mardi 13 janvier 2009

L'INCROYABLE REMPLACANT DE BARACK OBAMA: ROLAND BURRIS.

On a appris que Michelle, l’épouse du président élu Barack Obama -qui s’est définitivement installé à Washington avec toute sa famille dans l’attente de son investiture-, a démissionné de ses fonctions comme cadre dirigeante de l’hôpital de Chicago où, elle est restée 6 ans durant. Aussi, à la surprise générale, le remplaçant au Sénat de Barack Obama, que le président élu avait par ailleurs rejeté avant de demander une solution à l’amiable, Roland Burris, a finalement été accepté par les membres du Sénat (démocrates), après moult discussions et une gymnastique intellectuelle interminable…


Soupçonné de corruption, le Gouverneur de l’Illinois, Rod Blagojevitch, arrêté puis libéré après avoir payé sa caution, avait trouvé bon, de nommer le 20 décembre dernier, un Africain-américain, Roland Burris, 71 ans, Sénateur de l’Illinois, pour faire bonne figure, en remplacement de Barack Obama. Pourtant, ce dernier est une "vrai tête" comme on dit, n’est-ce pas ? Ancien Attorney général de son Etat, l’homme très excentrique, a même déjà fait construire sa tombe, un mini mausolée.

Cette fois, le fantasque Sénateur de l’Illinois, vient de gagner son pari. Après son premier échec -invalidation temporaire de sa nomination-, l’homme s’était fendu dans des déclarations fantasmagoriques. Il se déclarait notamment, seul capable de réussir au poste, malgré les médias qui pensaient que la personne qualifiée était Jesse Jackson Jr. Roland Burris, disert, disait même qu’il était un personnage magique. Rien que ça.


Roland Burris, avait vu le scandale entourant sa nomination, devenir un vrai vaudeville à la Chambre haute du Congrès. La semaine dernière, Roland Burris n’avait même pas eu "accès" au Capitole, lors de la rentrée sénatoriale. Non assermenté, suite à sa nomination controversée. Après à peine une demi-heure, il était ressorti, bredouille, accompagné de nombreux journalistes. Il expliqua qu’on lui avait dit que sa lettre de nomination n’était pas en règle.

Roland Burris, père de deux grands enfants, est aussi grand-père. Considéré par le magazine afro-américain Ebony comme faisant partir des 100 personnalités noires les plus influentes, il a été ministre de la Justice de l’Illinois, de 1991 à 1995. Actuellement avocat à Chicago, la ville où il a fourbi toutes ses armes, il a été constamment perdant, lors d’élections locales. Comme Gouverneur d’abord, ensuite, comme Maire de sa ville, il a, à chaque fois, essuyé des échecs cuisants.

Pour une fin de carrière, l’homme de 71 ans, aura eu une vie pleine. Il devient ainsi, à moins que les Républicains n’en fassent objection, ce qui est improbable, est désormais le seul et unique sénateur noir des Etats-Unis.



Aucun commentaire: