mercredi 10 décembre 2008

ROBERT MUGABE DEMANDE A NICOLAS SARKOZY DE DEMISSIONNER.

Un coup de gueule qui a… de la gueule. Incroyable mais vrai. La réciprocité dans sa quintessence. La réponse du berger à la bergère. Le lion rugissant du Zimbabwe, Robert Gabriel Mugabe, 84 ans et toutes ses dents, demande à son tour au président français, Nicolas Sarkozy, de partir et d’arrêter de duper les Français, en ne tenant aucune de ses promesses de campagne. Le chef de l’Etat hexagonal s’étant lui aussi, auparavant, arrogé le droit de critiquer ce vieux briscard de la politique africaine, la riposte est cinglante. Mugabe sort enfin de son silence, et assène un coup de marteau grec sur le crâne de Nicolas Sarkozy.


Le tube européen du moment, « Mugabe must go » (Mugabe doit partir), repris en boucle comme refrain de la doxa occidentale, se transformera-t-il en « Sarkozy must go » avec les innombrables échecs du locataire de l’Elysée ? C’est peu probable. Mais, il est regrettable de constater que les bons points et les mauvais ne soient essentiellement distribués que par ceux qui prennent leur civilisation pour un paradigme culturel. Pire, sans vergogne, accusent certains de faire preuve de racialisme lorsqu’ils évoquent leur fierté ou une appartenance antérieure à une grande civilisation. Pas une civilisation bâtie sur la violence. Passons.

Quand est-ce qu’un chef d’Etat Africain pourra dire tout de go à George W. Bush qu’il a un QI d’huître ? Qu’il ne mérite que le TPI (Tribunal pénal international), après avoir envahi l’Irak sous des mensonges et causé plus de mort que Saddam Hussein en 24 ans de pouvoir ? En effet, en seulement 5 ans, Bush et ses sbires, en renforçant sournoisement le terrorisme, ont déjà causé la mort de plus de 1. 288 426 personnes. Excellent chiffre pour un futur retraité qui vivra paisiblement et n’aura pas la surprise d’être convoqué par
Luis Moreno-Campo, le procureur général de ce machin qu’est le TPI qui ne s’en prend qu’aux faibles. Exemple : Charles Ghankay Taylor, ex président du Libéria, Jean-Pierre Bemba, "le rebelle" l’opposant congolais à Joseph Kabila, président du Congo-Kinshasa, arrêté de façon rocambolesque à Bruxelles, ou encore Radovan Karadžić, qui se croyait protégé par les Etats-Unis avec l’ancien négociateur américain Richard Holbrooke et l’ex-secrétaire d’Etat Madeleine Albright. Attention, ils sont coupables et, mon propos n’est pas de les disculper.

Nicolas Sarkozy, le chef de l’Etat français, encore lui, a émis le souhait de voir le président soudanais,
Omar Hassan Ahmad al-Bachir, accusé de génocide par le TPI, d’être arrêté. Belle idée s’il en est. Nous n’en doutons pas une seconde de ses crimes nauséabonds, dus à son laisser-faire, voir son appui, face aux exactions des Janjawids. En revanche, viendra-t-il à l’idée du chef de l’Etat français de demander que Ehud Olmert, futur ex premier-Ministre israélien, soit mis aux arrêts ? Sous prétexte qu’il luttait contre le Hezbollah, il agressa le Liban tout entier, avec une violence inouïe : destruction des infrastructures routières, portuaires et aéroportuaires, utilisation d’armes chimiques sur des enfants etc. ? Probablement, quand la poule aura des dents.

Pourtant, au Liban, il a été créé un drôle de Tribunal par l’ONU. Le « Tribunal international pour le Liban » a été mis en place pour traiter de l’assassinat en réalité du richissime homme d’affaires et "politicard" politicien,
Rafiq Hariri, le 23 juillet 2007, par la résolution 1757 du Conseil de Sécurité de l’ONU. On nous laisse croire que ledit tribunal permettra aussi de faire la lumière sur tous les assassinats et les attentats qui ont endeuillé le Liban de novembre 2004 à janvier 2008. Rien que ça. Une belle façon de botter en touche. Il ne vous semble pas qu’il manque une pièce au puzzle ? Dieu m’en préserve, je ne vais pas m’étaler dessus de peur que la nouvelle inquisition, ces Bolcheviks de la bien-pensance qui se promènent avec un couteau entre les dents, se gargarisant dans leur médiocrité, violant tous les principes élémentaires de la vie et surfant sur une dictature intellectuelle au ras des pâquerettes.

Il n’y aura sans doute pas de surprise bientôt, avec la réforme agraire en préparation en Afrique du Sud qui devrait redistribuer 30% des terres. Le désarroi des fermiers blancs risque de se transformer en condamnation des autorités sud-africaines devant le TPI. Le voltigeur du nouvel Occident, redresseur de tort, ne demandera-t-il pas qu’on poursuive Nelson Mandela ? Souvenez-vous du voyage de Nicolas Sarkozy en Tunisie, pays du "grand démocrate" dictateur devant l’Eternel et les hommes,
Zine el Abidine ben Ali, il déclara : « Je ne vois pas au nom de quoi je me permettrais, dans un pays où je suis venu en ami et qui me reçoit en ami, de m’ériger en donneur de leçons ». Mais au nom de quoi donc, demande-t-il le départ de Robert Mugabe à cor et à cri ? Il a bien sûr de quoi perdre son latin, avec cette façon pernicieuse de traiter des sujets semblables, dans une différenciation hypocrite.

7 commentaires:

Anonyme a dit…

Le problème c'est que les dirigeants africains sont cons.

Anonyme a dit…

J'ajouterai m^^eme qu'ils sont simplement des enfants, incapables de se prendre en charge, toujours à mendier auprès de l'Occident alrs que c'est eux qui ont toutes les richesses de la planète.

ZAZAZA a dit…

Coucou AJM,

On met plus de temps dans ton blog désormais, avec tes textes de plus en plus longs. En rezanche, après lecture, on a du mel à poster ensuite.

Bon vent à toi !

Fred a dit…

Moi je pense que Mugabe reste finalement le seul vrai résistant à l'impérialisme occidental. Les autres se sont couchés devant les Sarko et consort.

Même pas honte !

Georges Marchais 4ever a dit…

Mugabe c'est le Hitler africain.

MD a dit…

pour ceux qui ne l'ont pas encore fait, je vous invite à lire "petit précis de remise à niveau sur l'histoire africaine à l'usage du président sarkosy" d'adame ba konaré ...

fatah a dit…

tu dit que Le problème c'est que les dirigeants africains sont cons.mais les dirigeants occidentaux sont pire!!!ils ont imposez un embargo sur ce pays.ca te rappel pas quelques chose ca (l irak 1 million de mort a cause de l embargo)