mercredi 15 octobre 2008

SYMPHONIE D'AMOUR DU MERCREDI !


Hier, je n’ai pas pu bloguer. J’étais complètement atterré par la disparition de Guillaume Depardieu que j’avais fortuitement rencontré, il y a quelques années, dans un coin sympa de Vaucresson. On avait parlé musique, cinéma. Je me souviens de cette phrase : « J’ai honte du cinéma français qui ne donne aucune place aux noirs !» Il parla ensuite de son admiration pour l’excellentissime acteur Hubert Kundé qui se révéla avec "La haine" de Matthieu Kassovitz, du groupe de rap NTM, ou encore de l'humoriste Dieudonné qu'il appréciait énormément...

L’humanisme et l’humilité du personnage me marqueront à jamais.

Bye bye l’artiste !



Les mauvaises nouvelles s’accumulant en cette fin d’année, avant-hier aussi, on apprenait avec consternation que la jeune, talentueuse, belle et jolie chanteuse de R’n’B marseillaise, Kenza Farah, luttait entre la vie et la mort après avoir été heurtée par un chauffard dans les rues de Suresnes, dans les Hauts de Seine. Aujourd’hui semble-t-il, ses jours ne seraient plus en danger. Tant mieux.

Une petite réponse à ceux qui ont posté récemment, pour me souhaiter tous les malheurs du monde, le jour de mon anniversaire.

Chers ennemis, vous êtes les escaliers de ma vie. Vous me permettez de grimper, d’aller encore plus haut. Je ne fais pas de vous mes marchepieds parce que vous avez voulu faire de moi votre paillasson, mais, vous me faites avancer.

Non, je ne mourrai pas, je vivrai. Comme on dit chez moi, « nul ne sait qui est l’aîné des fantômes ». En d’autres termes, en souhaitant la mort d’un autre, peut-être que vous êtes vous-même entrain de vous condamner et partirez avant celui dont vous souhaitez la disparition car, tout le monde passera par là…

Savourons les mélodies et la voix suave et drôlement sympathique de Kenza Farah dans « Au cœur de la rue ». Déjà plus de 2 millions de visionnements sur Youtube.

4 commentaires:

Nicopico a dit…

Un de mes amis qui croise (croisaient maintenant) souvent Guillaume dans certains bars parisiens me disaient hier que c'était sans doute un soulagement car il souffrait énormément et était devenu une véritable épave autour duquel satellitait des gens bien mal attentionnés, espérant et croyant avoir quelques miettes du festin (en réalité bien maigre). Guillaume Depardieu est sans doute plus libre maintenant..

Edouard a dit…

Dégoûté d’avoir perdu un tel talent, un talent trop peu reconnue de son vivant comme d’habitude… une pensée pour sa petite fille qui va devoir grandir sans son père.

Bon rétablissement à la petite Kenza Farah, qu’Allah te protège !
Bravo au chauffard qui a courageusement prit la fuite après l’avoir percuté…

Daniella a dit…

Un coeur plein de souffrance s'en est allé, j'aimais bien ce jeune homme-là et dommage qu'il se soit senti un peu écrasé par son père, car il n'avait pas moins de talent, franchement.
Au revoir, Guillaume et que ta famille soit forte!
Bravo au courage de la petite Kenza, foss e lanmou!

Le Boss a dit…

Peuple noir, Fils et Filles d'Afrique réveillez-vous!

venez nous rejoindre et inscrivez vous sur http://apek.mon3w.fr/

Si nous sommes UNI notre peuple à rendez vous avec l'histoire et Barak n'est qu'une illustration parmis des centaines à venir...