mardi 20 mai 2008

Guantanamo: les agents du FBI ont tenté de s'opposer aux tortures

ACTUALITES.

Photo AP
Fanny Carrier
Agence France-Presse
Washington


Les agents de la police fédérale américaine (FBI) chargés de participer aux interrogatoires des détenus à Guantanamo, en Irak et en Afghanistan, se sont opposés aux techniques les plus dures mises en place par l'armée et la CIA, selon un rapport gouvernemental publié mardi.

Après plus de 3 ans d'enquête, l'inspecteur général (IG) du ministère de la Justice conclut que les agents du FBI ont «en général évité de participer aux mauvais traitements», et pour beaucoup dénoncé les actes dont ils ont été témoins.


Entre 2001 et 2004, le FBI a envoyé un total de plus de 200 agents en Afghanistan, 500 à Guantanamo et 260 en Irak.


Le rapport de 370 pages détaille surtout les frictions qui ont opposé le FBI et le Pentagone autour des cas d'Abou Zubeida, un proche d'Oussama ben Laden arrêté en mars 2002, et de Mohammed Al-Qahtani, un détenu de Guantanamo souvent considéré comme «le 20e pirate de l'air».


Il «confirme que les hauts responsables du FBI savaient dès 2002 que d'autres agences utilisaient des méthodes d'interrogatoire abusives et potentiellement illégales», mais qu'ils n'ont rien fait pour l'empêcher, a commenté Jameel Jafer, de l'organisation de défense des libertés ACLU, qui s'est dit «perturbé» de voir que «la direction du FBI semble s'être plus préoccupée d'éviter toute responsabilité que de faire appliquer la loi».


Abou Zubeida, transféré des prisons secrètes de la CIA à Guantanamo en 2006, a été le premier haut responsable d'Al-Qaïda arrêté après le 11-Septembre, et la CIA a reconnu en février qu'il avait été soumis à la simulation de noyade, une technique considérée par beaucoup comme de la torture.


Fondé sur des centaines de témoignages et l'examen de 500.000 pages de documents, le rapport explique que dans les jours qui ont suivi l'arrestation d'Abou Zubeida, les agents du FBI ont pris en charge ses interrogatoires, et obtenu des bribes d'information par «construction de relation».


Mais six mois après le 11 septembre, l'administration redoutait un nouvel attentat et exigeait des informations plus précises et plus rapides. La CIA a pris le relais, et des agents du FBI ont rapidement dénoncé ses méthodes.


Le débat est remonté jusqu'aux responsables du FBI, qui a décidé en août 2002 de ne plus participer aux interrogatoires utilisant des techniques non-autorisées dans leurs services, même lorsqu'il s'agissait de suspects sur lesquels ils enquêtaient depuis des années.


Quelques mois plus tard, les mêmes questions se sont présentées à Guantanamo, quand l'armée a commencé à appliquer des techniques dures, tout particulièrement contre M. Qahtani.


Selon un compte-rendu d'interrogatoire détaillé rendu public en 2005, M. Qahtani a subi plusieurs semaines de calvaire: isolement absolu, humiliations, musique assourdissante, températures extrêmes, 20 heures d'interrogatoire par jour...


Certains agents ont émis des doutes sur la légalité de ce traitement, mais à Washington, le débat a surtout porté sur la fiabilité et la recevabilité de déclarations recueillies de cette manière.


Mais le point de vue du Pentagone l'a emporté. Les agents du FBI ont renoncé à participer aux interrogatoires les plus musclés, note le rapport.


«Ce n'est pas quelque chose de nouveau», a déclaré un porte-parole du Pentagone, Bryan Whitman, soulignant qu'une enquête interne avait conclu à seulement trois violations du manuel militaire.


«Certains ont laissé entendre que les mauvais traitements étaient (..) le fait de quelques 'pommes pourries' agissant de leur propre initiative, le rapport (de mardi) est la preuve que ce n'est tout simplement pas vrai», a en revanche estimé le président démocrate de la commission des Forces armées du Sénat, Carl Levin.


Le jour même de la publication de ce rapport, l'avocate de M. Qahtani a annoncé qu'il avait tenté de se suicider en avril à Guantanamo.


Source: Cyberpresse.

9 commentaires:

Anonyme a dit…

comment tu expliques le fait que le FBI et la DST torture systemaitquement au Maghreb, c'est de la foutaise, car le directeur du FBI est aussi passible de la CPI, chacun essait de se sauver... le FBi pratique la torure aux USA meme, en France, partout ou il est et ceci depuis bien avant le 9/11... Ca pue le TPI pour l'administration Bush

AS

George Marchais 4ever a dit…

Je suis pour un usage raisonnable de la torture.

On ne torture pas par plaisir, souvent l'emploi de telles méthodes permet de récupérer des informations décisives et ainsi d'éviter qu'un carnage soit commis par des terroristes.

Que vaut la vie d'un terroriste face à celles de milliers d'innocents ???

George Marchais 4ever a dit…

Toujours concernant la torture, j'aimerais préciser que je ne suis que croyant, pas pratiquant !

Anonyme a dit…

George marchais t'es qu'un gros batard. Tu utilises la vieille theorie de la torture d'une personne pour en sauver des milliers, cette méthode appliquée en Algérie par la France pour déculpabiliser ses soldats. C'est le plus gros pipeau qu'on ait entendu et elle est tirée d'un roman écrit par un français à cette période où le héros tabasse à mort une algérienne pour lui faire dire où est la bombe. No comment.

Dans les faits des centaines de milliers de civils ont été torturés à mort et principalement des femmes qui en plus sont violées par les tortionnaires.

J'imagine que tu aurais été d'accord avec les nazis qui occupaient la France s'ils avaient torturé ta mère avec des électrodes à 500 volts dans le vagin, en lui faisant boire de l'eau de javel puis en sautant sur son ventre, puis en la violant en la rouant de coups, tout ça pour sauver des milliers de vies allemandes ?

Espèce de fils de pute va, j'aimerais bien que les israéliens ou les américains t'embarquent par erreur et te torturent à mort pour te faire avouer un truc sur lequel tu sais rien, on verrait si t'es toujours pour la torture à la jack bauer bouffon...

Georges "T'es qu'un gros batard" Marchais 4ever a dit…

"George marchais t'es qu'un gros batard."

Epargnez moi votre anti-communisme primaire...

Je snip le reste du message, bien trop haineux.

Anonyme a dit…

n'importe quoi les 'infos' obtenues sous la torture ne valle rien, il n y a que les sionistes qui torturent et qui croient en ces methodes, la french aussi ils ont masscres de millions de gens et ils sont encore en liberte, faut corriger ca, si on peut attraper des georges marchais a Paris les pendre sans proces, moi ca me va aussi, mais tu vois on a pas les memes valeurs... alors il leur faudra un tribunal... apres c'est le juge qui decide si on pend les georges marchais ou pas...

AS

George Marchais 4ever a dit…

Effectivement, l'usage de la torture peut se reveler inutile si aucun travail préalable n'a été effectué sur la cible ou si celui-ci a été baclé.

Les services de renseignement anti-terroristes doivent en effet au préalable déterminer qui sont les individus susceptibles de détenir des informations permettant de déjouer une conspiration terroriste ou d'avancer dans l'enquete.

Une fois, le ou les personnes identifiées, et si celles-ci refusent de donner des informations, il convient alors de passer à des méthodes plus incitatives.

Donc bonne remarque d'AS, mais qui devait etre complètée.

Anonyme a dit…

Oh ta gueule Georges tu saoules. J'espère que tu feras un peu de water boarding un jour.

Anonyme a dit…

C'EST CELA VOTRE DEMOCRATICE ET VOS DROITS DE L'HOMME§§§§§§§§§§§§§§LAISSEZ MOI RIRE.EN TOUT CAS J'E¨PERE QU'UN JOUR DE VOUS QUI EST POUR LA TORTURE SOIT LUI MEME EMFERMER ET TORTURER 24/24 ET APRES ON VERRA ??????????????????????