lundi 22 septembre 2008

AL QAÏDA ET LA PROPAGANDASTAFFEL OCCIDENTALE.


Avec la même grossièreté habituelle, ils ont ressuscité Al Qaïda, sorti d’un chapeau de magicien pakistanais.

L’attentat du Marriott, chaîne d’hôtels faisant partir d’établissements américains de luxe, semble être la nouvelle parade pour faire sortir du diable Vauvert, nos amis, John McCain-Sarah Palin, duo de bras cassés magique à la traîne pour la course à la Maison Blanche.

Je suis surpris par la revendication inhabituelle du groupe terroriste, pardon, de la nébuleuse, qui, parfois, attend plusieurs jours avant de se déclarer. Elle a probablement changé de méthodes, sous l’impulsion de l’homme qu’on doit accuser de haute trahison aux Etats-Unis, John McCain qui déclare : « Je sais comment attrapé Ben Laden ». Pourquoi n’en dit-il pas plus aux autorités de son pays ? Simplement parce qu’il veut être élu sur un mensonge.

Comme à leur habitude, les médias partisans s’emballent : on lit tout et n’importe quoi. Ici et là, des titres aussi fantaisistes que farfelus font la Une des journaux. « Le Pakistan connaît son 11 septembre »....Franchement, avec 53 morts ? Rien que ça ? Mais non, bien plus. Je regrette bien évidemment qu'il y ait des morts injustes. Passons.

Pourtant, à regarder en filigrane, Al Qaïda n’a vraiment pas besoin d’un acte comme celui-là, actuellement au Pakistan. Seul le régime de l’ex président Pervez Musharraf, allié zélé des Etats-Unis, avait juré en finir avec le terrorisme. L’actuel président, Asif Ali Zardari, ne s'est même pas encore bien installé, que les américains font désormais de vastes incursions en territoire pakistanais.

Quand des villages entiers sont dévastés par les américains ou les Australiens en Afghanistan, on parle de bavures. 90 MORTS. Lorsqu’ils assassinent des innocents, remarquez bien, on dit de ceux-ci qu’ils sont des insurgés. Or, s’ils connaissaient vraiment les « qui » étaient les vrais insurgés, ils allaient déjà les éradiqués, non ? En définitive, de qui se moque-t-on avec cette propagande Al Qaïda ?

De vous, de moi.

Aucun commentaire: