vendredi 10 octobre 2008

ALPHONSE KOUAKOU OU LE TORT D'ÊTRE IVOIRIEN ?




Encore un drame de l’immigration ? Pas forcément Lampedusa, ni les côtes espagnoles du côté du détroit de Gibraltar, où, habituellement, on ramasse des corps de tous ces africains qui, pour vivre mieux, sont obligés de partir de leur pays pour venir en Europe...

Cette histoire m’a glacé le sang. Alphonse Kouakou, 22 ans, vous connaissez ?

C’est un footballeur ivoirien sans papiers, pourtant marié à une française qui a comparu pour « séjour illégal » le 21 février dernier à Bobigny. Il est encore en France, simplement parce que, lorsqu’on voulait l’expulser, avec ses protestations, une femme s’était évanouie dans l’avion.

Il devait être jugé hier mais, je n’ai aucune information sur ce qui a été décidé par le Tribunal de Bobigny.

Ancien sociétaire du Paris FC, il devait évoluer depuis, dans le club de Libourne, ligue2, mais, avec ses problèmes administratifs, il n’a pas pu le faire.

C’est ainsi que l’incongruité administrative sévit. Son union serait un mariage blanc parce que le jour où les policiers sont venus à son domicile constater la communauté de vie, il n’était pas là. Or, international, il était en déplacement avec l’équipe ivoirienne espoir en tournée.

Vous avez une info ?

2 commentaires:

ZAZAZA a dit…

Coucou AJM,

Pauvre France !

Bon vent à toi

Anonyme a dit…

Tout d'abord le titre, ce n'est pas un drame ni un tort, il y a grosso modo 18 millions d'individus dans son cas c'est à dire citoyens de la république de côte d'ivoire, ensuite quel est le rapport entre la venue d'un footballeur professionnel acheté par le Paris FC et disposant d'un contrat de travail lui autorisant d'exercer son métier en France pour la durée de son contrat, avec un émigré échouant à Lampedusa.
Le problème c'est qu'à l'expiration de son contrat ce membre de l'équipe nationale espoir devait rentrer dans son pays. Cest la loi, et si les Français ne veulent plus de cette loi il faut la changer.
Ensuite quand un policier vient constater la communauté de vie ce n'est pas toc toc es-tu là, si tu n'es pas là c'est un mariage blanc.
Des vérifications sont entreprises auprès du voisinage, on vérifie que dans l'appartement il n'existe pas de trace de présence masculine,tous ceux qui ont eu une vie sentimentale agitée doivent savoir de quoi je parle et surtout ce qu'il ne faut pas oublier dans les tiroirs.Enfin si cet article n'est là que pour illustrer l'affiche "NON AUX EXPULSIONS LIBERTE DE CIRCULATION ET D'INSTALLATION" et bien soit, advienne que pourras.