jeudi 12 juin 2008

CONFERENCE-DEBAT DE CLAUDE RIBBE.


J’ai pu me libérer et assister en fin d’après-midi, accompagné d’un ami, Jean-Marie, à la conférence-débat, organisée par la Fnac Paris-Montparnasse concernant la parution du dernier livre du philosophe et historien, Claude Ribbe. Hélas, je n’ai pas pu lui poser une seule question, n’ayant pas encore lu son opuscule.

De la Fnac à chez moi, j’ai réussi à lire le premier chapitre intitulé : comment s’en débarrasser. Il y brosse avec une verve certaine, toutes les contradictions et les récupérations politiques engendrées autour de la mort du poète et Nègre fondamental : Aimé Césaire. L’essai taille un maximum, du moins, le peu que j’ai lu.

Page 15, j’ai bondi de ma place du métro comme piqué par une abeille. Dieudonné lisais-je, a un mentor en la personne de Soral. Il est écrit: "Dieudonné ne fait guère que répéter ce que lui dit et écrit son mentor, le très maurassien Alain Soral" Evidemment, le normalien l’égratigne au passage en mentionnant qu’il est simplement un psittacidé qui ne fait que répéter ce qu’on lui dicte. Plus loin, en note de bas de page, il explique, que dis-je, il affirme par ailleurs que, l’humoriste de talent a dit qu’ « il ne faut pas toucher à Napoléon ».

Je suis un peu abasourdi et je vais vérifier à la source...

Après un portrait dynamique de son livre, répondant aux questions des organisateurs et du public présent, le seul couac est venu de Jean-Marie justement, fervent supporter de la liberté d’expression comme il se définit, qui n’a pas cessé d’interroger l’auteur sur ses dissensions avec l’homme qui parle "un français mâtiné de créole", Patrick Karam, pour ne pas le nommer.

Il lui a notamment reproché, toujours dans sa revendication de la liberté d’expression, s’adressant vertement à Claude Ribbe, d’être aigri et d’être dans une dynamique de ressentiment liée à un manque de maroquin ministériel, ce qu ’il a réfuté. Ensuite, il lui a fait le reproche de se positionner dans la sempiternelle opposition Antillais contre Africains, ce qu’il a justifié en recadrant le débat sur le plan historique à savoir que, d’un côté, il y avaient ceux qui connaissaient parfaitement leur histoire, avaient un village, et ceux qui étaient à la quête de leur identité.

Un grand moment en effet, avec ce mini affrontement qui s’est fini en queue de poisson avec le départ de Jean-Marie…

Je me replonge dans mes lectures. A demain sans faute.....VERS MIDI !

13 commentaires:

Anonyme a dit…

Que ne sait-il ce mec de MAURAS qui est un homme qui, si on l'avait écouté nous aurait épargner de cette boucherie programmée de 39/45!

Tagada a dit…

C'est une évidence. Lisez "Jusqu'où va-t-on descendre ? Abécédaire de la bêtise ambiante" d'Alain Soral, paru en 2002, et vous verrez qui, de Soral ou de Dieudonné, a changé de cap.

D'ailleurs, l'un des chapitres de ce livre se termine ainsi :

"Si Dieudonné s’énerve sur le populo français, c’est peut-être parce qu’il lui démange de montrer du doigt la communauté logiquement désignée par sa revendication d’une plus juste représentation des “communautés visibles” ? Une “communauté invisible” certes sur-représentée dans le show-biz en terme de quotas, mais à laquelle il doit aussi son doux statut de rigolo.

A l'époque donc, pour Soral, Dieudonné devait sa carrière à une mystérieuse "communauté invisible". Laquelle ???

Quand on voit l'évolution qui suivi, il y a de quoi méditer...

soakely a dit…

Claude Ribbe me déçoit car dire ca de dieudonné est malhonnete. Qu'on n'aime pas son humour est un droit mais attribuer son talent à quelqu'un d'autre est dégueulasse. Et pourquoi le mentor de soral ne serait pas dieudonné, M. RIBBE ? Car, j'ai aussi lu l'abécédaire et effectivement pour soral à l'époque dieudonné ne valait pas grand chose. Aujourd'hui, M. SORAL, va au liban avec dieudonné et fait ses débats à la main d'or ! Voila outre le talent la grandeur de dieudonné MbalaMbala

Tonton Marchais a dit…

Mauras fut la honte du nationalisme français, avec son patriotisme au ras des paquerettes le nez collé à la "Terre" qui, c'est entendu, ne ment pas !

D'ailleurs, ce faux chrétien, qui voulait instrumentaliser le christiannisme (qu'il détestait pourtant en raison des racines juives du christiannisme) pour servir ses sombres desseins alors qu'il n'avait pas la foi, vit ses livres et son Action Française interdits par le bon pape Pie XI.

L'honneur du nationalisme de cette époque, hormis De Gaulle, fut l'excellent François de la Roque, dirigeant des Croix de Feu (fameuse contrepètrie), résistant et fondateur du Klan !

Quant à Soral, son récent passage au FN s'est conclu par l'échec magistral de sa stratégie qui voulait faire de Le Pen le candidat des noirs et arabes de banlieue voulant faire "péter le système". A part Dieudonné, il n'a pas réussi à attraper beaucoup de poissons dans ses filets nauséabonds...

Tonton "Capello" Marchais a dit…

Maurras hein ...

Anonyme a dit…

Mensonge! Dieudonné ne se fait pas dicter par Soral!
Vérité: Allain Julles tu écris n'importe quoi pour attirer des lecteurs sur ton blog.
Conclusion: Allain Julles, on ne peut pas te faire confiance.

Lenaelle a dit…

Anonyme du vendredi 13, pourquoi ne sors-tu pas de ton anonymat?
Ca m'agace les gens comme ça...

franck a dit…

surtout qd ils ne savent pas lire, la phrase est de ribbe

Anonyme a dit…

Quelle différence entre poster en anonyme et poster en lenaelle ?

Tu crois que ton pseudo nous apprend quelque chose de ton identité ?

Toi qui est si courageux, décline donc ton prénom, ton patronyme, ton adresse et ton numéro de sécu !!!

Comme si on en avait quelque chose à cirer en plus mdr !

Georges Marchais, anonyme

Fred a dit…

"Dieudonné ne fait guère que répéter ce que lui dit et écrit son mentor, le très maurassien Alain Soral"

Ribbe est tombé sur la tête ou quoi ? Qui lui a dit qu'être l'ami de Soral(Dieudonné) c'est faire sa volonté ?

Il est aussi dangeruex que Patrick Karam ce type. Au lieu qu'il épaule Dieudonné, il se range du côté de ses adversires qui sont, il a oublié, les siens aussi. Ne le nomme-t-on pas "le Dieudonné universitaire" ?

Merci AJM de refuser la polémique et de rester juste dans ton propos, sans condamner qui que ce soit.

Lenaelle a dit…

Merci d'avoir pris la peine de répondre, comme ça j'ai vu que j'avais pas mis de lien :)

AJM a dit…

Bonjour à tous.

Je n'ai pas la prétention d'avoir la science infuse. Néanmoins, je ne charge ni Dieudonné, ni Claude Ribbe. Mon souhait: qu'ils se rencontrent pour discuter, parler, échanger.

Quelqu'un disait: c'est de la dispute que jaillit la lumière.

@Lenaelle, coucocu.

djoubian de panam a dit…

Le problème de RIBBE c'est qu'il n'assume pas sa négritude. Comment peut-il vouloir défendre l'honneur de CESAIRE dans ce cas là ?
Il refusera de rencontrer DIEUDO publiquement, je crois au contraire que DIEUDO, lui n'aura pas de problème si l'occasion se presente car c'est le seul humoriste le plus libre, toute génération confondue en FRANCE. RIBBE est un véritable imposteur, il me fait penser à une certaine romancière camérounaise qui a couché avec un animateur de télé le plus connu en FRANCE.
Il est hostile aujourd'hui à KARAM, alors qu'ils sont tous les deux pour la segrégation entre les noirs des antilles et ceux d'afrique. Il ne faut pas hésiter à lui dire qu'il est frustré tout comme BEYALA de ne pas avoir eu un portefeuille de ministre.
Il faut qu'il nous dise pourquoi il accepté à l'époque de travailler avec KARAM et de le succeder à la tête du COLLECTIFDOM ?
Ce monsieur manque d'un minimum de courage et c'est donc impossible de jouer les héritiers d'un grand homme tel qu'AIME CESAIRE.