samedi 30 août 2008

PALIN-MCCAIN: LE TICKET GAGNANT OU PERDANT ?


En choisissant une femme, Sarah Palin, gouverneure de l’Alaska, John Mccain vient de marquer un point dans les esprits, montrant qu’on peut aussi, aux Etats-Unis, faire confiance aux femmes.

Néanmoins, ce n’est qu’une première chez les républicains. Chez les démocrates, Geraldine Ferraro avait été la colistière de Walter Mondale en 1984. Face au dinosaure Ronald Reagan, ce ticket de rêve avait perdu face au président sortant Ronald Reagan.


C’est un appel du pied aux hillarystes, savamment préparé, après le fait que, l’ex first lady, n’ait pas été choisie par le sénateur de l’Illinois pour la vice-présidence. Néanmoins, cette désignation, ce choix dit judicieux garantit-il vraiment les choses ?

Âgée à peine de 44 ans, la colistière de John McCain, a la jeunesse qu’il manquait au vieux candidat. Inconnue, elle appartaît seulement aujourd’hui dans la lumière. Sans être une critique, c’est un handicap de taille.

Malgré tout, Barack Obama reste le favori désormais, après avoir reconcilier l’Amérique, hier, avec elle même. Beaucoup voient en lui désormais, un stratège, qui ne fera pas forcément ce qu’il a dit, notamment sur ses déclarations devant l’AIPAC ou sur le statut de Jérusalem. C’est un homme de paix et le seul politique américain, susceptible de finir les guerres américaines et de bannir la condescendance.

Aucun commentaire: