mercredi 31 décembre 2008

LE RETOUR PETARADANT DE SARAH PALIN.

Eh hop ! Oublions ce qui se passe à Gaza qui se meurt à petit feu sous un déluge de feu israélien. Eh hop ! Oublions aussi ce qui se passe à Askelon et Sderot où les missiles Qassam tombent comme une pluie d’octobre. Eh hop ! Oublions Faurisson et Dieudonné, les héros du Zénith, plébiscités par le peuple…gaulois. Eh hop ! Oublions Obama qui se terre à Hawaii, incapable de prendre position dans un conflit qui lui tombe en plein nez, que dis-je, en pleine poire. Parlons plutôt d’autre chose. Mais oui, sujet intéressant, d’une importance capitale même. Il s’agit de Sarah Palin, l’un des futurs leaders du GOP, avec l’indo-américain, Bobby Jindal. Mais de quoi s’agit-il donc ? Notre amie, ultraconservatrice aux idéaux qui ne s’appliquent point à elle-même, est devenue grand-mère. Sa fille de 18 ans, Bristol, a donné naissance à un petit garçon au nom royal de Tripp Easton Mitchell Johnston. « C'est merveilleux, s’est écrié la grand-tante de Bristol Palin, Colleen Jones, ajoutant que (...) Le bébé va très bien et Bristol aussi. Tout le monde est très heureux ».

Une grand-mère heureuse, une grand-mère malheureuse.
A 44 ans, l’ancienne maire de Wassila et actuelle Gouverneur de l’Alaska, Sarah Palin, jubile. Les médias s’emballent, et font depuis, le siège de son domicile. C’est chacun qui veut avoir la primeur de l’évènement, à savoir, la photo du nouveau né. L’effervescence médiatique ne s’arrête pas là. Dans un brouhaha indescriptible, les prix flambent. Le bébé vaudrait à présent, 300 000 dollars. Une coquette somme, en période de crise qui servira probablement à organiser un grand mariage. Bristol Palin et son fiancé, Levi Johnston, auront de quoi démarrer leur nouvelle vie, après leurs épousailles annoncées pour bientôt. Depuis la naissance du bébé dimanche, les félicitations fusent de toute l’Amérique conservatrice, qui salue la mère pro-vie .

A 42 ans, la mère de Levi, Sherry Johnston, elle, n’est pas très heureuse. En effet, elle venait d’être arrêtée, le 19 décembre dernier, pour possession de drogue. Après avoir passé seulement 2 heures au poste, elle a été libérée en payant sa caution de 5000 $. Une belle-mère bien comme il faut en somme, pour Bristol Palin, cocaïnomane ou dealer, mère d’un apprenti-électricien, Levi Johnston, ancien hockeyeur. Une vrai famille rock’n’roll où, finalement, les vrais valeurs sont absentes, qui s’associe avec une autre qui est plutôt à cheval sur les principes… mais pas trop, le cocktail sera explosif sans doute.


Une enquête qui met en danger la fille Palin ?

Tout va bien. Levi ira à la rencontre du grand père de Bristol, Mister Heat, père de Sarah Louise Palin Heat, demander la main de sa petite fille. C’est vrai qu’à son retour, il peut simplement constater les dégâts, en découvrant que sa mère est en prison. Une mère, belle-mère et grand-mère comme elle, ça ne s’invente pas. Quel talent ! Avec six chefs d’accusation dont le trafic de drogue, elle aurait été sauvée grâce à l’intervention de Sarah Palin. Le service de communication de cette dernière dément, arguant qu’il s’agit d’une affaire privée, qui ne regarde pas le Gouvernement, ni de près ni de loin. En effet, une enquête est en cour.

La perquisition à son domicile a servi à justifier l’arrestation de madame Johnston. Après une longue filature, motivée par des dénonciations anonymes. Pire, on aurait même trouvé une substance qui pourrait aider à la fabrication de stupéfiant. Justement, Wasilla étant une très petite ville, la jalousie aidant aussi, vu le nouveau statut de la famille, cette interpellation médiatique a créé un buzz. Avec un fils, Levi, qui passe désormais à la télé, est reconnu dans la rue, a serré la main du « maverick » John McCain, lors de la Convention républicaine, il y a de quoi ne pas aimer cette famille. C’est la rançon de la gloire. Les spéculations vont bon train. Est-ce que le jeune Levi connaissait les activités illicites de sa mère ? Si oui, compte tenu de sa proximité avec Bristol Palin, n’ont-ils pas vendu ou consommé de la drogue ? Tout reste à faire, et l’enquête nous en dira un peu plus, surtout que Levi s’est muré dans un silence complet, refusant désormais de répondre aux journalistes.

6 commentaires:

Georges Marchais 4ever a dit…

Ils ont le chic pour les prénoms chez les Palin !

SANSVOIX a dit…

Moi, ma question est celle-ci :

Si Sarah PALIN n'avait pas été Vice-Présidente pour la course à la Maison Blanche, le jeune Levi JONSON serait-il consentant et prêt à acceptér le rejeton et à se marier à la fille PALIN ?

Bon, maintenant comme il y a du fric au bout des hameçons, le problème ne se poserait peut-être plus....

Du moins tant qu'affluera du fric !

ASV

Ako a dit…

A suivre!!!j'espere ke les prochains épisodes tiendrons leurs promesses!!!!
peace:http://www.myspace.com/ako333

AJM a dit…

GM4ever,

Eh oui, c'est très chic comme prénom.Enfin celui du bébé.

AJM a dit…

@ASV,

Ne dit-on pas souvent que l'argent gouverne le monde. Nos deux tourtereaux ont bien de la chance. Ils vont savourer.

AJM a dit…

@Ako,

Pas mal le son !