mardi 10 février 2009

GUADELOUPE: L' INCROYABLE MEPRISE DU GOUVERNEMENT SARKOZY.

Nous ne reviendrons pas sur ce qui s’est passé durant ces nombreux jours en Guadeloupe, maintes fois évoqué dans l’actualité, mais surtout, sur l’origine de la colère Outre-Mer, qui risque de se répandre comme une traînée de poudre si aucune solution n’est mise en place rapidement. Aux Antilles, tout le monde parle de « colère noire », du retour des Nègres Marrons. Nous n’allons non plus revenir sur les faits, les méfaits et les « bienfaits » de l’esclavage ou de la colonisation, pour éviter d'enfoncer encore un peu plus, les maîtres d’hier et d’aujourd’hui, les Békés. Il ne s’agira pas aussi de parler d’Yves Jego, le secrétaire d’Etat à l'Outre-Mer, arrivé trop tard en Guadeloupe, lui qui était concentré sur la promotion de son livre, finalement désavoué par Matignon et/ou l’Elysée car, considéré comme faible. Il ne s'agira non plus de narrer sur Chris Brown, la star RnB américaine, qui fait la UNE des faits divers, après avoir violenté sa compagne, Rihanna, la star antillaise de la Barbade.
---
Nicolas Sarkozy : entre mépris et ignorance.


Lors de son entretien télévisé qu’il a accordé le 5 février dernier aux médias, le chef de l’Etat, Nicolas Sarkozy, n’a même pas soufflé un mot sur la Guadeloupe qui avait entamé depuis des semaines déjà, une grève générale. C’est triste de le dire, mais, il ne sait rien des Antilles. C’est aussi vrai que, en regardant de plus près, en filigrane, il y a sans doute, malgré cet aspect lointain de l’insularité française, l’existence d’une ignorance abyssale, qui ne peut que provoquer de tels écarts. Quoi de plus normal, lorsqu’on n’y a pas au sein de l’Elysée, même un cheveu de conseiller antillais, ou lorsqu’on nomme un ministre novice, Yves Jego, à la rue Udinot, on ne peut s’attendre à rien. La population de l’île, a estimé d'être flouée, considérant à juste titre qu’elle était française à part, mais pas à part entière. C’est aussi vrai que, les journalistes présent à l’Elysée, n’avaient pas daigné dire un mot, sur la situation catastrophique que traversait la Guadeloupe.

Harry Roselmack, aurait sans doute évoqué cette situation, vu ses origines. De voir la pugnacité habituelle d’un David Pujadas qui pousse parfois ses interlocuteurs dans leurs derniers retranchements, ranger ses godasses aux vestiaires, tout avait mal commencé. De voir l’irrévérencieuse et intervieweuse de choc, Laurence Ferrari, avoir des étincelles dans les yeux et se comportant comme une groupie devant le président, c’était de mauvais augure. De voir enfin, Alain Duhamel et Guy Lagache jouer un rôle de faire-valoir, et à qui on coupait la parole à satiété, ce n’était pas gagné. Résultat des courses : rien, nada, walou, nafata sam, comme le dirait quelqu’un. Alors que l’autre France, celle des Antilles vivait son drame, en Métropole, des pompiers-pyromanes s’évertuaient à crier sur tous les toits qu’il n’était pas normal qu’il y ait un « deux poids deux mesures » entre Français. Ils jugent abscons la demande du « Collectif contre l’exploitation outrancière » (LKP), d’une augmentation de 200 euros pour les petits salaires, ce qui représenterait une bagatelle de l’ordre de 108 millions d’euros.

La vérité sur la disparité criarde des prix : Métropole et Antilles.

L’exemple que nous mettons en exergue ce jour, vient du site antillais, Bondamanjak, qui, dès le 8 novembre 2008, avait réalisé une petite enquête entre les Antilles et la Métropole. En réalité, depuis 1985, le coût de la vie aux Antilles est de 20% plus élevé qu'en Métropole. Sur cette étude comparative, entre le panier de la ménagère parisienne, et celle de la ménagère de la Martinique, île voisine de la Guadeloupe, qui semble vouloir à son tour s’embraser, on est plutôt surpris par les déclarations de l’inénarrable Frédéric Lefebvre, docteur ès frappe de l’UMP, agrégé ès roulettes et bac moins 10 en NTIC. C’est effarant, choquant, irréel. On se croit finalement dans un autre pays, pas en France. Pas besoin de revenir sur l’envie de l’Etat de porter plainte contre les compagnies pétrolières, suite à la découverte d’un véritable plan d’escroquerie à haute échelle sur les populations antillaises. Un pré-rapport explosif met à nue justement, leurs pratiques illégales, pour se sucrer sur le dos des populations qui n’ont plus que la rue pour se faire entendre. Maintenant, jugez par vous-même, la variation des prix, en moins d’un an sur l’île de la Martinique, entre août 2008 et novembre 2008. Sans commentaire.


. 1 pack de 6 bouteilles d'eau Evian (1.5L) 3.54 euros / 3.52 euros/ 6.49 euros.

· 1 pack de 6 bouteilles de lait 1/2 écrémé marque Viva de Candia 5.19 euros/ 5.52 euros/ 8.58 euros.
· 12 rouleaux de papier toilette (rose) Lotus 3.81euros / 3.54 euros / 6.95 euros.
· 1 baril de lessive Ariel (vert) 2.6Kg 9.17 euros / 9.20 euros / 13.65 euros.
· Beurre Président Doux (dans emballage plastique rigide) 2.09 euros /1.67 euros / 3.19 euros.
· 1 sac d’ 1Kg de carottes (1er prix) 0.79 euros / 0.66 euros / 1.77 euros.
· 1 boite de conserve de petits pois d'Aucy 560g 1.17euros / 1.30 euros / 1.70 euros.
· 1 tablette de chocolat Nestlé dessert 1.63 euros / 1.59 euros / 2.99 euros.
· 1 paquet de pâtes Panzani coquillettes 500g 0.90 euros / 0.84 euros / 1.85 euros.
· 1 pack de 6 bières Kronenbourg 2.56 euros / 2.63 euros / 5.98 euros.
· 4 yaourts Danone nature 0.60 euros / 0.65 euros / 1.60 euros.
· 1Kg de pommes golden cat.1. 1.99 euros / 2.69 euros / 2.80 euros.
· 1 baguette de pain 0.40 euros/ 0.59 euros / 0.59 euros.
· 2 petits pots bébé Blédina aux fruits 1.43 euros / 1.15 euros /1.80 euros.
· 1 salade laitue cat.1. 0.99 euros / 0.79 / 1.35 euros cat 2.
· 1 boite de vache qui rit 8 parts 2.09 / 1.51 euros / 1.65 euros.
· 1Kg de tomates 2.59 euros / 1.99 euros / 5.99 euros.
· Total Paris : 40.94 euros
· Total province : 40,40 euros
· Total Martinique : 68,93 euros
...Prix relevés le 28 octobre 2008 à Paris et en province...les prix Martinique ont été relevés le 6 novembre 2008 dans un hyper au Lamentin.

La crise financière qui frappe actuellement le monde entier de plein fouet, risque de faire altérer la situation. Va-t-on voir les Antillais, comme leurs voisins haïtiens, manger des galettes en terre cuite ou en argile ? A l’Elysée et à Matignon, qui jugent Yves Jego mou, mesure-t-on l’ampleur des dégâts réels ? Cette situation ne date pas d’hier, et l’exaspération risque d’embraser toutes les Antilles et bien sûr, les autres départements et/ou territoires, comme la Réunion, la Guyane à nouveau ou encore Mayotte. A bon entendeur…..


4 commentaires:

Anonyme a dit…

12 problèmes/facteurs auxquels notre civilisation doit répondre :


o Destruction humaine des habitats naturels ou perte par transformation en habitats artificiels.
o Mauvaise gestion des aliments sauvages et de l’élevage (apports de protéines à moindre coût) et remplacement par des aliments domestiques (dispendieux en éléments naturels et énergétiques), deux milliards de personnes dépendent des ressources maritimes.
o Perte de la biodiversité animale et végétale.
o Dégâts causés sur les sols par des pratiques agricoles qui altèrent les sols, accélèrent la déforestation et l’érosion.
o Epuisement des principales sources d’énergie, dont celles fossiles et elles sont de moins en moins accessibles, plus difficile à atteindre.
o Rareté ou non accès à l’eau douce (potable maintenant).
o Changement de température et diminution de la lumière solaire par le gaspillage de la photosynthèse et lumière (du fait des pratiques culturales),.
o Utilisation de produits nocifs et le rejet de produits chimiques, pesticides, insecticides et herbicides (stérilité, décès…).
o Intégration d’espèces animales ou végétales dévastatrices par l’introduction d’espèces étrangères.
o Activité humaine productrices de gaz trop importante(dioxyde de carbone par exemple) et donc réchauffement climatique : eutrophisation .
o Croissance démographique rapide (problème posé du nbre d’habitants supportables par la planète) engendrant guerres et mouvements migratoires.
o Populations à fort impact sur l’environnement, l’écosystème (consommation et déchets).
"en moyenne, chaque citoyen des Etats-Unis, d’Europe occidentale et du Japon consomme trente-deux fois plus de ressources telles que des combustibles fossiles, et rejette trente-deux fois plus de déchets, que les habitants du tiers-monde."
p. 556 : "(…) Chacun de nos douze problèmes, faute de solutions, nous causera un grave dommage et (…) tous interagissent les uns avec les autres. Si nous en résolvions onze, mais pas le douzième, nous serions encore en danger, quel que soit le problème non résolu. Nous devons donc les résoudre tous."

Conclusion :

"Cette intelligence du temps et de l’espace d’hier à aujourd’hui, c’est notre chance, dont aucune société passée n’a bénéficié à un tel degré."
Les arguments qui laissent penser que "ça" peut aussi "bien" se passer :

• La diffusion des informations et le souci environnemental dans l’opinion et de par le monde grace aunet, la mise en réseau, la constitution de réseaux orientés.
• Les problèmes ne semblent pas encore insolubles, des solutions existent déjà.
• Une volonté politique émergente.
• La possibilité de mettre en place des plans à long terme et reconsidérer nos valeurs.
• La baisse ou le ralentissement de la croissance démographique.
• L’interconnexion nous permet d’apprendre en temps réel ce qui se passe dans le monde (risque de fausses informations ou manipulations).
• L’accumulation de connaissances.

Anonyme a dit…

NOUVELLES REVELATIONS SUR L' AFFAIRE DSK :


http://frenchcarcan.wordpress.com/2009/02/11/dsk-le-priape-fou/

Daniella a dit…

J'ai tenté de répondre aux commentaires très racistes des français sur le site LEPOINT, mais mes messages passent beaucoup moins que les leurs!
Différence de traitement?
Of course, we're just neggers!!!
On tient bon, AJM, et merci pour tout ce que vous faîtes!

Abu-Suleyman a dit…

Salaam,

Ca fait un basil bro... ils ont frapppe et arrete des mebres du lkp pour les criminaliser... ils cherchen a imposer un etat d'urgence

AS