jeudi 14 août 2008

BAKASSI REDEVIENT CAMEROUNAISE.


C'est un grand jour pour le Cameroun, qui, aujourd'hui, voit son avenir redevenir florissant. Les convoitises qui vont avec n'ont pas tardé de la part des grandes puissances. En effet, le Nigéria qui avait annexé la péninsule de Bakassi (depuis plusieurs décennies), dans le Sud-ouest du Cameroun, sera retrocédé ce matin.


Les autorités camerounaises ont revu à la baisse les festivités, pour ne pas égratigner le voisin surpuissant qu'est le Nigéria. En effet, un groupe armé, «mouvement d'auto-détermination de la Bakassi», avec à sa tête un certain Tony Ene, prompt à mener une guerre asymétrique contre l'armée camerounaise est opposé à ce transfert de souveraineté. Il faut avouer que de nombreux trafics s'y passaient, enrichissant certaines organisations mafieuses et criminelles.


Composée de plusieurs îlots riches en pétrole et en produit aquatique, la péninsule de Bakassi dont la principale ville est Abana a dans le passé, été un havre de paix avec le voisin nigérian dont la population esyt plus nombreuse dans cet ancien territoire administré par Abuja, la capitale nigériane. Mais, lorsque les camerounais, sûrs de leur bon droit sur ce petit bout de Cameroun, spolié, ont fait appel à la Cour international de la Haye, le jugement du 10 octobre 2002, leur avait donné raison. Après le refus du Sénat nigérian en 2007, il fallut attendre l'arrivée au pouvoir de l'ex président nigérian, Olesegun Obasanjo, pour que cette cession ait lieu, mais, sous l'actuelle présidence de Umaru Yar-Adua.


La proclamation de la "République démocratique de Bakassi" par le groupe de Tony Ene est donc nul et non avenue. En revanche, l'espoir de tous les camerounais repose désormais vers ce futur eldorado qui, tous l'espèrent, bénéficier à tous, avec une bonne gestion et une redistribution de la manne pour tous.