vendredi 6 février 2009

AH, VOICI LE NOUVEAU PERE DE ZOHRA DATI !


Ali Bin Fetais al-Marri décoré par Xavier Darcos



La nouvelle est tombée hier. Pas de chance pour Rachida Dati, qui a habituellement son beau minois en Une des journaux dès qu’elle fait quelque chose de bien ou de mauvais. C’est la sortie de la biographie non-autorisée de la Ministre, Belle-Ami, des journalistes Michaël Darmon et Yves Derais, qui révèle que, le père de Zohra Dati, serait en fait, un dignitaire qatari. Livre-enquête ou intox simplement ? Qui peut réellement accorder du crédit à ce récit épique ? C’est vrai que la vie de Rachida Dati est un véritable roman mais, de là à oser donner le nom d’un homme marié qui serait le père de sa fille, c’est limite. C’est vrai que dans cette myriade de pères, le nom d’un autre homme marié, José Maria Aznar, ancien premier-ministre espagnol, circulait aussi mais, ce dernier, a démenti être le père, tout comme la flopée de paternels désignés ici et là. Le scandale risque d’être retentissant cette fois-ci.




Cette nouvelle révélation, après de multiples, peut faire perdre son latin à n’importe quel individu bien constitué. Heureusement ou malheureusement, « l’affaire » est plus ou moins étouffée par deux évènements dits majeurs par les médias. D’abord, le discours très attendu hier du chef de l’Etat, Nicolas Sarkozy. Un ramassis d’approximations. Il a encore une fois, pris les français, pour des gobe-mouches. Son discours comme à son habitude, a tenu toutes ses promesses, entre son côté morbide et son élan mortifère. Ensuite, il y a la mésaventure de Bernard Kouchner, le French Doctor, ébranlé dans ses accointances françafricaines dictatorialo-monétaires -passez-moi l’expression-, selon le journaliste d’investigation, Pierre Péan. Ô malheur, le chef de la diplomatie française l’accuse désormais d’antisémitisme. Drôle de façon de se défendre. Passons.

Revenons à notre préoccupation première : Zohra Dati, La petite fille aux multiples pères. Sa vie risque d’être un calvaire dans le futur. En réalité, sa mère, Rachida, en ferait semble-t-il, un peu trop. Entre demandes en mariage en tout genre, lettres aux gens bien placés, qui comptent, qu’ils soient de gauche ou de droite pour percer et gravir les échelons et les marches du pouvoir, elle n’a vraisemblablement pas lésiné sur les moyens. Le nom du beau Ali Bin Fetais al-Marri est lâché, après donc, la multitude. Cet homme hélas, vit à Doha au Qatar. C’est le Procureur général de son pays, en fait, comme disent les anglo-saxons, l’Attorney général, donc, le ministre de la Justice, et deuxième personnalité politique et gouvernementale, de cette monarchie pétrolière.

Ce qui est assez particulier dans cette annonce, dont le Nouvel Observateur a publié les bonnes feuilles, la mettant en Une même, contrairement aux dires précédents sur la non-mise en tête de gondole médiatique de cette affaire, c’est le silence de la ministre. Quand on connaît sa promptitude à écrire ou convoquer pour demander des explications, on ne peut que s’interroger. Pire, on apprend encore que, pour garder secret cette relation extraconjugale de cet homme, Rachida Dati aurait elle-même organisé toutes les fuites concernant les potentiels pères du passé. Fichtre. De là à devenir une voleuse de mari, après qu’elle ait été accusée par les femmes de flouer le congé maternité, il n’y a qu’un pas.

Ali Bin Fetais al-Marri, est un juriste reconnu. Ancien de la Sorbonne, il a été effectivement ces derniers temps, très présent à Paris. Dans le même temps, Rachida Dati quant à elle, aurait effectué de nombreux séjours à Doha, au Qatar. Mais, va-t-elle comme promis, une fois libérée de ses préoccupations ministérielles, révéler enfin le nom du père le plus mystérieux de l’année ? Selon les dernières rumeurs enfin, il se pourrait que Rachida Dati vive très mal, son éviction gouvernementale. Selon certaines indiscrétions, elle aurait même déclaré qu’elle ne survivra pas à la distanciation d’avec son maître, son double, son père, son mentor, son tout, Nicolas Sarkozy.

------------------------------

Crédit photo/Citizen side

1 commentaire:

Biguine a dit…

Laissez Rachida tranquille. En quoi cela va améliorer ou détériorer votre vie.Je pense que vous devriez balayer devant votre porte avant de persécuter cette femme qui au total est mieux que vous.
ELLE CONNAIT LE PERE DE SA FILLE et c'est bon !!!!!!!
merci pour elle.