lundi 2 février 2009

LE PARADIS ARTIFICIEL DE GEORGE HUSSEIN OBAMA ET MICHAËL PHELPS.

Les deux sont mondialement connus. L’un, pour ses exploits en bassin, avec 8 médailles d’or aux dernières olympiades, l’autre, pour être simplement le demi-frère de l’homme le plus puissant du monde, Barack Hussein Obama. En l’espace de deux jours, les deux jeunes hommes ont été pris en flagrant délit d’utilisation de stupéfiants. Pour Michaël Phelps, 23 ans, le brillant nageur, c’est un tabloïd anglais qui a publié sa photo en UNE où, on le voit fumer, pas un petit joint, mais, s’aider d’un gros tube de verre, sorte de pipe à cannabis, pour atteindre semble-t-il, le nirvana. Il a reconnu l’authenticité du cliché et s’est excusé. Quant à George Hussein Obama, 27 ans, apprenti-mécanicien et frère cadet du président américain, il a été appréhendé par la police de son Kenya natal, dans son bidonville de Huruma, en périphérie de la capitale, Naïrobi, où il vit avec sa mère et des membres de sa famille proche, en possession de marijuana... selon la police locale


Michaël Phelps est un très grand champion, diaboliquement doué. Tout comme Diego Armando Maradona, qui le fut en son temps, ces produits illicites, n’améliorent vraiment pas ses performances, au contraire même. Il n’a jamais été pris la main dans le sac lors d’un contrôle anti-dopage. Il avait même demandé qu’on lui fasse des examens supplémentaires avant le JO. Ce grand nageur, explosif, n’est visiblement pas à son premier essai dans les excès. En 2004, il avait déjà été contrôlé au volant de son véhicule, complètement ivre. Les soupçons sur cette nouvelle pratique, sont semble-t-il liés, à la relation qu’il entretient avec sa fiancée qu’il a présenté à ses parents, Catherine Pal, 26 ans, serveuse de cocktails et… strip-teaseuse à Las Vegas. Son milieu serait très approprié pour ce genre de dérives, disent certains observateurs, qui accusent toujours Cathy, c’est son nickname petit nom, de l’avoir éloigné des bassins, pour l’entraîner, vers le poker. Sa passion pour les cartes semble s’amplifier.

Le leitmotiv de Beijing de la star «nager, manger, dormir et nager de nouveau » vole en éclat. L’homme qui vaut plus de 5 millions d’euros par an, est très embarrassé. Ses agents ont diffusé ce communiqué en forme de regrets : « J'ai suivi des chemins de traverse qui sont regrettables et une mauvaise décision de ma part. J’ai 23 ans et malgré les succès que j'ai eu en nageant, j’ai failli de façon inappropriée, mauvais exemple pour la jeunesse. Les fans n’attendent pas ça de moi. Pour cette raison, je suis vraiment désolé. Je vous promets à tous, les fans et le public, que ça n’arrivera plus.

Sur le plan sportif, il risque une condamnation de deux ans maximum car, l’Agence mondiale anti-dopage, classe le cannabis dans les substances interdites. Mais, c’est peu probable, considérant que le cliché aurait été pris en novembre e les effets du cannabis ont probablement disparu. Sur le plan des sponsors en revanche, il risque de perdre gros. Il vaut sensiblement, aujourd’hui, entre le marchandising des produits dérivés, des contrats d’exclusivité avec Mazda, la marque automobile ou Speedo l’équipementier sportif, plus de 68 millions d’euros. Une perte serait donc une véritable catastrophe, un drame pour ce grand champion, somme toute.






George Hussein Obama, le demi-frère du président américain, Barack Hussein Obama, quant à lui, dort dans une cellule sordide et infecte, dans le commissariat du bidonville de Huruma. Considérant que la marijuana est une drogue, toute personne qu’on surprend avec même un « petit » joint, au Kenya, est passible d’emprisonnement. Le frangin aura-t-il enfin le soutien du grand-frère qui n’a encore rien dit à propos ? Ironie du sort justement, le pauvre George, victime d’une fouille au corps, se dit victime d’une manipulation. Les policiers auraient simplement glissé ce bout de joint dans sa poche, plaide-t-il, pour faire parler d’eux. C’est vrai que les républicains, lors de la course à la présidence américaine, avaient aussi voulu faire de George, un trophée, pour discréditer l’actuel locataire de la Maison Blanche, après avoir su qu’il vivait pauvrement.

Réfutant les allégations policières, il a déclaré derrière les barreaux de sa cellule, ceci : « Ils m'ont emmené de chez moi, et je ne sais pas vraiment pourquoi ils veulent m’incriminer. » Aux journalistes qui font désormais le siège du poste de police, l’inspecteur Augustin Mutembei, qui vit son heure de gloire, a justifié cette arrestation. Nonobstant un jour non-ouvré, l’instruction est en cours, et George sera jugé ce lundi, devant une juridiction locale. On ne choisit pas sa famille. On ne choisit non plus les trottoirs de Naïrobi ou d’Hawaii, pour apprendre à marcher et même Maxime Leforestier ne me renierait pas.

Stupeur et tremblement. Naïrobi est en effervescence, et Washington n’est pas en ébullition. On annonce des équipes de toutes les chaînes de télévisions, de CNN à la Fox news, en passant par la BBC. Apparemment, les chaînes françaises ne se précipitent pas au bal des faux-culs. S’il est condamné, probablement, cet épisode aura un écho mondial dont on ne peut réellement soupçonner la portée. En revanche, s’il est acquitté, on verra la main de l’homme le plus puissant du monde, qui ne connaît pas vraiment son frère cadet. Il l’a vu très jeune, et dit de lui dans son best seller, « les rêves de mon père » que George feuillette ci-dessous dans la vidéo, que « George est un enfant au visage arrondi, avec de l’inquiétude dans le regard ». Le 4 novembre 2008 fut le jour le plus long pour Barack, le 2 février 2009 sera le plus long pour George.


Aucun commentaire: