jeudi 10 juillet 2008

EDVIGE : LA FILLE CACHEE DE NICOLAS SARKOZY.


Il n'y a pas que les médias mais aussi la vie des citoyens que Big Brother scrute. Une méthode très Bush light, un patriot act léger pour le moment qui va, on s'en doute, s'empirer avec ce FICHIER. (AJM)


(10/07/2008) La nouvelle base de données intitulée "Edvige" doit permettre de collecter toute une série d’informations notamment sur certaines personnes publiques (politiques, syndicales, religieuses) ou encore sur certains individus (ou groupes) "susceptibles de porter atteinte à l’ordre public".


Collectées en vue d’informer le Gouvernement et ses représentants dans les départements et les collectivités, ces données sont enregistrées sur fichiers. Les données enregistrées concernent les personnes âgées de 13 ans et plus. Elles contiennent les éléments suivants :

- informations ayant trait à l’état civil et à la profession ;
- adresses physiques, numéros de téléphone et adresses électroniques ;
- signes physiques particuliers et objectifs, photographies et comportement ;
- titres d’identité ;
- immatriculation des véhicules ;
- informations fiscales et patrimoniales ;
- déplacements et antécédents judiciaires ;
- motif de l’enregistrement des données ;
-données relatives à l’environnement de la personne, notamment à celles entretenant ou ayant entretenu des relations directes et non fortuites avec elle.

L’enregistrement des données est toutefois plus limité pour les personnalités publiques, l’enregistrement de données relatives aux comportements ou aux déplacements ne touchant pas ces personnalités. Le droit d’accès aux données s’exerce directement auprès de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) conformément aux dispositions prévues à l’article 41 de la loi du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés.

C’est ce que précise en particulier un décret publié au Journal officiel du mardi 1er juillet 2008.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

vive Hit...vive Sarkozy aka Poutine alias ki ?

Anonyme a dit…

Sarko dehors !