mardi 19 août 2008

LES MENSONGES OCCIDENTAUX SUR LA GEORGIE.

On assiste depuis peu, à une escroquerie américano-occidentale dans la Caucase. En voulant montrer ses biscottos huilés qu’il s’est empressé de ne plus mettre en évidence, le jeune président de la Géorgie, Mikheil Saakachvili, s’est retrouvé dans un piège profond, dans lequel, il n’est pas sûrement en mesure de s’en sortir, malgré l’aide de l’ogre américain.

La falsification de l’histoire.


De voir le décryptage que nos géopolitologues de pacotille font de ce conflit en accusant les russes et les historiens autoproclamés falsifier l’histoire relève simplement d’une escroquerie intellectuelle. Pourquoi, sous l’égide des observateurs internationaux, un référendum n’est-il pas organisé ? Parce que la majorité des ossètes, ne souhaitent pas rester dans le joug géorgien, qui, une fois son indépendance acquise, a simplement supprimé l’autonomie de ce peuple. Pilule amère qui n’est jamais passée…

Faut-il sans cesse dire que l’Ossétie du Sud a toujours été une entité autonome ? Faut-il rappeler que lors du démantèlement de l’URSS, ce micro-Etat d’à peine 70 000 habitants revendiquait déjà son indépendance et que la proximité avec la Géorgie a poussé cette dernière à revendiquer sa souveraineté sur ce territoire ? Or, depuis Staline, fils de Géorgie, l’Ossétie du Sud jouit de cette liberté.

Le poker menteur.

Que faisait Condoleezza Rice, secrétaire d’Etat américaine, en juillet dernier à Tbilissi ? Quelle coïncidence ! Un mois après la Géorgie attaquait l’Ossétie du Sud. Avec un empressement singulier, les Européens, sous prétexte que nous avons une dette morale éternelle vis-à-vis des Etats-Unis, par rapport au régime nazi du Führer, jouons les sempiternels caniches.

Et pourtant, lors du second conflit mondial, si la Russie n’avait pas existé en ce temps-là, les américains ne pouvaient pas sauver l’Europe tout seul. 21 millions de soviétiques sont morts au front contre les nazis. Qui se souvient de leur héroïsme ? Qui sait encore ce qui s’est passé dans le fameux front est ? Les Etats-Unis, avec seulement 300 000 soldats, face aux 4 millions de SS, pouvaient-ils remporter ce combat de titans ? Les russes luttaient contre le régime nazi depuis 1941…

Il ne faut pas réveiller un chat qui dort.

Ce qui se passe aujourd’hui est le mépris et aussi, ce choc des civilisations cher à Huntington. Pourquoi les Occidentaux ne se sont pas rués en Tchétchénie ? C’est aussi une région pétrolifère, plus que le Caucase sans doute. En voulant utiliser la Géorgie comme base arrière de leur force, avec l’implantation récente du bouclier anti-missile en Pologne notamment, les Etats-Unis veulent échauder les russes de façon maladroite.

En Russie pourtant, d’aucuns voient dans cette offensive américaine, une tentative de pointer des missiles en direction de l’Iran, allié russe, et même de la Russie. Le réveil russe a été immédiat, voir disproportionné. Mais, en Irak, où les américains sont partis sans en référer à l’ONU, ils sont eux-mêmes, prisonniers de leurs promesses. Que dire enfin de ce suivisme français en Afghanistan ? He bien, 10 de nos parachutistes sont morts dans une embuscade. Nous n’avons rien à faire là-bas. Assez de prendre les autres pour des demeurés, avec la propagande qui va avec.

5 commentaires:

Franck a dit…

La Géorgie est entièrement fautive, avec l'aide des occidentaux et de ses "penseurs" néoconservateurs (Lévy, Gluckstein), de la situation.
On aimerait bien voir ces "intellectuels" réagir aussi promptement face a l'occupation cinquantenaire de la Judée Samarie.
Elle n'a jamais controlé l'abkhazie et l'ossetie du sud que dans les cartes de ses manuels scolaires.
Elle a tenté le coup de force contre ses républiques de fait ; elle a perdu et vient chouiner dans les jupes des Occidentaux.
L'indépendance "officielle" des républiques du sud caucase ne sera en fait que la reconnaissance d'un état de fait, et l'application de la volonté de ses populations.

AJM a dit…

@Franck,

Je ne te le fais pas dire !

Nicopico a dit…

@ Franck,
Je ne suis certe pas bon en math, mais la Judée Samarie / Cisjordanie est occupé par Israel depuis 67.. ça fait 41 ans et non 50 ans. Sans compter que ça aurait put se regler rapidement dès 69 sans le triple non de la ligue arabe a Karthoum... MAIS si tu comptes en plus l'occupation jordanienne de 48 à 67, ça fait un totale de 60 ans d'occupation entre la Jordanie et Israel.. toujours pas 50 ans. Bizarrement très peu de réaction avait lieu à l'epoque pour cette occupation jordanienne...
Mahmoud Darwich avait raison quand il disait que si ce n'était pas les juifs qui étaient face aux arabes, personne ne se soucierait de ce conflit..

Nicopico a dit…

@ Franck;
Autre erreur... BHL est tout, sauf neo conservateur, c'est un raccourcis pratique pour tout ceux qui veulent se faire une idée facile... la pensée neo conservatrice est un ensemble d'idée bien précise et l'on a tendance a mettre tout et n'importe qui dedans. Gluckstein quant a lui, est ABSOLUMENT PAS neo conservateur, car il etait le secretaire national du Parti des travailleurs et maintenant du Parti Ouvrier Indépendant.. il est donc plutot tendance leniniste-trotskyste... Tu as bêtement confondu avec André Glucksmann, qui lui est, je te l'accorde totalement, neo conservateur.
Je ne crois pas que Gluckstein apprécie d'être confondu avec Glucksmann... et vice versa.

révélateur a dit…

Je trouve le commentaire très intéressant. Je ne connais pas le sujet de A à Z mais du peu que j'ai entendu je peux confirmer tes accusations envers le monde occidental.
On essaye de nous manipuler pour nous faire croire que le mal vient de Russie et qu'il faut agir vite pour le dévier.

A propos du bouclier américain je ne vois en rien son utilité en Pologne à moins que cela soit pour ce protéger de la Russie. (mais à quoi bon)
Je pense sincèrement que ce bouclier est là pour provoquer la RUSSIE et la pousser à commettre une faute grave qui permettrait de prendre l'avantage de la situation pour le américain.