jeudi 18 septembre 2008

Barack Obama est-il désormais inarrêtable ?


A quelques semaines de l’élection présidentielle américaine qui aura lieu le 4 novembre prochain, depuis l’arrivée de la gouverneure Sarah Palin, les candidats font du yo-yo. Un coup c’est John Mccain bénéficiant de l’effet Palin qui s’émousse de plus en plus, un autre, c’est Barack Obama, bénéficiant, lui, cette fois, de la Crise boursière.

Qui va remporter cette élection ? Il n’y a que les devins qui peuvent nous donner la réponse. Car, quel autre évènement, scandale, scoop triste ou heureux, désinformation et/ou information préfabriquée qui viendra affaiblir l’un des candidats ? Nul ne le sait.

Depuis hier donc, le candidat démocrate, a la faveur des sondages. De Gallup à Rasmussen en passant par RealClearPolitics (tableau), il frise même ou bat les 50% sur certains. Tous les observateurs signalent que plus rien ne peut l’arrêter, à moins d’un évènement exceptionnel.


La faute à la bourde de John McCain. En effet, le candidat républicain, cet électron libre, voit sa déclaration à l’emporte-pièce sur la solidité des bases de l’économie américaine, battue en brèche, par la dégradation exponentielle de cette dernière : Fannie McRae et Bennie Mac, Lehman Brothers et rachat de Merrill Lynch par Bank of America.

Le jeune sénateur de l'Illinois, lui, joue sur ce sentiment d'insécurité et du gachis républicain depuis 8 ans, ce qui semble marcher à nouveau. Quant à John McCain désormais sur la défensive, il a accusé les spéculateurs, sans grande conviction pendant qu'on présentait certains de ses collaborateurs très impliqués en Bourse.



La question est maintenant de savoir ce qui pourra arrêter Obama, d'autant plus que, même dans les Etats dits clés, la Floride et la Caroline du Nord, il fait égalité avec Mccain. En revanche, aussi bien dans le Wisconsin que dans l'Ohio, le candidat démocrate arrive en tête. Seul l'Indiana lui résiste encore. Mais, jusqu'à quand ?



Un malheur n'arrivant jamais seul, c'est le sénateur républicain très respecté du Nebraska, Chuck Hegel, qui est venu à la rescousse des démocrates, en moquant la déclaration de Sarah Palin parlant de son expérience en matière de politique étrangère, par rapport à la proximité de sa province avec la Russie.



Un site Internet, le HealthCare.com a lancé, aujourd’hui, un sondage où chacun peut aller voter sur le programme en matière de santé des deux candidats. Sachant qu’il existe près de 37 millions d’américains sans couverture sociale, il est assez intéressant de lire (en anglais) ce que propose les deux adversaires, loin des parades médiatiques et autres déclarations propagandistes.



De là à dire que le duo Obama-Biden marche tout droit sans obstacle désormais pour la Maison Blanche, il n'y a qu'un pas. De voir les partisans du sénateur Mccain qui se réjouissaient de l'effet Palin et se gargarisaient déjà de la défaite du sénateur de l'Illinois avoir la gueule de bois, ralions leur cri de guerre: "on commence à vraiment bien se marrer"......chez les démocrates.

6 commentaires:

Touat a dit…

Votre commentaire a été enregistré. Il sera visible une fois que le propriétaire du blog l’aura approuvé.

Richard Hétu ne fait pas cela dans La Presse ???

SANSVOIX a dit…

Eh oui,les sondages sont en faveur d'OBAMA, mais tout se jouera dans l'isoloir au jour dit du 4 Novembre 2008.

Pour les partisans, les uns n'ont qu' à croiser les doigts, les autres n'ont qu'à ne pas perdre l'espoir.

C'est la vie démocratique qui le veut ainsi !

AJM a dit…

@Touat,

C'est à cause de l'autre....que je modère, à la demande de beaucoup de personnes qui en ont un peu marre de ses commentaires, de son copier-coller à répétition. Voilà.

AJM a dit…

@Sans Voix,

Tout est dit. Peu importe en effet les sondages, tout se joue dans l'isoloir. Chacun, en son âme et conscience.

Mais, je crois que, si les américains aiment leur pays, ils voterot pour "Oba'a"

Georges Marchais 4ever a dit…

"Fannie McRae et Bennie Mac"

?

"c'est le sénateur républicain très respecté du Nebraska, Chuck Hegel"

??

Anonyme a dit…

Encore une fois, Al gore a vu juste! Cette élection sera extrêmement serrée! Obama a toutes ses chances et la crise tombe à pic puisqu'elle dégonfle la bulle Palis sur laquelle Mc CAin comptait beaucoup pour le Hold up! Mais attention de ne pas avoir un excès de confiance, tout se décidera lors des débats télévisés!