mercredi 12 mars 2008

SARKOZY RIME AVEC HILLARY


Mon premier est un peu out of the time, laminé par tout et tous, même les sondages de ses amis. C'est quand même assez hallucinant. Il a flingué facilement la république en un temps deux mouvements. Voici comment, avec maestria, il a tout détruit : Lire la suite...>>

Quant au deuxième personnage, à moins d'un miracle, elle out des primaires démocrates mais, elle fait le jeu des républicains, de McCain, parce qu'elle trouve insupportable d'être derrière un Noir. Au dernier décompte, elle est devancée de 122 délégués. lire l'histoire des Clinton et de la>>> Pauvre Hillary.

3 commentaires:

2008 en Salopettes a dit…

Salut AJM,

Je crois tout simplement qu'Hillary refuse de lâcher l'affaire parce qu'elle n'arrive pas a accepter sa défaite qui, si elle se confirme, sonnerait le glas de ses ambitions nationales.

Il faut bien la comprendre, il y a encore quelques mois, elle était l'immense favorite chez les démocrates avec plus de 20 points d'avances sur Obama au niveau national. Bref elle se voyait déjà être la première femme candidate aux élections présidentielles US, avec en plus de bonnes chances de l'emporter. Seul un improbable renversement de situation pouvait mettre en péril ses chances de candidature et, hélas pour elle et ses partisans, c'est ce qui s'est produit avec l'éclosion d'Obama.

En fait, la campagne d'Hillary n'a jamais su comment contrer Obama, dans un premier temps en le considérant comme un "petit candidat" de manière un peu condescendante, puis une fois l'apparition du phénomène Obama en essayant de le contrer de manière trop agressive. Elle n'a jamais su trouver le juste milieu. Et puis Hillary est une personnalité hyper polarisante, qui et franchement détestée par une frange très importante de l'électorat américain pour tout ce qu'elle représente (en gros, l'intello cote est arrogante). C'est moins le cas d'Obama qui est beaucoup plus consensuel.

Je crois que la couleur de peau d'Obama n'a rien a voir avec son refus de se désister: elle est juste dans la position de celle qui se voyait déjà candidate et qui se fait souffler la première place in-extremis. Elle a du mal a l'encaisser. That's it...

Bref, c'est a peu près clair qu'Hillary n'a plus que d'infimes chances de l'emporter et ce même en remportant largement les prochaines primaires. Pour les anglophones, cet article de NewsWeek (Hillary's math problem) montre bien que les carottes sont a peu près cuites pour Hillary. Et, a priori, les super-délégués n'y changeront rien.

Sinon, je ne crois pas du tout que les Clinton soient racistes. Tout dans leur histoire politique prouve le contraire. On parle d'ailleurs de Bill Clinton comme le premier "président noir" des USA, Bill a maintenant ses bureaux dans le quartier black de Harlem et avant l'apparition d'Obama, Clinton était de loin la favorite de l'électorat noir démocrate. Que certains de ses conseillers ait tente de chatouiller la fibre raciste des ouvriers blancs et des latinos en présentant Obama comme le "candidat des noirs", c'est tout a fait possible, mais bon c'est la politique et il ne faut pas s'étonner de telles basses manœuvres.

2008 en Salopettes a dit…

L'article de Newsweek dont je parle:
http://www.newsweek.com/id/118240

AJM a dit…

Salut en Salopettes !

Désolé de ne répondre que maintenant. J'ai passé toute ma journée à l'extérieur.

Tu as complètement raison. Toi qui vis aux States,tu sais bien que les Clinton ne sont pas racistes.

C'est mon côté provoc. D'ailleurs, même Hillary dit de son mari que c'est un Noir.

@+