lundi 12 janvier 2009

LE NOUVEAU DERAPAGE RACISTE DU PRINCE HARRY D'ANGLETERRE !

Le fils cadet du prince de Galles et de feue la princesse, Lady Diana Spencer, Harry, 24 ans, troisième dans l’ordre de succession à la couronne britannique, après Charles son père et William son frère, n’a pas cessé de faire parler de lui, négativement surtout. En 2005, il avait épaté et dégoûté la galerie, en assistant à un bal costumée intitulé « Indigènes et Coloniaux », vêtu d’un ensemble kaki SS, surmonté d’une swastika, ce brassard et emblème nazi célèbre, en forme de croix gammée. Il fit la UNE du tabloïd The Sun. Harry avait aussi été impliqué dans une bagarre, à la sortie d’une boîte de nuit londonienne, avec des paparazzis. Cette fois-ci, c’est l’hebdomadaire News of the World qui publie deux vidéos dans lesquelles, il tient des propos jugés racistes, envers un de ses camarades de l’armée d’origine pakistanaise, qu’il traite de « paki », terme très péjoratif, et fustige même les us et coutumes arabes dans l’autre document.


Le prince Harry est donc à nouveau au centre d'une polémique qui va grandissante. La demande de l'organe de surveillance des discriminations en Grande-Bretagne qui réclame une enquête au ministère de la Défense, a vu ce dernier, le réprimander. Pourtant, cette vidéo qui date de 2006, est l’œuvre du jeune prince. Il s’amusait avec ses coreligionnaires d’armes, lorsqu'il a tenu à l'égard d’un soldat britannique d'origine pakistanaise, son « paki », et demandé à un de ses camarades de chambrée, de se débarrasser de ce qu’il portait sur sa tête, en fait, un filet, en lui disant : « Voici Dan…putain, on dirait un enturbanné ». Il insiste sur le vocable argotique anglais raciste "raghead", qui désigne de façon dévalorisante, les Arabes.


Ces propos de taquinerie s’il en est, visant le pakistanais et le turban arabe, a fait violemment réagir Mohammed Shafiq, le directeur de l'organisation de jeunesse musulmane Ramadan Foundation, qui a déclaré : «Je suis profondément choqué et attristé. Le prince Harry pratique le racisme, ce propos est dérangeant et choque de nombreux Britanniques d’origine asiatique». Il a ajouté que « L'utilisation de ce type de racisme n'a pas de justification et je suis attristé par ceux qui semble minimiser l'utilisation de ce terme en n’y voyant pas le raciste. »


En revanche, certaines critiques vont aussi à l’encontre de News of the World, qui a simplement trappé la partie de la vidéo où le jeune prince, tance sa grand-mère, la traitant semble-t-il, de tous les noms d’oiseaux. Quand on connaît les rapports que sa mère, Lady Diana, avait avec les membres de la famille royale, surtout sa belle-mère, il n’y a rien d’étonnant. Pourtant, la princesse, n’était pas vraiment raciste. Tout au long de sa courte vie, elle a fait preuve, par ses actions et même ses amours, avec notamment un médecin…pakistanais, Khan, qu’elle aima d’un amour sincère et profond.


Le communiqué d’excuses de la famille royale, qui précise que le prince a utilisé le terme "Paki" "sans arrière-pensée, en tant que (nickname) surnom, donné à un imminent membre très apprécié de son unité, doit être compris, car, il n’a pas voulu insulter son ami. La famille de ce dernier, venant au secours de la Couronne, a révélé que Ahmed Raza Khan, n’a jamais fait état de cet « incident » et par conséquent, il n’y a pas de quoi fouetter un chat.


Dans cette nouvelle épreuve, le prince Harry, n’est visiblement pas seul. La classe politique le défend, arguant qu’il a fait des excuses, même comme certains exigent qu’il les fasse lui-même, publiquement. De David Cameron, leader des Tories, le parti conservateur, en passant par des militaires, la plupart disent que dans le contexte de l’armée, il n’y a rien de péjoratif dans cette désignation, « Paki »...


Visiblement, le jeune prince à de quoi tenir, selon Lady Di et certains détracteurs de la Couronne britannique. Lors de certaines conversations privées semble-t-il, la reine Elisabeth utiliserait le terme « bamboula », pour désigner les noirs. Harry a donc été à bonne école.


Aucun commentaire: