samedi 24 janvier 2009

UNE SANS-PAPIER A LA MAISON BLANCHE !

C’est le genre d’histoire qui n’arrive finalement qu’aux Etats-Unis, où tout est encore possible pour le commun des mortels, sans forcément avoir des prédispositions supérieures. C’est aussi vrai que l’Amérique est un pays-continent assez particulier. Assez unique. Il ne faut pas forcément être le dernier des Mohicans pour bénéficier des espoirs et des avantages d’un « american way of life » haut en couleurs, en surprises, ou même en rêves, qu’on peut tutoyer, toucher ou simplement caresser. Le cas de la personne qui vit un rêve éveillé vient du fait que, après avoir eu les services de l’immigration de Boston sur son dos, et qui lui signifiaient que son visa était périmé depuis des lustres et par conséquent elle recevait un avis d’expulsion car, il fallait qu’elle quitte le territoire américain, la dame, car c’est d’une femme qu’il s’agit, a pris par la suite, la poudre d’escampette, en se volatilisant dans la nature.
On apprenait ensuite que, cette femme, Zeituni Onyango, 56 ans, était la tante directe du candidat démocrate à la Maison Blanche, Barack Hussein Obama. L’âpreté de la course, de cette longue campagne, avait fait le reste, entre maldonnes, supputations et soupçons, d’autant plus qu’elle, Zeituni Onyango, avait fait un don pour la campagne de son neveu, alors que, n’étant pas américaine, son geste était illégal. L’équipe Obama for America remboursa cette somme. Barack Obama fut contraint de s’en expliquer. Il indiqua qu’il n’était pas au courant de la situation administrative de la sœur de feu son père, Barack Obama senior. Ceci secoua négativement et sérieusement, la campagne du nouvel homme le plus puissant du monde, mais n’altéra pas son insubmersibilité à toute épreuve.

Les services de l’Immigration américaine sont désormais très embarrassés. Zeituni Onyango, épinglée à Boston, s’est « réfugiée » du côté de Cleveland où, elle s’est attachée les services d’une star locale du barreau, la célébrissime, Margaret Wong, spécialiste des questions d’immigration. On soupçonna ensuite son juriste de neveu de l’y avoir aiguillé, et payé ensuite, les honoraires de l’avocate et de ses associés. Pour étayer leurs accusations, les détracteurs de l’ancien sénateur de l’Illinois, Barack Obama, arguèrent que le 44e président des Etats-Unis, avait une affection particulière pour cette femme, dont il parle avec amour dans son best-seller autobiographique, Les rêves de mon père. Certaines personnes disent qu’elle a bénéficié de complicités parce que son avis d’expulsion courrait toujours et pourtant, pendant ce temps-là, Zeituni, qui a violé une loi fédérale, déposait un dossier pour l’obtention d’une carte verte, sésame sans lequel, aux Etats-Unis, vous êtes un homme mort. Elle ne l’a pas encore obtenu.

Puis, plus rien. La tante du président disparut dans la nature. Tout le monde croyait qu’elle avait quitté définitivement les Etats-Unis, avant sa réapparition lundi, 19 janvier 2009, à Washington, la veille de l’investiture de Barack Hussein Obama comme président américain. Selon des témoins, elle avait comme tous les membres kenyans du chef de l’Etat, dont la grand-mère Sarah Obama, 86 ans, venue du petit village de Kigolo (Ouest kenyan) , une chambre réservée en son nom, dans le somptueux et luxueux hôtel de la très sélect Connecticut avenue, au numéro 1127, le Marriott Renaissance Mayflower, à quelques encablures du Capitole. Avec la Maison-Blanche, cet hôtel fait partir des monuments historiques de la capitale fédérale. Certains commentateurs ont moqué cette famille africaine en disant qu’ils avaient ravi la vedette aux stars hollywoodiennes présentent aussi dans les lieux, pas parce que ce sont les proches de Barack Obama, mais simplement à cause de leurs tenues traditionnelles bariolées, colorées, ridicules et néanmoins chatoyantes. Mais surtout, leurs foulards, au design particulier, notent des témoins.


Le lendemain, mardi 20 janvier 2009, D-Day pour Obama, jour de l’investiture, ce qui a le plus choqué et déplu aux nombreux observateurs, c’est que la tante de Barack Hussein Obama, Zeituni Onyango, sans–papier, puisse se retrouver en compagnie de personnalités, notamment de grands chefs d’entreprises, des stars de la télévision ou ceux du grand écran, de sportifs, de musiciens connus et reconnus, dans le carré VIP d’une tribune de 900 places, réservée, dont les prix oscillaient entre 300 et 350 $. Pour des coquettes sommes allant de 10 000 $ à 75 000 $, de grands groupes, tel Duke Energy, ont payé, pour le financement des bals populaires qu’il y a eu à Washington après l’investiture, réservant ainsi des places privilégiées à leurs employés lors de la cérémonie. Star parmi les stars, Zeituni Onyango, ne boudait pas son plaisir, fusillée qu’elle était par les crépitements des flashes des photographes et des cameramen de l’inénarrable Fox News, qui lui gratifièrent même, un gros plan, nonobstant l’évènement du jour.

Mercredi après-midi, 21 janvier 2009, « tanti » Zeituni, accompagnée de ses proches, a visité la Maison Blanche. Visite guidée bien sûr, haute en couleurs et en souvenirs. Elle a du s’exclamer tout en s’esclaffant : « Yes we can ! », en direction de son neveu. Visiblement, il ne faisait pas partir du voyage interne de son palais. Imaginons un pays quelconque, où, le président est d’origine hongroise. Si un de ses cousins, une de ses tantes ou son oncle se retrouvent dans la même situation que Zeituni Onyango, que fera-t-il, malgré les cris d’orfraie ? Passe-droit légitime ? Une belle plante n’est-elle pas devenue française à la vitesse du son ? De toutes les façons, avec l’élan de sympathie dont bénéficie le nouveau locataire de la Maison Blanche, associé à son aura indescriptible, ceux qui ont voulu polémiquer sur ce sujet tels certains blogueurs et journaux conservateurs, en sont pour leurs frais. L’affaire a fait psitt !


6 commentaires:

SANSVOIX a dit…

"L'affaire a fait pssit !" ?

C'est le genre de bombe à retardement qu'il faut éviter.
Ca ne me plaît, ni ne me rassure pas du tout !

ASV

mr pfffff a dit…

Une sans pap' pffff' continues de regarder le monde avec ton prisme francais avec tout ses péjugés et je ne parle meme pas de ton article qui est à ton image teinté de mepris, de snobisme quand tu dis je cite " Certains commentateurs ont moqué cette famille africaine en disant qu’ils avaient ravi la vedette aux stars hollywoodiennes présentent aussi dans les lieux, pas parce que ce sont les proches de Barack Obama, mais simplement à cause de leurs tenues traditionnelles bariolées, colorées, ridicules et néanmoins chatoyantes. Mais surtout, leurs foulards, au design particulier, notent des témoins.""
Oui leurs tenues traditionnelles leur sied si bien autant que les hypocrites et les fachos habillés en gucci prada qu'ont trouvaient civilisé qui se forcaient de sourire pour paraitre alors qu'au fond d'eux maudissent "ce noir" qu'ils n'auraient jamais voulu voir president.

Cantello Miraz a dit…

Allain Jules, il me semble que tu ne t'y connais pas vraiment sur des sujets touchant a la diversite, tu sembles en etre encore trop ignorant; alors stp prends du temps et du recul pour apprendre et t'eduquer sur d'autres cultures; renseignes toi et ensuite blogues sur des sujets que tu maitrises. Qui l'eut cru...Ensuite, tu qualifies les vetements de ces gens de "ridicules"? Sais-tu que tu insultes toute une culture?
S'il te plait, pour l'amour de tes lecteurs, pour l'amour de l'information vraie, juste et honnete, informe-toi avant de poster quoi que ce soit.

Merci

CM

AJM a dit…

ASV,

Je crois que ça passera. Pendant la campagne, ils ont voulu s'appuyer dessus sans succès.

Bien à vous !

AJM a dit…

@Mr pffff,

Alors là, vous n'avez rien compris. C'est une façon de dire que ces gens sont aussi de vrais personnes avec des destins pzarticuliers. On peut être sans papier et avoir une lignée telle celle d'Obama. Simplement pour dire qu'il ne faut jamais mépriser qui que ce soit. Sur ce plan,vous n'avez pas saisi l'ironie que vous voyez comme du mépris. Je suis africain, moi, et ces fameuses tenues, j'ai les mêmes et critique ceux qui se moqent justement de celles-ci. Relisez, je dis que ce sont des témoins et des commentateurs qui font ce constat. Cliquez sur le lien de l'article vers la fin et vous verrez le commentaire de Michelle Malkin de la FOX News à propos.

Bien à vous !

AJM a dit…

@CM,

Je vous renvoie à nla réponse donnée à M pfff.

Je fustige plutôt "ceux" qui critiquent ces tenues.

Cliquez sur : tels "certains blogueurs" et journaux conservateurs, en sont pour leurs frais.

Bien à vous !