vendredi 20 juin 2008

LES BLOGUEURS DOIVENT SE TAIRE ?


Par Nil Sanyas PCINpact


La blogosphère est-elle en danger ? Si pour l'instant, il n'y a pas péril en la demeure, les blogueurs devraient néanmoins se pencher sur un article du magazine bulgare Kapital, et traduit par Courrier International. D'après cet article, le Parlement européen « considère la blogosphère comme dangereuse et envisage de voter une mesure encadrant cet espace de libre expression ».


Pour le bien des blogueurs


Une nouvelle peu enthousiasmante à l'heure où, en France (et ailleurs), le filtrage et la surveillance des contenus sont sur toutes les lèvres. Cet encadrement des blogs, initié suite à un récent rapport de la députée estonienne Marianne Mikko, se ferait via une sorte de labellisation des blogs, ceci grâce à un « indice de qualité, pour qu'il soit clair pour tout le monde qui écrit et pour quelle raison », peut-on lire dans le rapport en question.


Une labellisation des blogs, qui n'est pas sans rappeler celle de la presse en ligne dont nous vous parlions l'année dernière, ou encore la future création par Michèle Alliot-Marie d'une Commission de déontologie du Net.


Certains blogs polluent le cyberespace


« Jusqu'à présent, la blogosphère était un espace de bonnes intentions, avec un discours relativement franc et ouvert. Beaucoup de gens font confiance aux blogs. Cependant, du fait de leur banalisation et de leur multiplication, les blogs sont également utilisés par des personnes de moins en moins scrupuleuses. »


Si « jusqu'à présent, nous n'avons pas considéré les blogueurs comme une menace, ces derniers peuvent polluer considérablement le cyberespace », a ainsi rédigé la députée estonienne, certainement la future égérie des blogueurs.


Blogueurs, arrêtez de donner votre opinion


Marianne Mikko n'est cependant pas la seule en Europe à se poser des questions au sujet des blogs. Selon Kapital, l'eurodéputé allemand Jorgo Chatzimarkakis a ainsi déclaré : « les blogueurs ne peuvent certainement pas être automatiquement qualifiés de menaçants », mais « les blogs sont aujourd'hui un puissant instrument de communication et peuvent être considérés comme une forme avancée de lobbying. Et constituer, en tant que tels, une menace ».


De là à penser que les blogueurs ont un peu trop milité pour le Non au traité de Lisbonne, contrairement à tous les autres médias (TV, radio, presse papier), et que cela gêne certains eurodéputés, il y a un pas que nous ne franchirons pas.

7 commentaires:

luckyblacklark a dit…

oui, mais bon, laissez les bloguers tranquilles!

Anonyme a dit…

Tu te sens visé quand on parle de polution du cyberespace ?

Anonyme a dit…

De toute part nous sommes en droit de constater que le pouvoir européen veut se comporter en entité liberticide !.......les exemples pouvant illustrer cette fâcheuse tendance sont trop nombreux pour être cités sous forme de commentaire ! Il est temps de nous réveiller en nombre. Le pouvoir est très souvent un colosse au pied d'argile qui tremble sur sa base et cherche désespérément à museler le peuple qu'il gouverne ! Celui-ci cautionne souvent par son silence et sa résignation les mesures prises !

Anonyme a dit…

les conspirationistes européïstes n'aiment pas que l'on dévoile la vérité sur leur système néo-fasciste inféodé à l'ordre liberticide néo-nazi amerdicain des skull & bones (dont barak hussein obama fait parti) alors , ces grands amoureux des libertés des truies vont essayé de faire en sorte que l'on continue à laver son cerveau avec nos chaines privées collabo nationales...

Anonyme a dit…

Je peux imaginer trois raisons pour développer une jurisprudence dans les blogues:

1) Lorsque les blogueurs contreviennent à des lois criminelles sur l'information, comme par exemple lorsqu'un blogue sert de véhicule à des article antisémites, à de la pédophilie, etc.

2) Lorsque les blogueurs contreviennent aux lois électorales en ne respectant pas la "période sans sondage" (juste avant le jour du vote) ou en permettant à des candidats de diffuser de la promotion non comptabilisée.

3) Lorsque les blogueurs ne respectent pas les ordonnances de non-publication ou de non-divulgation lors de procès criminels (par exemple, en révélant l'identité d'un informateur ou d'une victime mineure).

4) Lorsqu'un blogue sert à des activités criminelles organisées (mafias, groupes criminels, cellules terroristes).

5) Lorsqu'un blogue est utilisé pour salir la réputation d'un citoyen ou à publier des propos diffamatoires. D'ailleurs, les mécanismes pour rapporter la diffamation ou pour se défendre contre une telle accusation ne sont pas très au point.

Mais pour le reste... je ne vois VRAIMENT pas ce qu'il faut soi-disant "encadrer". Hors des cas pris en charge par le code criminel, la liberté d'expression absolue devrait primer. Un blogue est un espace d'expression privé appartenant à un citoyen individuel, donc non réglementé (par définition) par les organismes nationaux de diffusion (qui règlementent les journaux ou autres médias, le contenu télévisuel, etc)

On n'ira quand même pas comparer le blogueur de 14 ans qui parle de son chat ou de son acné, et le canal de télé nationale qui a un budget de l'ordre du milliard et demi.

H.D.

Anonyme a dit…

Désolé, je voulais écrire "5 raisons" et non trois.

Anonyme a dit…

On pourrait aussi ajouter à la courte liste un #6: Lorsqu'un blogue ne respecte pas la propriété intellectuelle, fait du plagiat ou reproduit des textes sans l'autorisation (implicite ou explicite) des auteurs. Mais ce point serait le plus litigieux de tous. En effet, beaucoup de blogues relaient les articles de journaux en y ajoutant des commentaires. Plusieurs cas se sont retrouvés devant les tribunaux. On tente alors de définir ce qu'est "l'utilisation juste" du contenu sous copyright (fair use).

H.D.