lundi 19 mai 2008

BYE BYE HILLARY 2008 !


Estomaquée, désabusée, « flouée », humiliée, désenchantée.


C’est la catastrophe, la défaite totale pour l’ex first lady, Hillary Clinton, qui s’apprête à vivre un véritable désert politique dans les jours voir les années à venir. A cause de ses diatribes à l’emporte pièce, sa logorrhée indécente à la limite du racisme-plutôt raciste même-, elle n’a pas pu faire basculer une consultation dont elle était largement la favorite il y a seulement quelques mois.


Secouée par cet homme au nom bizarre, Barack Obama, qu’elle prenait de haut et à qui elle proposa même de devenir son colistier alors qu’il menait déjà la course, assurée de sa victoire garantie par les sondages et parce qu’elle se savait Blanche, la petite blanche supérieure. La pauvre Hillary a raté magistralement ses calculs…


A sa décharge, la suffisance mais aussi sa naïveté d’avoir cru que la société n’évoluait pas. Au temps de la présidence de son mari Bill, ne disait-on pas qu’il était le premier président Noir de l’Amérique ? Pourtant, dans les faits, il n’en était rien. A ce propos d’ailleurs, l’écrivaine Toni Morisson s’est inscrite dernièrement en faux face à cette allégation mensongère.


Comment peut-on expliquer qu’il a fallu un président républicain, en l’occurrence George W. Bush, pour voir des Noirs réellement entrer dans le Gouvernement des Etats-Unis et avoir surtout, des postes clés. De Colin Powell dont le traumatisme de son discours de la méthode à l’ONU l’a détruit psychologiquement, petite pratique de la mythomanie la plus élaborée et encore présent selon ses proches, en passant par Condoleeza Rice, Bill Clinton n’avait pas fait mieux.


De voir le nombre des super délégués qui se rallient à la candidature de Barack Obama avec une frénésie indescriptible, augure de très bonnes choses, de très bonnes nouvelles pour l’actuel sénateur de l’Illinois. Quand Hillary Clinton est désormais réduite à mendier et les voix ici, et quémander de l’argent là, pour les prochaines consultations, le KO technique du « noir » rend probablement fous certains.


Les différentes lectures que j’ai eu dans les médias, surtout hexagonaux, sont remplies d’amertume et de haine vis-à-vis de Barack Obama qui, même s’il perd en novembre, ce qui est dorénavant peu probable, aura changé quelque chose pas seulement en Amérique, mais dans le monde entier.


Celui qu’on présenta avec tous les noms de singes, pardon, d’oiseaux : ancien cocaïnoman et ancien dealer (deux choses incompatibles dans les faits), extrémiste religieux (affaire Wright, comme s’il avalisait ses propos), homosexuel (mensonge grossier), affairiste (affaire Rezo), élitiste (dire ça d’un « Noir » qui a commencé sa vie en aidant les pauvres) a simplement fait plier la doxa occidentale qui présente l’homme noir qui s’est pourtant réhabilité depuis des lustres, comme un incapable.


Sans perspective réelle, Hillary Clinton qui s’est focalisée sur la sempiternelle condescendance du Blanc sur le Noir, a oublié que beaucoup de gens, par le discours porteur de cet homme, n’ont plus vu sa couleur. Son erreur, la vraie, est celle d’avoir simplement voulu racialiser cette élection alors que le vote noir lui était acquis, surtout que Barack Obama, fils d’un Africain (Kenya), n’avait en réalité aucune revendication relative à la condition noire passée et présente aux Etats-Unis.


« Bye bye Hillary, ce n'est pas trop tôt. ! » ça devait être un beau refrain gâché aujourd’hui par un entêtement abstrus qui la fait sortir non tête haute, mais de la façon la plus ridicule qui soit…


POSTE PAR KING ET

4 commentaires:

Anonyme a dit…

hello AJM j'approuve entièrement ton analyse... regarde comme tu fais des jaloux qui se retrouveront bientôt au placard... le monde change et le pouvoir aussi...
amicalement
jil

romain blachier a dit…

ne racialise pas autant la chose!nombre de blancs ont voté Obama et s'opposer à Obama n'est pas raciste!Mais je suis trés content que ce soit lui qui gagne et trouve qu'Hillary s'est acharnée pour rien, faisant perdre argent et temps aux démocrates.

AJM a dit…

@Jil,

Je ne te le fais pas dire. Ils sont KO. En plus, Barack a réuni hier, plus de 70000 pers lors de son meeting. Du jamais vu.

@Romain,

Le texte est celui d'un collaborateur.....Blanc.

GM4E a dit…

"Collabo", voila un qualificatif parfait pour designer le fuhrer King !