lundi 28 juillet 2008

AFFAIRE SINE: LA FRANCE EN DEUX OU MILLE MORCEAUX ?


Laurent Joffrin, fils d'un collabo qui jadis participa à l'envoi d'autres êtres humains à la mort, se bat bec et ongles pour effacer de la mémoire, de sa mémoire, les agissements de son paternel, en utilisant son journal initialement de gauche, en le droitisant honteusement. Et que dire de sa sarkozydôlatrie persistante ? Et que penser du naturel qui revient au galop quand il parle de race ?

En lisant ce matin un papier à lui dédié sur le Nouvelobs.com, où, j'ai posté ce message: Je crois qu'il est assez culotté ce mec. on peut comprendre qu'il veut, par tous les moyens, faire oublier que son père est un ancien collabo mais, qu'il arrête de nous pomper l'air. Siné a dit des choses. Voilà. Il n'a pas fait déporter des juifs, lui. Sera-t-il publié ? c'est moins sûr.

L'affaire Siné est entrain de diviser la France, pas en deux, mais en mille morceaux. De lire que ceux qui tirent sur Val sont haineux, me fait bien sourire. Ce qui m'a enfin le plus étonné, c'est son passage où il indique que Siné a apporté son soutien à l'humoriste Dieudonné. Désormais la caution, la référence en matière d'antisémitisme, qui, est sans doute la réincarnation d'Hitler si l'on en croit ces sires.

Soyons un peu sérieux. On n'est pas loin du boomerang. L'exaspération gronde. Je lisais dans un blog où, l'auteur disait que tous ces pompiers pyromanes de l'antisémitisme, sont plus dangereux que Faurisson et....Dieudonné -encore lui-, réunis.

J'ai toujours apporté mon soutien à Dieudonné. Ce n'est un secret pour personne. Mais, avec cette affaire Siné, j'ai peur que l'antisémitisme ne prenne une dimension nouvelle où, les gens agiront comme des faucheurs volontaires pour dire haro au chantage de plus en plus insipide d'une petite clique qui instrumentalise la mort pour faire son beurre.

Quand on pense aux vraies victimes de la Shoah qui vivent pour la plupart en dessous du seuil de pauvreté en Israël, il serait déjà plus judicieux de parler de ces cas révoltants, avant de venir crier après chaque épiphénomène pour tenter d'en faire un évènement.

Attention messieurs, vous vous tirez tous seuls une balle dans les pieds en donnant de surcroît, le bâton pour vous faire fouetter. La preuve !

Crédit/photo/SIPA

32 commentaires:

Anonyme a dit…

c 'est cher les balles, tu es fou ! ils les gardent pour flinguer des innocents, ça c'est cool...

Anonyme a dit…

Trop fort !

Eh oui, ton post n'est pas en ligne AJM.

To ami de dix ans !

cpolitic a dit…

Si ça peut vous rassurer, y'a pas tant de monde que ça qui lise Libé.

Anonyme a dit…

Je ne voit pas le rapport avec son pére? Il a rien avoir dans ce qu'il a fait sont pére

franck a dit…

Evidemment que Joffrin n'a rien a voir avec ce qu'a pu faire son père.
D'ailleurs la France gaullienne et giscardienne a été une formidable machine a laver du collabo.
Mais, quand on est le fils de quelqu'un qui a livré des juifs et des résistants aux allemands, on tourne trois fois sa langue dans sa poche avant de vomir sur une pauvre petite phrase d'un humoriste.
D'ailleurs, ce n'est peut etre pas un hazard, si "Joffrin" est un pseudonyme, de son vrai nom "Mouchard", çà ne s'invente pas...
Il y a parfois des patronymes difficle a poster.

Anonyme a dit…

Il y en a qui sont bien plus doués pour remonter l'arbre généalogiques d'un journaliste que pour consulter des registres de baptème apparemment.

NicoPico a dit…

Si des gens deviennent antisemites a cause de genre d'affaire, c'est qu'ils l'étaient déja avant. RIEN ne peut expliquer le fait de devenir antisemite... à part la haine. On essaie de rationnaliser la haine.
AJM m'a dit lors de notre rencontre que Sarko favorisait l'antisemitisme à cause des juifs qui le soutiennent.. Ahurissant comme argument. Ces gens font ce qu'ils veulent à titre individuel, et si le fait qu'ils soient juifs vous rend antisemite car ils vont vers Sarko (Je rappelle que d'autre comme BHL ou Finkielkraut n'ont pas soutenu Sarko, j'insiste sur Finkielkraut car c'est une idée répandue qu'il soutenait Sarko, alors que sa préférence était pour Bayrou, Ou Glucksmann qui après avoir soutenu Sarko étale son dégout et sa déception vis a vis du president), c'est vous qui avez un problème avec les juifs et ce qu'ils font à titre individuel. je vous invite a relire Sartre sur la QUestion juive, qui si elle comporte des idées fausses, a sur ce point des éléments vrais.
Juger Joffrin sur les actes de son père... aussi idiot que de me juger sur le mien car il a fait mai 68 comme étudiant...

Anonyme a dit…

j'attends ta réponse , AJM .. Béatrice .EL BEZE

Anonyme a dit…

AJM,

Je vois pourquoi on ne veut pas mettre ton post sur le nouvelobs.

Niocopio,

Franchement, tu es désolant. je connais un mec qui est devenu raciste antinoir parce qu'un noir a tué sa fille, une autre personne, parce que son ex l'a abandonné, un black, elle vote désormais au FN. Arrête de donner des leçons. Les BHL et cie vont faire monter l'antisémitisme à la vitesse grand V. Il faut être aveugle ou perdu pour ne pas voir la France qui se lève et se lâche, énervée par l'excès de ces gens.

Ton ami de dix ans !

franck a dit…

Nicopico, le probleme vient en grande partie également du fait de l'audience qui est accordés aux juifs ultra-sionistes (et le plus souvent racistes, ce qui peut etre n'est pas la cas de Glucksman, mais assurément des deux autres) qui se présentent comme les porte voix des juifs en général ; attirant, par le dégout qu'ils inspirent a la population, de nombreux esprits perdus vers l'anti-sémitisme.
ces gens ne rprésentent en aucun cas l'ensemble des juifs ! Les juifs payent a cause des BHL, Timsit,Bruel, Finkielkraut qui s'ils sont prets a défendre les actes de barbarie de tsahal, voire financer cette armée, n'on rien a secouer des juifs issus des milieux populaires de banlieue qui ne sont pour eux que des pauvres avant d'etre des juifs.
Il faut absolument que les juifs diasporiques se fassent entendre !

Loïc a dit…

S'il y a vraiment des cons en France actuellement et de vrais antisémites, regardez du côté de ceux qui se disent sionistes pour échapper à la vindicte.

Nous sommes en plein fabrique de l'antisémitisme et personne ne voit rien venir.

NicoPico a dit…

@anonymous
tu connais un mec qui est devenu raciste car un noir a tué sa fille.. mais est ce que ça justifie le fait d'être raciste. "un raciste est quelqu'un qui se trompe de colère". Alors ceux qui deviennent antisemite car des personnes qui se trouvent être juives ne pensent pas comme il faut étaient antisemite avant ça... il n'avait besoin que d'une excuse, d'un pretexte.
C'est ça qui est désolant.. pas autre chose.

Franck: c'est quoi un juif ultra sioniste? pour moi c'est un type, juif, qui veut un état juif, religieux, orthodoxe, dont les lois sont basé sur la Halakha (loi juive) et uniquement la Halakha et qui veut un état juif s'étendant sur les terres sur lesquelles se trouvaient les anciens royaumes d'Israel. Dire qu'un juif ultra sioniste est un juif qui souhaite juste que les israeliens puissent ne pas se faire terroriser par des terroristes (et non des activistes), ce n'est aps être ultré, mais juste avoir l'instinct de survie. Etre juif et se sentir proche du seul état juif du monde n'est pas d'une totale incohérence. On peut être français à 100%, si l'on a des orginies camerounaise, je peux comprendre que l'on se sente attacher d'une manière ou d'une autre au Cameroun.
Parler de Timsit, Bruel ou BHL et meme Finkielkraut, c'est avoir une vision caricaturale de leur opinions. je vous invite à lire Finkiekraut dans l'Arche et se regard souvent féroce sur la société israelienne et en particulier sa frange la plus religieuse. Mais c'est tellement plus simple d'avoir des idées toutes faites.

Touat a dit…

Bonjour AJM,

Lutte antisémite :

On revient encore sur Siné pour propager cette guerre.

Je crois qu'il sera plus sage d'attendre quel genre de procès va intenter Siné et quels seront les verdicts. Mais, si Siné perd? On dira ce que l'on voudra pour le défendre sur ces sites à faible auditoire, car il ne lui restera plus qu'à demander Pardon...

La même guerre est déclarée pour la cause ‘’Dieudonné’’ à mon avis. Tout en étant convaincu qu'il n'est ni antisémite, ni raciste, il a quand même de drôles de fréquentations. Pourtant, pour les fans, dis-moi qui tu fréquentes je te dirai qui tu es. Silence on tourne. Il dira dialoguons…

Dommage, car être raciste ou antisémite est plus subtile que cela.

Tiens, si je suis antisémite, je financerais cette haine et je ferais tout pour que personne ne le sache. Un criminel notoire n'ira pas ‘’volontairement’’ se confesser en justice.

Quelle logique!

J’aime Siné et Dieudonné, donc je suis antisémite…Je n’aime pas ces antisémites notoires, donc je ne suis pas antisémite.

Quand la justice dérape, l’assermentation perd sa valeur.

Rien que la vérité, je jure...Ah non, j'ai des palpitations cardiaques...Ton détecteur de mensonges tu peux le mettre où tu voudras.

franck a dit…

Nico, je peux comprendre qu'un juif se sentent attaché a Israel, ce n'est pas le probleme. Mais il y a une différence entre Israel tel qu'il fut créer par l'ONU en 47 et Israel tel qu'il existe actuellement. Je ne suis pas sioniste mais je prend acte, comme le font les juifs diasporiques pour l'essentiel (et ne viens pas me parler des tarés de Neturei Karta) de l'existence d'Israel. Si Israel était resté dans ses frontières de 48, s'il n'occupait pas, contre le droit international, Gaza, la judée samarie, le Golan, ne pratiquait pas une torture institutionnalisée, ne maintenait pas dans l'apartheid 3 a 4 millions de personnes, s'il ne captait pas a son profit l'essentiel des ressources aquiferes de la region... et bien le probleme du Proche Orient serait vite réglé. Est ce trop demander ? C'est tout simplement demander le respect des regles du droit internationnal. Ce que bon nombre de pays du monde s'appliquent a faire chaque jour et qui leur permet de ne pas entretenir un climat belligène. Pourquoi les juifs pourraient s'affranchir du respect du droit international ?
Désolé, je ne lit pas l'arche, ce n'est pas ma tasse de thé.
Quand Timsit dit sur Paris Première que toute personne qui invoque le massacre des indiens d'amérique comme premier grand génocide est suspecte d'anti-sémitisme, il n'est besoin de rien rajouter pour le caricaturer.
Pour un petit rappel historique : les juifs qui vivaient en Palestine (mais aussi a Alexandrie) au XIX siecle n'ont jamais voulu de la créationd 'un etat juif et les sépharades s'en cognait pas mal aussi (et ils le payent d'ailleurs de nos jour en israel meme), la diaspora américaine dans sa majorité non plus. israel a été créer pour satisfaire l'intelligencia ashkénaze d'Europe de l'est qui n'avait historiquement aucun lien avec le Proche Orient.
Mais, bon tu semble ignorer nombre de réalités de la vie en Israel.

NicoPico a dit…

Franck,
Dire que je ne connais pas bien la réalité sur place est un peu fort.. surtout que tu ne m'as jamais rencontré (j'étais en Israel encore en mars dernier et j'y retourne au printemps prochain).
Il faut connaitre le début du conflit, et le conflit a commencé avec les exactions contre les juifs... et je te rappelle que les juifs d'bébron qui furent massacrés en 1929 par les milices du Mufti de Jerusalem n'étaient même pas sionistes!
tu sembles omettre un point déterminant pour les frontières de 48..ce sont les états arabes qui ont attaqués Israel et non l'inverse. Les armées arabes y allaient au cri de "mort aux juifs". Il ne s'agit pas simplement de zone aquifère et de statut juridique, mais aussi (et même surtout quand on va sur place et que l'on discute avec les palestiniens) de haine du juif. et non pas une haine récente, mais qui date de bien avant la création d'Israel. En témoigne les actes d'Al Husseini, qui ne s'allia pas avec les nazis pour des raisons de circonstances, mais par le partage d'un même objectif ideologique contre les Juifs. C'est cela une réalité du terrain.
Pour Timsit, tu caricatures ce qu'il a dit, cela n'a rien a voir. Il faisait référence a Renaud parlant du massacre des indiens et regardant Timsit disait "Il y a eu d'autres génocides, ne vous en déplaise", et c'est ce "ne vous en déplaise" qui a choqué, car Timsit ne comprenait pas pourquoi il rajoutait ça... tu caricatures ses propos.
Les juifs sepharades ne pouvaient pas être dans le phénomène sioniste car se trouvait hors du monde européens qui voyait l'éveille des nationalismes et des droits des peuples a disposer d'eux mêmes. Les juifs sepharades dans ces regions étaient encore dans l'idée de l'Empire (plusieurs peuples au sein d'une meme structure administrative). Ce sont lorsque les turcs (au contact des européens) ont pris conscience de la notion de nation turque que les arabes, en réaction, se sont mis en quête de la nation arabe. Les juifs sont dans la même situation avec le sionisme et ISrael. Mais dans le cas turc, arabe, juif, cette recherche ne s'est pas faite uniquement contre autre chose ou quelqu'un (ça ne signifie pas qu'il n'y ai pas eu des conflits), mais la construction identitaire nationale turque, arabe ou juive se basait sur une culture antérieure, et c'est la différence essentielle avec ce nationalisme arabe particulier qu'est la nationalisme palestinien dont la construction differentielle par rapport au reste du monde arabe ne s'est basé que sur une chose, l'opposition aux juifs (je dis bien juif et non sioniste, car les massacres prendront comme objectif des juifs sans distinction ideologique).
la crainte d'une partie des juifs au 19eme (qui étaient souvent anti sionistes, et je pense en particulier en Allemagne), provenant de la crainte de se voir accuser d'infidelités vis a vis de l'état dans lequel il vivait, c'était d'ailleurs ce qu'ils disaient eux même (je crois que c'était Mendelsohn, mais je me trompe peut etre, je n'ai pas le texte sous la main)... à noter une exception: Le grand rabbinat de France.
Pour le lien entre AShkenaze et Proche Orient, pas plus que les arabes yemenites qui furent déportés au 16ème siecle par les ottomans pour peupler la Grande Syrie (je n'emploie pas le terme Palestine volontairement, car à l'époque, aucun arabe ou turc utilisait ce terme, ce terme fut reintroduit par les anglais avec le mandat... ironique pour les palestiniens d'aujourd'hui. De même le terme palestiniens designaient auparavant les juifs.. je vous renvoie à Kant.)
Bref, Franck, ces leçons d'Histoire je les connais trop bien, et je connais bien cette région. je suis allé de tiberiade au nord jusqu'a la mer morte, et d'Ashdod jusqu'a Jericho en Cisjordanie...

franck a dit…

Je pensais a tes premiers posts que tu venais apporter le débat. La lecture de l'orientation de tes dernires posts me confirment que tu viens ici débaler la meme daube sinoiste que les Fink', Arche, Migdal etc... Je ne pense pas que nous puissions continuer une discution sur de bases saines.
N'oublie pas cependant que des milices juives traquaient les musulmans et les chrétiens (arabes pour la plupart) en Palestine mandataire également et que ces milices étaient copmposées pour la plupart de nouveaux arrivants.
Le mouvement ultra-sioniste Lehri a également proposer de collaborer avec les nazis pour précipiter l'arriv&ée de juifs en palestine. Ils onty meme proposé de constituer une division pour aller combattre le communisme sur le front de l'est.

Anonyme a dit…

RACISME NEGROPHOBE Thierry Badjeck (Aéroports de Paris)
« Raccompagner le mensonge jusqu'à sa porte »
IIIème entretien avec Maria Poumier, Paris le, 6 juillet 2008

Extrait : à propos de « l’élite noire » de France
« Ceux des noirs qui parviennent dans ce système ne doivent leur ascension qu'à des dispositions en tout point étrangères à l'idée que chacun se fait de l'effort, de la morale et du mérite personnels. Ils sont cooptés pour une tendance éprouvée, cultivée et partagée, à se prostituer littéralement en ce qu'ils sont exclusivement ouverts à la compromission, en ce qu'ils s'épuisent à poursuivre la caricature d'eux-mêmes qui les précède et que leurs démissions reconduisent. Contre moi, j'ai eu des avocats, les syndicats, les associations mais aussi des noirs qui prétendent défendre la cause de l'égalité et font tout autre chose. » Lire l’article et réagir sur Cameroun Online

NicoPico a dit…

Franck,
merci pour "la meme daube sioniste".. ça fait avancer le débat et montre le niveau dans lequel tu veux le plonger.
Les milices juives des mouvements sionistes revisionistes ont été condamné et combattu par d'autres mouvements sionistes (au point meme de les livrer aux autorités britanniques), qui considérait que le terrorisme aveugle ne devait pas être l'arme a utiliser contre les exactions dont été victime la population juvie. De même le Lehri reste minoritaire dans les mouvements sionistes, et dans le ghetto de Varsovie, on ne faisait ni distinction entre les bundiste (non sioniste), les sionistes de gauche et les sionistes de droites.. Dans ceux qui voulaient precipiter l'arrivée des juifs en Palestine, il y avait l'idée qu'il valait mieux ça que le massacre. Tu prends un cas exceptionnel parmi les sionistes afin d'en faire la règle. Désolé, mais on ne peut tirer une conclusion générale sur des exceptions. C'est exactement la même méthode qui est utilisé par les negationnistes. Wiesel fut parmi ceux qui dénoncèrent aussi ces collusions entre certains groupes sionistes revisionnistes et les mouvements fascistes, et cela ne l'empêche pas d'etre pour autant sioniste. Tu veux reduire le sionisme a sa frange la plus extrême, c'est un mensonge par omission.
Pas la peine de rabaisser le débat par des propos desobligeant. La réalité est que les juifs en Palestine n'ont pas été les initateurs du conflit violent, et tu peux retourner la situation dans tous les sens, les faits sont là.
Tu préfères t'en prendre a moi plutot qu'a mes idées.. j'espère que ce n'est pas faute d'arguments....

Anonyme a dit…

Ce texte s’adresse à ceux qui se présentent comme des "sionistes de gauche" :

Peut-on être "de gauche" et défendre le principe même du sionisme ? C’est une question qui mérite d’être posée. Le concept "d’Etat juif", avec ce que ça induit, peut-il être soluble dans les idéaux de gauche ?

Le sionisme est un projet de conquête d’un territoire par et pour les juifs. Pourquoi pas ? L’Histoire du monde n’est qu’une suite de conquêtes. Seulement, quand on se lance dans une entreprise de conquête, ça entraîne des choses pas forcément jolies : Déplacement des populations "indigènes", répression, ségrégation, apartheid, etc... Et automatiquement en retour, révoltes, terrorisme, extrémisme, bref, réaction normale d’un peuple face à cette conquête... C’est ça aussi, l’Histoire de la création d’Israël. On peut défendre cette vision du monde, du Peuple juif, de ce droit à la conquête d’une Terre par les moyens qui s’imposent.

Mais peut-on s’appuyer sur des valeurs de gauche pour ce faire ? Et surtout exiger que ces valeurs de gauche soient une caution morale à un projet nationaliste et coloniale ?

Bien sûr, on parle souvent de "sionisme de gauche", mais je ferais remarquer qu’il y a eu jadis en France, un colonialisme de gauche. Qui accepterait aujourd’hui que des idéaux de gauche servent de caution à des thèses coloniales ?

Israël reste un Etat qui pour exister en tant qu’"Etat juif", doit se fonder sur des piliers qui sont l’appartenance religieuse et l’appartenance raciale (sur des critères qui ne sont pas sans rappeler ceux des théoriciens Nazis), ciment d’un sentiment nationaliste israélien. Qu’on le veuille ou non, ce genre d’identifications, de principes, mettant en avant l’appartenance religieuse et ethnique pour jouir de plein droit de votre citoyenneté, en France, vous classe immédiatement à l’extrême-droite de l’échiquier politique.

Ainsi, le nationalisme et le "jus sanguinis" serait un mal à combattre quand il s’agit de la France et de Le Pen, mais serait défendable, voir justifiable, s’il est question d’Israël et de Olmert ?

C’est pourquoi selon moi un homme de gauche ne peut entrevoir qu’une seule issue "de gauche" au conflit israélo-palestinien : la restauration de la Palestine historique dans un Etat unique, multi-confessionnel, dans lequel juifs et arabes, musulmans et chrétiens, auraient les mêmes droits, les mêmes devoirs, et dans lequel l’appartenance ethnico-religieuse ne serait pas déterminante...

Vision totalement utopique, j’en conviens, tant on imagine mal le Hamas et le Likoud se mettre autour d’une même table pour parler d’une Palestine multi-ethnique et multi-confessionnelle. Mais le fait est que c’est le seul point de vue authentiquement de gauche quand au réglement de ce conflit.

Alors on peut dire, si l’on y croit encore, que la solution de 2 Etats est la seule crédible, réaliste, mais qu’elle soit indépassable et non-critiquable dans le fond pour un homme de gauche, c’est plus discutable...

Touat a dit…

Bonjour Nico,

Et si Israël est créé pour se débarrasser des juifs...

Je crois que les juifs n'ont pas compris encore qu'est ce qui a provoqué le Nazisme en Europe. Il n y a jamais eu de débat public d'ailleurs. Dommage, on aurait bien cerné le problème de l'antisémitisme.


Bien sûr, on ne peut pas remettre en question votre sens de justice, même si vous vous basez uniquement sur votre histoire pour rendre votre verdict.

Il est peut-être temps d'oublier les injustices du passé pour face à celles du présent.

Imaginez un noir qui agresse un blanc, et qu'on lui pardonne pour la mémoire de ces ancêtres esclaves.

Oui, vas vivre en Israël Nico : La France est pour les français alors!...

NicoPico a dit…

@ Touat et anonymous,
Vous faites (sans doute a votre corps defendant) que perpétuer des idées reçues qui ne sont factuellement pas exactes, pour ne pas dire complètement fausse.
L'histoire du sionisme peut se voir en deux parties: une reaction à l'antisemitisme, un droit légitime d'un peuple a son autodétermination. Herzl prend parti pour le sionisme suite à l'affaire Dreyfus. Herzl ne fut pas le premier sioniste, mais c'est lui qui donnera corps au sionisme et son impulsion. POurtant avant Dreyfus il y avait de l'antisemitisme, mais à l'époque, la France avec la République était vu comme une terre particlièrement bonne pour les juifs, et le choc de l'affaire sera d'autant plus grande: Si même en France il y a de l'antisemitisme, alors il n'y a pas d'espoir... mais, Dreyfus sera réhabilité.. le sionisme aurait du donc s'éteindre. Mais non. Car il y a l'autre partie, qui est le souhait d'autodetermination des juifs et le fait que même religieusement, cette idée se maintenait, d'une manière ou d'une autre.

le concept d'état-nation moderne ne s'applique pas à l'idée de nation juive. Pour faire simple, il y a dans un cas un concept "grec" (au sens levinassien) et un autre concept juif. Il s'agit pour ISrael de faire la fusion apparemment contradictoire entre état juif et état démocratique. On peut donc tout a fait souhaiter un état culturellement juif, en respectant en même temps toutes les sensibilités s'y trouvant. On souhaite appliquer a cet état du moyen orient des concepts nationaux français.. quelle erreur! autant mettre un carré dans un trou rond, ça ne passe pas.
Ensuite la notion de juif ne peut en aucun cas être mis en parallele avec la notion de race, le parallèle est choquant et ne fait que révéler l'ignorance autour de ce qu'est un "Juif". Pas de race, pas de pureté raciale.. mais il s'agit d'un héritage, soit transmis par la filiation (né d'une pèré juive), soit par l'adoption (la conversion). Peut on se convertir au fait d'etre blanc? La comparaison avec l'allemagne nazie n'est que le révalateur des intentions de ceux qui pretendent qu'il en est ainsi, mais nullement de la réalité. Y a t'il du racisme en Israel? oui... Est ce pire qu'ailleurs compte tenu du conflit... non.
On fait comme si Israel n'était pas sous la menace d'attentats.. j'étais a 200/300m de l'attentat a Jerusalem de mars... on est loin des digressions stériles et théoriques sur le nazisme ou l'apartheid d'Israel qui font rire, même les israeliens arabes.. non, là c'est le réel qui te rattrape.
Je précise que je suis pour l'existence de deux états, mais pas à n'importe quel prix, pas au prix de céder sur tout, en particulier la sécurité.

NicoPico a dit…

erratum né d'une père juive, pas père.. bien évidemment

Nicopico a dit…

re erratum, mère juive... je suis faché avec le "m"

Henri Alberti a dit…

A Nicopico :
Je te conseille, si ce n'est déjà fait de jeter un oeil la dessus, et de lire le livre dont il s'agit.
http://henrialberti.blogspot.com/2006/12/avant-propos-du-traducteur-en.html

AJM a dit…

Bonsoir à tous !

J'ai tout lu, mais, je ne sais où commencer pour répondre. Désolé.

Anonyme a dit…

quand tu donnes un rendez vous , aies la correction de décommander et de prévenir si tu l'annules , surtout quand on te pose la question clairement comme je l'ai fait , à plusieurs reprises aujourd'hui... .. car sans la moindre réponse , j'ai été sur place à 17h pour finir, et ai attendu une heure pour rien...tu avais pourtant mon mail et mon phone... je ne te pensais pas capable d'agir ainsi.. et surtout dans la situation grave où je suis.. (peu m'importe que certains me croient ou pas.. toi tu sais..). Béatrice .ElBEZE

AJM a dit…

Béatrice,

Je vous ai dit hier que je ne savais plus si j'allais me déplacer. Voilà.

Je suis sorti et je n'avais pas mon téléphone.

Désolé.

franck a dit…

Nico, je ne m'en suis pas pris a toi mais a la dérive de tes propos. Si tu ecrit qu'il ne faut pas prendre d'extreme comme exemple, accepte que cela soit valable dans les deux sens.
Je suis sépharade, mon épouse mi-sépha mi-ashké d'Alsace ; ma belle famille habite a jaffa et a askalon.
Je continue a penser que les juifs n'ont pas besoin du sionisme. Et que toute la gloire du peuple juif est dans la diaspora. Il n'y eu d'Etat juif que sous l'empire d'une puissance extérieure qu'elle soit perse, macédonienne, romaine ou américaine. je ne pense pas que le sionisme soit une solution VOULUE par le peuple juif, qui est tres majoritairement diasporique.
Je ne pense pas que relayer la propagande sioniste occidentale soit une bonne chose pour nous (quels liens entre BHL et israel ?).
Sinon, il semble que nous ne convertiront ni l'un ni l'autre.
Je suis un grand admirateur des comics books américains ; media juif s'il en est. Dont Frank Miller écrivait en préfaçant le grand Will Eisner : "Il n'y a pas d'autre explication : nous étions à New-York. C'était le monde de l'édition. Ce qui était quasiment synonyme de juifs. Et les juifs aiment les bonnes disputes. Les juifs sont à l'origine de la bande-dessinée, selon moi. Deux juifs ont créé Superman. Un autre a créé Batman. Et un certain Jacob Kurtzberg, qui prit le pseudonyme de Jack Kirby... bon, je vais m'arrêter là".
Je ne peux que te conseiller de lire quelques oeuvres de ses grands dessinateurs et scenaristes juifs new-yorkais :
Will Eisner, "Contract With God" ; "Fagin le Juif" et "Le Complot"
et surtout, meme si sa lecture est souvent douloureuse pour quelqu'un qui a perdu une partie de sa famille dans les camps Joe Kubert, "Yossel".
Je pense cependant que nous n'avons, ni toi ni moi a gagner a débattre de telles choses. En tout cas ici.
Shalom

Anonyme a dit…

>>>>Béatrice,

Je vous ai dit hier que je ne savais plus si j'allais me déplacer. Voilà.

Je suis sorti et je n'avais pas mon téléphone.

Désolé.>>>>


écoutes , ne joue pas à ça avec moi, SPT.... hier tu me tutoyais, et étais très familier avec moi. sur MNS juqu'à 2h 30 du matin... du matin .... et tu avais donné ta parole, pour ce rendez vous.. me rappelant qu'une parole est sacrée. vers 02h00... puis vers 02h 20 du matin..à la fin (du messenger ) et suite à une eptite mise au point;.tu m' as dit "on verra . je t'appelle demain. . pour te dire .. t'en fais pas.".. jt'ai envoyé 5 mails! depuis 13h pour que tu me dises si oui ou non le rdv était maintenu..

tu as mon mail , or les excuses tu ne m'en as pas présenté une seule sur mon mail toujours à l'heure qu'il est. (21h 30). or ce rendez vous c'est toi qui m' l"avais proposé .... alors ne me prends pas pour une idiote , stp.. que tu veuilles mettre une distance , c'est ton droit.. mais fais les choses correctemtnt dans ce cas .. , en prévenant quand tu annules .. surtout quand tu sais très bien qu'on attend une réponse .. on devait parler de mon affaire.. et le rdv était à 17h à la Défense , où tu devais voir ton copain aussi.. tu y a été précise tu dans ton dernier article de ce jour;... et j'y suis allée aussi.. en attendant une heure pour rien.. et ne t'ai pas vu.. tu as du m'éviter?? merci. encore pour la façon de faire . qui n'a rien de fortuit:.. la preuve ton "désolé" ici .. ton vouvoiement soudain... qui m'amuse après autant de familiarités.... et ton absence de la moindre excuse sur mon mail, à cete heure (21h 30) malgré tous ceux depuis 13h que je t'ai envoyés pour que tu me répondes clairement pour ce rdv.... mon mail que tu as su utilisér pourtant à profusion hier et avant hier ....Béatrice .ELBEZE

NicoPico a dit…

Franck,
je trouve ton message apaisant, et je respecte ton opinion concernant le sionisme. ce que je n'accepte pas (et je ne te pojnte pas du doigt), c'est assimilé sionisme au nazisme, à l'apartheid, etc. Etre antisioniste de manière acceptable (et je crois que tu l'as sous entendu sur un autre message) c'est être contre l'idée même de nation quelque soit cette nation. en dehors, ce n'est qu'une discrimination vis a vis du peuple juif.
Mes propos sont d'une parfaite exactitude historique et surtout tente de prendre les choses dans leur ensemble. Le sionisme est aujourd'hui une idée majoritaire chez les juifs, même si ce ne fut pas toujours le cas, et fut minoritaire très longtemps.
Je vais t'avouer une chose.. j'ai été très longtemps antisioniste. Pourquoi j'ai changé d'avis? et bien car je n'ai pas changé d'avis, ce sont les faits qui m'ont montré une réalité bien différente que celle dont je me faisais l'idée (J'ai fait une fac d'histoire et ça m'a appris une methodologie de confrontation des sources et des documents qui me fut très utile, encore aujourd'hui.. je te recommande le livre d'Antoine Prost "Douze leçons sur l'Histoire".) Ainsi en me confrontant aux faits, au sources, j'ai compris que j'avais une vision fausse des évenements autour du sionisme et de la création d'ISrael. je dis souvent que je ne suis pas sioniste car je suis juif, mais que je m'y suis interessé car je suis juif... nuance de taille. Je doute en permanence et je ne pretends pas detenir le savoir absolue, mais plus j'étudie le sujet, plus le fait de devenir anti sioniste serait allé contre les sources historiques.
Mon grand père était new yorkais (ma mère est americaine)... les dessins de New Yorker m'ont bercé...
Respectueusement,
Nico

Anonyme a dit…

désolée de troubler l'ambiance charmante et calme de ces petites discussions mais un petit rajout (pour le sieur AJM) s'impose , avant que je disaparaisse.. et vous laisse tranquilles..

.AJM, .. si tu ne comprends toujours pas bien.. je vais te rafraichir la mémoire puisqu'en plus tu joues à me vouvoyer maintenant .... quand on écrit comme toi sur mon mail hier , ." ai vu tes photos... "franchement mignonne .. "belle à croquer" devrais je dire??..(... ..) ..je veux te rencontrer , c'est mieux de voir la personne .(. etc..) pour parler de ton affaire ... demain :. où?.. quand? ".

et qu’on discute des heures sur MNS tard dans la nuit..
on prévient le lendemain si on annule ensuite le rdv précis convenu la veille .. OK...??.. je t'ai demandé clairement si tu annulais ou pas hier à 02h 30.. tu devais me rappeler aujourdhui pour me dire exactement... alors oui, j'aime pas qu'on se foute de moi à ce point comme tu l'as fait et continue de le faire .. question de correction.. surtout quand on donne sa parole comme tu l'avais fait hier soir ..

.. et aussi parce que je ne suis pas une "merde" , même si certains s'autorisent à me traiter comme telle malgré et peut être à cause de ma situation...,.Béatrice .EL BEZE

pS: si tu voulais que je m'abstienne de ce genre de mess.., il falait 'être correct avec moi en me prévenant au moins que tu annulais ce rendez vous.

Henri Alberti a dit…

Sebastien Fontenelle
Bakshich info

Laurent Joffrin, directeur de Libération, revient sur l’affaire Siné, pour la deuxième fois en quatre jours - et après avoir tranquillement considéré, vendredi, qu’« on peut choisir sa religion mais pas sa race ». (Avant de concéder que « l’apparition du mot "race" dans un article antiraciste » n’était « pas heureuse » : on ne le lui fait pas dire).
Laurent Joffrin déplore cette fois-ci que son teupo Philippe Val, directeur de Charlie Hebdo, qui a viré Siné, soit, depuis : « Attaqué avec une violence haineuse qui en dit long sur la mentalité de ses adversaires ». Laurent Joffrin, scandalisé, observe ainsi que Philippe Val « a même été caricaturé en nazi dans L’Express ! » (Point d’exclamation !)
Et en effet : ce n’est pas spécialement délicat, mais il est vrai aussi que le propre de la caricature est de forcer le trait, au risque de blesser - comme le sait fort bien Philippe Val. Surtout : le boss de Libé ne peut évidemment pas ignorer que pour ce qui serait de caricaturer autrui en nazi, le boss de Charlie est un champion qui régulièrement bat de nouveaux records.
Pour Philippe Val, en effet, nombre de ceux qui ne sont pas de l’avis de Philippe Val (et ça finit quand même par faire pas mal de monde) sont des antisémites, éventuellement nostalgiques de l’hitlérisme.
Par exemple, si des salauds ont le front, en 1999, de ne pas se pâmer au bruit des bombardements OTANiques dans la nuit yougoslave ? Philippe Val, très posément, énonce qu’« au sinistre "plutôt Hitler que Blum" répond, toutes proportions gardées, le non moins sinistre "plutôt Milosevic que Clinton" », et que ces mauvais crevards sont mus par « la haine de la démocratie et l’antisémitisme ». [1]
Si Daniel Mermet ose, à la même époque, de tendre son micro à une journaliste serbe ? Charlie Hebdo publie, très posément, un courrier le comparant aux speakers des années 30 qui ménageaient « trois minutes pour Hitler, trois minutes pour les Juifs ». [2]
Si des sagouins ont l’audace de fonder un Observatoire des médias français ? Philippe Val, très posément, énonce que ces gens-là sont des « admirateurs » de « Staline, Hitler, Pol Pot (…) »… [3]
Si un éditeur, le camarade Guy Birenbaum, a le toupet, sur son blog, de relever qu’Alain Duhamel vote pour François Bayrou ? Philippe Val, très posément, énonce que : « Guy Birenbaum a fait jouer à l’Internet un de ses rôles favoris : la Kommandantur pour tous ». [4] (Et qu’importe, si le père de Guy Birenbaum a combattu les nazis au sein la MOI, et si le boss de Charlie Hebdo joue ici, toute vergogne bue, avec une réalité qui le dépasse de très (très, très) loin…)
Si un (authentique) intellectuel étatsunien, du nom de Chomsky, prétend suggérer par ses travaux, (très) solidement documentés, que le gouvernement de son pays peut se montrer parfois rugueux, dans sa gestion militaire des affaires du monde ? Philippe Val, très posément, développe quant à lui, et au prix d’une minuscule torsion de la vérité (qui n’offusquera que ceux qui ont vraiment lu Chomsky), ce raisonnement dont la rigueur époustoufle : « Hitler par deux fois fait allusion au génocide arménien, afin d’y adosser son action. Noam Chomsky, qui a préfacé (un) ouvrage de Faurisson, est également un négateur du génocide cambodgien. Les génocides sont liés entre eux par leurs négateurs »… [5]
Si des militants de « France Palestine » témoignent lâchement de la sensibilité au sort des Palestiniens ? Philippe Val, très posément, les montre comme des « gros connards qui, en réalité, dépensent toute leur énergie (…) en haine des Juifs (…) et de la démocratie en général » [6] - et pourquoi se gênerait-il, puisque Laurent Joffrin se tait ?
Si, pour finir, une journaliste de Télérama, Weronika Zarachowicz, a l’outrecuidance de rappeler dans un article de soutien à Denis Robert que l’avocat de Charlie Hebdo est aussi l’avocat d’une société financière luxembourgeoise - et d’oublier de mentionner qu’elle a cosigné un livre d’entretiens avec Denis Robert et (justement) Noam Chomsky ? Philippe Val, très posément, énonce que « c’est comme "Les Protocoles des Sages de Sion" », immonde libelle antisémite.
Et caetera : l’insinuation, odieuse, que ceux qui ne pensent pas comme lui sont des antisémites et/ou des admirateurs d’Hitler est devenue, au fil des années, l’un des socles où se construit la philosophie de Philippe Val (sans que jamais Laurent Joffrin ne s’émeuve, par exemple).
Le directeur de la publication et de la rédaction est, en cela, bien de son temps - bien d’une époque où, comme l’a récemment souligné Alain Badiou, les gardiens vigilants de la pensée dominante « ont inventé depuis quelques années un truc contre quiconque leur déplaît : insinuer qu’il est antisémite ». Un peu comme si, à bout d’arguments rationnels pour défendre leur passion libérale, ces nouveaux « sycophantes » n’avaient plus guère le choix que de se réfugier, comme naguère les staliniens, dans une insupportable caricature de leurs contradicteurs (« qui en dit long sur (leur) mentalité »).
Fort bien, mais qu’ils ne s’étonnent pas, quand un dessinateur de presse leur applique le procédé même dont ils n’ont que trop abusé : quand Philippe Val se retrouve caricaturé, il est pris à son propre jeu.