mercredi 27 août 2008

POURQUOI JE SOUTIENS LA RUSSIE FACE A L'OCCIDENT ?

La perpétuelle condescendance occidentale est à l'origine de ce qui arrive aujourd'hui dans le Caucase. En voulant tester les Russes, maladroitement, les Américains sont passés par la pire formule d'un poker menteur qui fait de Mikheil Saakachvili, le dindon de la farce. C'est l'histoire du bon, joué par la Russie, de la brute, interprétée par la Georgie, et du truand, goupillé par les Etats-Unis.


Lorsque la Géorgie obtenait son indépendance, tous les pays Occidentaux s'empressaient de la reconnaître. Or, la question de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud se posait déjà. Pourquoi ne demande-t-on pas à ces peuples de choisir ? Peut-on obliger des gens, contre leur gré, de se reconnaître en un autre peuple alors qu'on les a privé de facto, d'une liberté fondamentale, leur autonomie séculaire.



Haro sur cette propagande morbide ! Ce qui n'est pas acceptable, c'est le mensonge, la violence géorgienne, et la vraie irresponsabilité, est celle des 0ccidentaux. En Abkhazie, la majorité de la population est...russe, suite à la guerre de 1991-1992, avec le départ de centaine de milliers de Géorgiens. Alors, parler de nettoyage ethnique aujourd'hui, relève d'une insipide fiction, d'une sémantique malsaine.


En Ossétie du Sud, dès 1992, un référendum avait déjà rendu ce micro-état indépendant. Pourquoi il n'a pas été reconnu ? Pourquoi au Kosovo, ceux qui lancent aujourd'hui des cris d'orfraie, ne s'étaient pas émus, au contraire même, ils avaient bien joué ce rôle de catalyseur. Faut-il dire et redire aux Occidentaux que, depuis Staline, fils de Géorgie, l'Ossétie du Sud a toujours été autonome ?


Les mêmes qui s'habillent de vertu pour aller en Afghanistan, prenant au passage dialectique mortifère américaine -du déjà vu et entendu-,dénoncent les barbares mais, lorsqu'ils tuent 90 civils, pas d'excuse, ils sont, eux, des civilisés....mon oeil. Mais jusqu'à quand allons-nous continuer de jouer les donneurs de leçons ? La barbarie, nous la connaissons, depuis la nuit des temps: esclavage, croisade, etc. Tous ces crimes sont bien occidentaux, toujours au nom de la...civilisation. Laquelle ? Celle qui tue, brûle, accuse à tort ?


Au lieu d'être honnêtes, mentir par omission sans doute, mieux vaut se taire. Quant au tollé, il est ubuesque. Souvenons-nous un instant de l'unilatéralisme américain en Irak. Au momet où l'information, à flux tendu, parvient à être recoupée, disséquée et analysée, les Occidentaux sont encore une fois,pris la main dans le pot de confiture. La Russie fournie plus de 28% du gaz que nous consommons. Le triple projet en Géorgie que les Russes sont entrain d'éventer, concernait:


-Primo, la construction d'un Oléoduc par la société anglaise BP.


-Deusio, installer une basse arrière de l'armée américaine en vue de tenir en respect, la Russie et d'attaquer à loisir l'Iran. Le bouclier antimissile en Pologne est un avant-goût.


-Tertio, avoir la main mise sur la mer noire.


Les présidents de l'Abkhazie et d'Ossétie du Sud, ont raison de parler de moment historique pour leurs différents pays.


"C'est un jour historique pour notre peuple", a déclaré le président abkhaze Sergueï Bagapch. (à gauche sur la photo)


"C'est un grand jour pour notre peuple. La Russie nous a sauvés d'un génocide." a dit Edouard Kokoïty, président ossète.(à droite sur la photo)


Hélas, c'est un échec total. Personne, et heureusement, ne peut s'amuser à attaquer la Russie, malgré les élucubrations kouchnériennes que j'ai entendu à la télévision. Le poker menteur se poursuivra mais, les Russes ont eu la réaction qu'il fallait avoir, pour leur sécurité. Le président géorgien, devrais-je dire, le caniche de Bush, Saakachvili, incompétent en relations internationales, malgré son parchemin de Harvard, en a pour ses frais.



(Crédit photo/AFP)

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Je suis tout à fait d'accord avec toi sur toute la ligne. marre de ce dikat américano-sioniste.

Ils aiment le sag et veulent le verser partout dans le monde.

Touat a dit…

''L'OTAN reprend les livraisons d'armes à la Géorgie (Lavrov)'':

http://fr.rian.ru/world/20080826/116295248.html

Anonyme a dit…

HOTEP
100% d'accord avec toi AJM y'en a marre que se soit les barbares qui veulent s'ériger en donneur de lessons défenseurs de la veuve et de l'horphelin. je suis pas d'accord avec la politique russe dans cette région car c'est tout simplement de l'impérialisme mais pourquoi s'en priverait-elle puisque tous ces chacals font pareille. ils ont entérrés Trop vite le géant russe le voila de retour et il les enmerde. il nous faudrait des leader de la trempe de POUTINE,CHAVEZ,MORALEZ,CASTRO et j'en passes en AFRIKE pour mettre au pas ses impérialistes occidentalo-sionistes et arabo-musulmans quitte a les jetter à la mer
ANUBIS

tofraziel a dit…

Il faudrait quand même cesser de faire croire que l’impérialisme serait mauvais quand il est américain (ou “occidental”), et légitime quand il est russe (ou chinois,…).

Dans cette affaire, il n’y a qu’une lutte d’influences entre deux empires, la Russie et les Etats-Unis, dont ni l’un ni l’autre n’est le bon ou le mauvais.
Les Ossètes, les Abkhazes, les Géorgiens mais aussi les Tchétchènes (légitime ce que leur a fait la Russie ?), et sans doute bientôt les Ukrainiens et d’autres ne sont que les victimes.

Et ce sont les Européens les dindons de la farce.

Georges Marchais 4ever a dit…

La volonté farouche de sortir notre pays de la crise doit nous mener au recueil ouvertement irrésistible d'un progrès considérable soutenu par l'entente des différents partenaires sociaux.

Pourquoi devrais-je essayer de vous convaincre, il suffit de regarder les chiffres et de constater que ceux-ci illustrent bien que l'effort indispensable de défense conforte mon désir incontestable d'aller dans le sens d'une France forte, riche et attractive.

De plus, vous connaissez certainement la situation qui mène à dire que la formidable complémentarité des différents courants artistiques oblige à la prise en compte encore plus effective d'une autorité permettant la meilleure cohérence possible.

Actuellement, l'aspiration plus que légitime de chacun au progrès social réitère l'élan nouveau d'une exigence politique innovante.

La démarche est si importante que je peux attester sans difficulté que la forte disparité régionale prend la direction conditionnelle d'une intelligence collective où la République tiendra sa promesse égalitaire.

Par ailleurs, c'est en toute connaissance de cause que je peux affirmer aujourd'hui que la situation d'exclusion que certains d'entres vous connaissent doit correspondre aux directives indispensables préalablement établies afin de poursuivre l'effort plus que légitime d'une perception des prémices de la récession dans laquelle se trouvent distinguées des repères utiles.