lundi 22 décembre 2008

QUI CONNAÎT KWANZAA ?

Connaissez-vous Kwanzaa ? Nom barbare ? Eh bien, vous avez tout perdu. C’est un évènement majeur, le plus important même pour les negro-africains. Importé des Etats-Unis depuis peu, il a déjà commencé à faire jaser sérieusement en France. De façon positive s’entend. Rassemblement hétéroclite sans exclusive, les éditions précédentes ayant vu passer toutes les confessions religieuses, c’est le must pour ces hommes et ces femmes qui se retrouvent en fin d’année, pour un partage convivial. Ce dernier se décline plutôt vers les plus jeunes, avec offre de cadeaux en direction donc, des enfants.


Kwanzaa est un mot tiré du kiswahili, la langue la plus parlée en Afrique. C’est la fête des moissons, consacrant en somme, la récolte des semences, des graines plantées auparavant, le génie des hommes et des femmes noires de la Diaspora africaine. C’est une célébration qui résume donc et/ou fait le bilan annuel de tout. La fête de Kwanzaa est un retour aux sources négro-africaines, faites de partage, d’exaltation des cultures anciennes, allant de l’ère Kemet (civilisation noire), à la Nubie, bref, les traditions du Maât. Le Kwanzaa est la mise en exergue de la culture africaine.

Kwanza est donc un ensemble permettant à la fois de se retrouver pour mieux se connaître, de parler pour mieux s’apprécier, de manger des mets de l’océan indien, les saveurs africaines ou caribéennes, de partager des idées d’innovation, de vocation, de créativité, de découverte, de coopération, tant politique, sociale, qu’économique, et de mettre en place, des entraides. Symphonie des couleurs lors des expositions, patchwork tous azimuts, moment de gaîté.

Cette année, l’évènement à ne pas manquer, aura lieu dans la salle de la Légion d'honneur à Saint-Denis basilique. grand espace d'une capacité de 450 places. Rencontre familiale où, les familles sont accueillis chaleureusement, avec une participation à l'efort de 5 euros, qui peuvent rapporter gros, avec en retour, beaucoup de cadeaux pour les enfants. Avant l’évènement, nous avons rencontré le chantre, Ernest Nlend, organisateur de cette manifestation et président de l'association APCK, qui nous en dit un peu plus.

Allain Jules : Monsieur Nlend, qu’est-ce que Kwanzaa et que pensez-vous apporter en organisant ainsi, toutes les années, une grande manifestation désormais très courue ?

Ernest Nlend : Kwanzaa est une Période de célébration de nos cultures, de nos ancêtres, de ceux qui nous ont précédés et finalement la mise en valeur de ce qu'il y a de plus positifs en nous-mêmes. Kwanzaa est une période de célébration, mais aussi, nous faisons la promotion des valeurs africaines à travers la mise en pratique au quotidien de principes de NGUZO SABA (les 7 principes), elles sont le pilier de notre réflexion et nous permettent de prendre des décisions importantes. Et ceci dans tous les domaines de la vie: économique, sociale, politique, enfin tout. Nous pensons que les principes de Kwanzaa peuvent aider la diaspora noire partout où celle-ci vit, en ce sens qu'ils sont une synthèse de ce que nous sommes.

Allain Jules : L’évènement de cette fin d’année a-t-il une saveur particulière avec l’élection du fils d’un africain noir, en l’occurrence, Barack Obama senior, à la tête de la première puissance mondiale, les Etats-Unis?

Ernest Nlend : La réponse est plus qu'évidente. Nous prônons l'excellence au sein de notre communauté. Nous avons en exemple concret, vivant et opérationnel devant nous.

Allain Jules : Que réservez-vous de spécial aux participants de cette année ?

Ernest Nlend : comme d'habitude, une programmation autour des plus jeunes, mais nous avons la chance cette année de pouvoir faire la projection d'un film de témoignage très particulier.

Allain Jules : Merci Monsieur Nlend !