer l’absence d’honnêteté des journalistes est, en quelque sorte, un marronnier de la presse de la mouvance nationale. Cette récurrence dans les articles sur ce thème n’est pas due à un manque d’imagination des nôtres, ni à une obsession particulière, mais à une réalité que l’on constate chaque jour : les journalistes n’informent pas, ils mentent sciemment, travestissent la réalité et se comportent comme des douaniers de la pensée on ne peut plus serviles.

Deux exemples, fort différents, nous l’ont rappelé ces derniers jours.

Le Front national vient de connaître, aux municipales et cantonales, un net redressement électoral qui lui a fait retrouver une partie de ses électeurs perdus.

Croyez-vous que les journaleux auraient signalé cela ? Non pas ! Pour eux le FN est toujours en phase de déclin et il ne pèse plus que 2 %. Chiffre pourtant doublement dépourvu de sens : tout d’abord puisque calculé sur les votes exprimés au niveau national pour les municipales alors que le Front ne présentait qu’une centaine de listes, et ensuite parce qu’il fait l’impasse sur les résultats des cantonales où un plus grand nombre de candidats et des scores globalement meilleurs donnent, même en faisant un calcul national, un pourcentage bien supérieur.

Au niveau international, c’est la même malhonnêteté qui a régné autour de l’affaire de l’action menée récemment par un résistant palestinien dans le cœur même de Jérusalem.

Que nous a-t-on relaté ? « Attentat à Jérusalem, un Palestinien ouvre le feu dans une école juive : 8 morts ».

Une école ? Donc, dans l’esprit de tous, le Palestinien s’est attaqué à des enfants… Personne, aucun journaleux, ne nous expliquera qu’il ne s’agit pas d’une « école » normale, mais d’une yeshiva, autrement dit une école religieuse orthodoxe que l’on pourrait comparer à un séminaire. S’il s’était agi de musulmans, on aurait parlé d’islamistes voire de Talibans, terme signifiant expressément "élève", ou "élève d’une école religieuse".

Il faut paradoxalement lire la presse israélienne pour apprendre, dans les colonnes de Haaretz, que cette « école » appartient au Mouvement Sioniste Religieux, lié à de nombreuses colonies de Cisjordanie. Rappelons à toutes fins utiles que ces colonies sont illégales, condamnées par le droit international, et que ces colons sont des occidentaux, sionistes extrémistes, qui estiment que la Palestine leur a été donnée par Dieu, et pour qui la vie d’un Palestinien a moins de valeur qu’une poignée de terre, pourvu qu’elle soit sainte. Al Jazeera précise que les étudiants qui fréquentent cette école sont "des lycéens et de jeunes soldats dont beaucoup sont armés" (les victimes ont entre 15 et 26 ans), ce que confirme Haaretz avec le témoignage d’un étudiant : "j’ai tiré deux fois dans la tête du terroriste".

Pas n’importe quelle école donc, mais une cible politiquement très significative.

Quel journaliste nous a expliqué cela ?

Franck a dit…

Pour plus de précision, cet article est une sitation d'un article, qui n'engage que l'auteur de ces lignes.
C'est par respect pour l'auteur que j'ai fait figurer son nom et 'lintégralité de l'article. Son argumentation sur le FN ne me concerne pas. Ce qu'il rapporte des lignes d'Haretz doit cependant nous faire reflechir.