mercredi 15 octobre 2008

LES DERS SUR OBAMA


Pour le débat de ce soir, les conseillers de John McCain lui ont demandé d'insister sur l'ancien pasteur de Barack Obama, Jeremiah Wright et sur l'ancien militant d'extrême-gauche et des « the Weather Underground » Bill Ayers, aujourd’hui professeur d’éducation à l’Université d’Illinois à Chicago et travaillant depuis plusieurs années, sur la réforme de l’éducation américaine...


L'ancien Secrétaire d'Etat américain, Colin Powell qui a esquissé en dessous (voir photo), quelques petits pas de danse hip hop à Londres aujourd'hui, 15 octobre 2008, se dirige vers un soutien à Barack Obama, selon certaines informations.

Vous vous souvenez du sketch-vidéo de la comédienne Sarah Silverman que nous avions diffusé ici ? Eh bien, visionné plus de 7 millions de fois, il porte ses fruits en faveur de Barack Obama dont la diabolisation ne marche plus vraiment auprès de la communauté juive. Enfin, pour l'instant, après une nouvelle sortie du pasteur Jesse Jackson qui a estimé ce jour que, l'avènement de Barack Obama à la Maison Blanche, modifiera la politique américaine vis à vis d'Israël.



1 commentaire:

SANSVOIX a dit…

C'EST TRISTE !

Mais pourquoi Jesse JACKSON a pu déclarer cela , alors qu'il ne fait pas partie du staff d'OBAMA ?

Les Pasteurs dans l'histoire des Noirs américains ont accompli des actions de resistance et de protection dans une Amérique raciste qui lynchait les Noirs à tout va.

Mais, ces pasteurs auraient du mal à à ne pas comprendre que même dans la Bible qu'ils lisent matin et soir, l'on peut remarquer qu'il y a un temps des Patriarches, un temps des Prophètes et un temps des Juges (des politiques).

Quand ML KING fit un rêve, ce sont justement des personnes Noires comme OBAMA (des scientifiques, des hommes et femmes des lettres et des lois ) qu'il rêvait pour accomplir ensemble avec les citoyens américains blancs, les mêmes tâches.

Jéremiah WRIGHT et Jesse JACKSON ( ce n'est pas pour la première fois) ils s'arrangent à l'ouvrir à des moments cruciaux de la campagne d'OBAMA.

Se seraient-ils répartis les tâche et de timing ?
Mais qu'est-ce qu'ils cherchent ?

L'on finira par penser qu'ils auraient aimé que le premier candidat noir arrivé à la place d'OBAMA fût un pasteur !

L'on n'en voit pas d'autre raison susceptible d'expliquer une telle attitude machiavélique de leur part.

ASV