mardi 3 juin 2008

MENSONGE ET ANNULATION DE MARIAGE: LE SILENCE DE SARKOZY.


L’Elysée semble enfin être un endroit digne. Auparavant, ou du moins, depuis l’avènement de l’homme de Neuilly, c’était la cour du Roi Pétaud. Il suffisait qu’un Rottweiler ou un pitbull vous caresse, ses portes vous étaient ouvertes. Il suffisait qu’un professeur vous discrimine pour que sa grille s’ouvre. Il suffisait qu’un pompier, un marin-pêcheur, un policier se fasse même insulter pour qu’il déboule.

Cette fois, ce Nicolas Sarkozy silencieux m’épaté. Bravo monsieur le Président devrais-je dire ? Il n’a pas crié avec les loups comme les autres. Il n’a pas osé aller au secours cette fois de la veuve, de l’enfant, de l’orphelin, euh…..de la répudiée. Ils veulent tellement qu’on dise ça : la répudié.


Je lisais hier soir un commentaire sur le blog KAMERUN SCOOP d’une commentatrice, MD pour ne pas la nommer. Avertie, elle me faisait découvrir une autre facette de l’escroquerie faite aux musulmans. En effet, elle découvrait avec raison que les français ne savaient pas lire.

Et oui, le Tribunal de Lille n’a pas parlé de virginité mais de mensonge. Rien de plus. Maintenant, si le mensonge avait été autre, ledit Tribunal allait donner le même résultat. Maintenant, de voir le Procureur général faire appel sous la pression est l’image même d’un pataquès hypocrite véhiculé ici et là pour dénigrer l’Arabe, puis le musulman.

D’entendre dire que c’est un fait religieux alors qu’il n’est écrit nulle part « ça » dans le Coran, c’est finalement l’hôpital qui se moque de la charité ou plutôt, l’expression la plus ignoble de l’islamophobie et de l’arabophobie.

Finalement, le silence de Sarkozy qui aime sauter tel un cabri sur tout ce qui bouge, est un signe, je me lance......., d'intelligence, juste pour ce sujet instrumentalisé à souhait.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

bonjour

malheureusement le président a demander a la ministre de la justice de faire appel concernant l'histoire de l'annulation de mariage. le silence n'auras pas durer longtemps que veut tu ont n'échappent pas a son naturel. pendant une journée ce silence fut un vrai délice .

MD a dit…

SANS COMMENTAIRE...

Point du mari: ''Ca ne mutile pas plus que de s’injecter du botox''


Sur le Bondy Blog, une femme raconte qu'elle s'est fait faire le ''point du mari" pour se redonner une "pseudo virginité'' et ''procurer plus de plaisir'' à ce dernier. Une pratique qui serait surtout pratiquée dans les milieux catholiques ou bourgeois.

Qu'est-ce que le ''point du mari''?
L'opération consiste à coudre des points à l'aiguille et aux fils, parfois après la naissance d'un bébé, en profitant d'une épisiotomie (ouverture le périnée au moment de l'accouchement afin de laisser passer l'enfant), et parfois sans anesthésie.

Pourquoi une telle opération?
Pour retrouver une pseudo virginité et resserrer son vagin, afin de procurer un plaisir optimal au mari, ce qui donne son nom à cette pratique. On l'appelle aussi ''point de complaisance.''

Un témoignage choc recueilli par le Bondy Blog:
''Lorsque j'ai accouché, dans un hôpital très réputé du 92, l'obstétricienne m'a annoncé qu'elle m'avait fait une épisiotomie très serrée, avec 8 points. Je lui ai demandé si ce n'était pas un peu trop: elle m'a répondu qu'elle l'avait volontairement bien serrée et que mon mari la remercierait ! Et ma voisine de chambre, elle, était déçue de ne pas avoir eu de point du mari et se renseignait pour le faire faire par la suite"

Tandis que son mari confirme: ''Ça ne mutile pas plus que de s'injecter du botox ou du collagène."

Contacté par Le Post, un gynécologue confirme la pratique d'une telle opération, pourtant éloignée de l'infibulation (pose d'agrafes empêchant tout rapport sexuel) répandue dans certains pays d'Afrique. Des agrafes devant être coupées au sabre...

Avez-vous ou quelqu'un de votre entourage déjà eu recours à une telle opération?

(Source: Bondy Blog)

Anonyme a dit…

bien vu !

AS

Anonyme a dit…

Sarko est un pourri et un mal-faisant et seuls les imbéciles incultes peuvent le soutenir. Et il y en a eu pour qu'il soit élu !Point.