lundi 13 octobre 2008

AHMADINEJAD: ANTISIONISTE OU ANTISEMITE......LES DEUX ?




Mahmoud Ahmadinejad, le président iranien est-il antisémite ou simplement antisioniste ? Tant qu'on ne fera pas des efforts dans ce sens, pour réellement comprendre les significations de ces deux qualificatifs, il y aura d'un côté, ceux qui profiteront de mélanger tout, parce que ça les arrange, et d'autres qui, se cacheront probablement derrière l'antisionisme, pour faire parler leur antisémitisme.



J'avoue que le mot "antisémitisme", devenu par la force des choses un paradigme culturel exclusivement réservé aux seuls Juifs, me gêne un peu, car, les Arabes sont aussi Sémites. En revanche, les Ashkenazes, Juifs d'Occident, ne sont pour rien au monde des Sémites. Passons.



Ahmadinejad a une attitude ambiguë, et même les meilleurs spécialistes se trompent sur lui. Il y a quelques années, lors d'une discussion à bâtons rompus avec le Dr. Billion, spécialiste de la Turquie et l'un des meilleurs spécialistes du Moyen-Orient qui est aussi directeur adjoint de l'Iris, il ne donnait pas cher de la peau du dirigeant iranien, après sa sortie hasardeuse reprenant les propos de l'ayatollah Khomeini sur l'avenir apocalyptique d'Israël.



De savoir qu'en Iran il y a une communauté juive de près de 30 000 membres, libre de pratiquer leur culte dans les nombreuses Synagogues sur place, d'avoir des boucheries casher, ou même de....boire de l'alcool est étonnant, détonnant, particulier même et iréel si l'on parcoure la presse occidentale parlant du pays des mollahs. Mais, tout comme en Israël avec les citoyens Arabes, certains métiers ne leurs sont pas accessibles. Néanmoins, on est en droit de se poser des questions sur "l'antisémitisme" du président iranien dont tout le monde parle, médite ou dénonce.


lisant ce week-end un vieil article dans Le Monde2, je suis tombé sur le sentiment des iraniens-juifs, concernant les diatribes anti-israéliennes de leur président. Unanimement, ils déclarent qu'il est simplement antisioniste. Pas sous la contrainte. Mais, est-ce par peur de représailles ? Certainement pas car, ils n'ont pas certes le droit d'aller en Israël (ceci est marqué dans leur passeport) mais, ils peuvent librement y émigrer. Pourquoi ne le font-ils pas tous s'ils étaient tant martyrisés ? Mystère. Un petit rappel: l'ex président israélien et violeur devant l'Eternel et les hommes, Moshe Katsav, est d'origine iranienne...



Deux imminents personnages de la communauté juive iranienne, Arash Abaie, lecteur à la Synagogue Yusef-Abad de Téhéran et le seul député juif, Moris Motamed, se disent indifférents aux attaques contre les "sionistes" par Téhéran car, ils ne sont pas concernés (sic). Les sionistes, vous avez bien lu, pas vraiment les israéliens. Un israélien n'étant pas forcément sioniste ?



Finalement, entre le bon grain et l'ivraie, ne serait-il pas utile de demander l'avis de ceux qui sont au centre de la question, au lieu de nous servir une propagande insipide teintée de racisme vis à vis des Perses ? La communauté juive iranienne, minorité parmi tant d'autres, est par ailleurs mieux lotie par exemple que la minorité dissidente de l'Islam, la communauté Bahaïe, interdite de culte...



En ce qui concerne notamment la question sur le nucléaire et les usines d'enrichissement d'uranium, nos spécialistes surfent sur la vague de l'ignorance ambiante pour asséner à tout va des contrevérités morbides. Or, il ne faut pas nécessairement avoir une usine de type iranienne pour faire une bombe. La France a fait ses essais nucléaires sans avoir un pareil arsenal. Et puis, l'Iran, selon les communicants ayant droit de cité, n'a pas le droit d'utiliser le nucléaire....même le civil. Au nom de quoi ? Du TNP qu'il a signé, vous savez, cette escroquerie mise sur pied par les puissants qui avaient déjà développé la bombe H en vue d'empêcher les petits de s'en procurer.


Il existe une vraie discrimination vis à vis de l'Iran, lorsqu'on parcoure un tant soi peu, les fondamentaux du Traité de non-prolifération. En effet, il est stipulé que les échanges pour une technologie optimale se fasse entre les pays. Contradiction manifeste donc, entre la lettre et l'esprit du TNP. Or, depuis 25 ans, il est précisé ici et là que l'Iran, dans 5 ans, pourra développer des armes de destructions massives. Il est amusant de voir l'utilisation du conditionnel pour faire de l'esbroufe: avec une technologie pareille (centrifugeuse) l'Iran "pourrait" fabriquer des bombes...Amusant. Pourtant, deux signataires du TNP ont été pris la main dans le sac: L'Egypte et la Corée du Sud......alliés des Etats-Unis. Aucune sanction.



Le seul acte "antisémite" que les juifs-iraniens concèdent à Ahmadinajad, c'est d'avoir accepté d'organiser le concours des caricatures sur la Shoah. Rien que ça ? Finalement, on retombe dans les mêmes travers. Qu'est-ce qui est considéré comme la liberté d'expression et qu'est-ce qui ne l'est pas ? Pourquoi les caricatures de Mahomet seraient normales et celles de la Shoah anormales ? Vaste débat, non ? Un ami a répondu en me disant que la différence réside dans le fait que, la Shoah est un drame immonde qu'on ne caricature pas. Qu'en pensez-vous ?


9 commentaires:

Anonyme a dit…

Pour répondre à AJM qui écrit : "Un ami a répondu en me disant que la différence réside dans le fait que, la Shoah est un drame immonde qu'on ne caricature pas".

Oui, mais voyez-vous, pour les musulmans, caricaturer le prophète est immonde et bien plus qu'un drame. En clair, chacun voit à sa porte et je ne vois pas pourquoi, l'un serait plus important que l'autre. Et là, on retombe sur le même discours : moi c'est pire que toi ... donc ...

D'autre part, j'ajoute que ce n'est pas la Shoah qui a été instrumentalisée, mais l'utilisation que l'on en a faite, l'instrumentalisation qui en a découlé, ce qui fait une sacrée différence. Caricaturer la Shoah, c'est se moquer des morts. Caricaturer son instrumentalisation, c'est se moquer des (à juste titre) des de ceux qui en profitent. Les médias ont "oublié" de le dire ...

Anonyme a dit…

on a le droit de critiquer et de se moquer intelligement de tout prophete de n'importe quelle religion ou secte, comme on a le droit de critiquer où se moquer intelligement de tout drame historique.

le pouchka

cpolitic a dit…

J'avoue que, si tout est vrai, j'ose espérer evidemment, et bien j'en reste pantois, et j'ai appris pas mal de chose.

faut avouer que le petit iranien joue avec le feu et cela joue évidemment en sa défaveur.

très bon article!

Nicopico a dit…

Je crois que tu fais des confusions..
Antisemitisme est un terme qui ne s'applique qu'aux juifs (d'ailleurs tu concèdes que ça ne te dérange nullement), car le teme fut inventé par Wilhelm Marr contre les juifs et afin de racialiser l'antijudaisme.
Mais tu sembles ignorer ce que signifie réellement le sémitisme. A l'origine, ce terme fut mis en place afin de faire une distinction linguistique, puis culturel.. rien de racial dedans, contrairement a ce qu'avait voulu Marr. Un juif ashkenaze, de culture juive... et d'autant plus de langue sémitique en Israel, est un sémite, affirmer le contraire, ce serait racialiser la notion de sémitisme, et l'on tombe dans le travers de Marr.. bref, on fait du racisme.
La présence de la communauté juive, ne se fait pas grâce au régime de la RII (Rep. Isl. d'Iran), mais malgré la RII, et grâce aux peuples perses. Mais tu as omis une donnée essentielle... l'évolution démographique de la communauté juive d'Iran. Tu parles de 30 000 membres.. peu avant la Révolution, ils étaient 85 000 membres.. donc oui, il y a un exil que tu sembles minimiser, et encore aujourd'hui, ils partent d'Iran (j'avais lu dans le Y.A. un article à ce sujet, de juifs iraniens arrivées par la Turquie après un long périple - qui doit en décourager certains - et parlaient anonyment de peur de represailles pour leur famille restait en Iran -autre motif de découragement). POur les travaux interdits aux citoyens arabes, tu fais encore une confusion, en effet, un arabe israelien musulman aura du mal à trouver un job en tant que rabbin... ou comme militaire, etc.. ne pas confondre la discrimination réelle (comme en France) et institutionnelle.
POur le TNP, personne n'a forcé l'Iran à le signer... et l'Iran peut tout à fait le dénoncer. Il ne le fait pas car alors se verrait bloqué l'accès aux armes et technologies russes. Tu oublies que pour le TNP, l'accès aux installations nucléaires doit se faire de manière transparente... d'ou d'ailleurs l'une des raisons du refus d'Israel de signer le TNP ou d'affirmer ou infirmer l'existence de son arsenal nucléaire (l"autre raison étant de ne pas se mettre en difficultés vis a vis des pays l'ayant aidé.. comme la France).
La différence entre les caricatures sur Mahomet (j'ecris volontairement Mahomet et non Muhammad.. on dit Londres et non pas London, Florence et non pas Firenze, on dit Benoit XVI et non Benedictus XVI.. et non dit Jésus et non pas Yeshua) et les caricatures sur la Shoah, sont que dans un cas, on est dans la critique du fait religieux (et il faut faire attention que ce ne soit pas un alibi pour taper sur du musulman), ce qui ne retire en rien la sincérité (voir même la légitimité)de la peine que ce genre de critique puisse susciter parmi les croyants.. et que dans un autre cas, on crache sur la mort de millions de gens, en la ridiculisant... si le croyant peut se défendre sur leur foi, les morts, eux, ne peuvent plus rien dire... et le relativisme culturel n'y change rien

Nicopico a dit…

malgré mes précisions et peut etre mon desaccord, je vais dansle sens d'octobre13, tu nous a pondu un article plutôt bien ficeler.. si je suis en ce moment très critique du contenu du blog (entre clip et sarah palin à poil, et autres digression sur TMF), je dois aussi t'encourager quand tu écris un article qui relève le niveau et ouvre le débat plutot que de le fermer..
AJM, Bravo, continue comme ça
15/20 :D

Anonyme a dit…

D'après Nicopito, il y avait 85000 juifs avant la révolution et que 35000 maintenant. Cela ne veut absolument pas dire que les juifs soient plus maltraités que les autres car dans le même temps, un nombre considérable d'iraniens non juifs se sont également éxilés. Donc, ce mouvement est général et ne concerne en aucun cas que les juifs. Il est très malhonète de prendre ces données pour en extrapoler des thèses foireuses ! Les juifs ne sont pas fabriqués en sucre d'orge, pour les conneries, c'est kif kif ...

Georges Marchais 4ever a dit…

Sarah Palin rayera Ahmadinedjad de la carte...

Anonyme a dit…

Comparer la Shoah à Mohammed, c'est comme comparer Hitler à l'esclavage: un non-sens.
Ya bon l'Islam.

Nicopico a dit…

à October14,
si tu veux faire dans l'analogie, fais le donc jusqu'au bout et non pas à moitié.
75% des juifs iraniens sont partis... alors il faudrait, selon ta "logique", que 75% des iraniens dans leur globalité soient partis... est-ce le cas? En 2006 la population iranienne était de plus de 68 millions de personnes.. en 1979, elle était autour de 38 millions. Donc dans un cas, nous avons une progression de la population (multiplié par presque 1.80, quasi un doublement.. et ça progresse encore) et dans un autre cas, une population qui a reculé (perdant les 3/4 de ses effectifs)... donc octobre14, la comparaison ne tient pas... L'exil des iraniens non-juifs tient de l'opposition politique au régime, celle des juifs tient sans doute à quelques chose qui est lié à la fois au régime et à autre chose...