vendredi 21 novembre 2008

PARTI SOCIALISTE : FIN DE LA FARCE LOUFOQUE TSS ?

A la conquête du graal, que dis-je, du paranormal que même Gérard Majax ne renierait pas, tous les réfractaires au changement et autres apparatchiks, ces régressifs, viennent d’être enterrés par la maestria de la dame de Poitou. Riez, non, souriez pour leurs retraites !


Quelque chose est entrain de se passer. L’Elysée tend les mains à Ségolène Royal. Que faites-vous militants ? Il est désormais important de faire saborder le plan diabolique TSS. Les bien-pensants, ces donneurs de leçons dérangés et grincheux à souhait, empêtrés dans leur conviction de bas étage, sont enfin devenus, ce matin, des hommes-éponges. De vrais retraités. Jospin perd chez lui, dans sa section du XVIIIe arrondissement, où Royal fait un score honorable de 53%.


La loi de la gravitation sociale a donc frappé de plein fouet, ceux qui, à la vue de Ségolène Royal, se sont rués sans vergogne, dans une tentative de vengeance. Ils n’ont jamais supporté leur défaite de 2007. Nos amis de Jurrasic Park et du Neandertal, Jospin, 71 ans, Lang, 69 ans, Mauroy, 80 ans, ne veulent pas lâcher prise. Si Benoît Hamon accepte de s’allier avec ces gens, il aura trahi et tué le PS. Lourde responsabilité pour ce jeune homme brillant…Néanmoins, les militants ne sont pas cons.


Ce sont les militants qui font le parti. Aujourd’hui, tout le monde sait que Ségolène Royal représente à elle seule, pratiquement, la moitié des adeptes avec elle. Son pouvoir est donc indéniable. Sans elle, le parti ne peut pas se construire, se reconstruire. Loin de ces alliances hétéroclites et contre nature fait par les autres, il s’agit bien d’une victoire volée. Depuis le début où les règles n’avaient pas été suivies.


La pseudo-intelligentsia socialiste, remplit d’hommes et de femmes dépassés, aux antipodes des préoccupations réelles, des socialistes d’abord, et de l’ensemble des citoyens de ce pays, ne pourra plus se cacher derrière sa causticité verbale idiote. Le concept moyenâgeux de la gouvernance qui est, en effet, une vaste escroquerie des adversaires de Ségolène Royal, ressemble bel et bien à un putsch. Comment en serait-il autrement ? Deux consultations : les militants la plébiscitent. Jamais deux sans trois ? Faisons donc de cette maxime, le sceaux de Désirs d’Avenir.


En avant, comme le dirait Royal ! L’heure est enfin-là, pour laminer, désarçonner, et briser les chaînes du Parti Socialiste, pris en otage par des caciques. Avec un Benoît Hamon qui ne serait aucunement à l’étroit en se ralliant à la motion E, conduite par Ségolène Royal, contrairement à celle conduite par Martine Aubry, agrégat d’hypocrisie et de falsification démocratique, finalement, de l’esbroufe.


Considérant qu’il reste 40% de militants qui ne se sont pas déplacés, il est mal aisé d’entendre les journalistes oser dire que les voix de Benoît Hamon seraient définitives pour faire élire Martine Aubry. Méfiance donc. La mairesse lilloise qui ne sera que la femme-lige de DSK, de Jospin, de Delanoë, bref, du vieux Parti socialiste. Amusant de l’entendre parler du changement.


Parvenir à faire près de 43% des suffrages exprimés, et à plus de 10.000 voix de Martine Aubry, malgré la diabolisation, le mensonge, la haine injustifiée, les compromissions des uns et des autres, des alliances au ras des pâquerettes, pas pour aider le Parti, mais, pour éliminer une des leurs, en l’occurrence Ségolène Royal, c’est plus bas que terre. Le ridicule ne tue vraiment pas. Quelle tête Martine Aubry ferait si elle passe effectivement ? Mal élue comme Bush le fut ? Quelle plaisanterie.

Résultats :

Ségolène Royal : 57.424 VOIX, 42,45%.
Martine Aubry : 46.979 VOIX, 34,73%.
Benoît Hamon : 30.880 VOIX, 22,83%.

2 commentaires:

Georges Marchais 4ever a dit…

Un énième article sur les socialos dont les luttes de pouvoir ne semblent intéresser que toi. Les français ont compris depuis longtempts qu'il n'y a rien à attendre de ce parti de petits bourgeois débiles, de fonctionnaires frileux et de retraités.

Que ce soit l'illuminée du Poitou ou la consanguine lilloise ne change rien à l'affaire, le PS est mort, et 2012 sera son enterrement de première classe !

AJM, plutôt que de ratiociner à n'en plus finir sur Ségolène, tu remarqueras d'ailleurs que le faible niveau de polémique est révélateur de l'intérêt pour le PS, quand est-ce que tu nous sors un article sur les propos de l'ami Eric Zemmour sur l'existence des races ?

Allez de la castagne un peu !

Henri Alberti a dit…

Désespérément d'accord avec Dgeoges W Marchais.