mardi 17 mars 2009

ARTHUR, LE POMPIER PYROMANE DE L'ANTISEMITISME.

Les promenades internétiques font parfois découvrir des mines d’or enfouies souvent, parfois explorées, et parfois insoupçonnables. Au moment où le trublion du PAF, Arthur alias Jacques Essabag avait tous les honneurs dans presque tous les médias hexagonaux en soufflant sur des braises et mentant sans vergogne sur le supposé antisémitisme dont il avait été victime à Vals-les-Bains, Claude Raymond, seule personne qui l’avait vraiment interpellée, n’a droit, quant à elle, à rien. Elle rétablit enfin la vérité dans un journal en ligne….à l’étranger. Arthur… toute honte bue….A.J.


Claude Raymond, lectrice du Nouvel Observateur, revient sur la polémique suscitée par l'annulation du spectacle d'Arthur à Vals-les-Bains.


Je m’appelle Claude Raymond, c’est moi seule qui ai interpellé Arthur à Vals-les-Bains, j’ai le droit de m’exprimer face à l’emballement dément et à l’accusation d’antisémitisme dont les médias ont fait leurs choux gras depuis un mois. A Vals-les-Bains, où la configuration est particulière (casino, théâtre et bar donnant sur un hall à entrées multiples), c’est la police qui a interdit l’entrée du théâtre, et c’est Arthur lui-même qui a annulé son spectacle. Notre manifestation, sans le moindre soupçon d’antisémitisme, était pacifique et d’ailleurs la police n’a procédé à aucun contrôle d’identité. Deux journalistes du Dauphiné libéré étaient présents et ont relaté correctement l’événement dans son édition du 18 janvier 2009. La dépêche de l’AFP était également exacte. Alors, pourquoi tous ces mensonges : journalistes sans éthique ou volonté délibérée de tordre la vérité ? Mesdames et Messieurs les journalistes, c’est à vous que je pose la question !

Revenons à Vals-les-Bains, après une heure d’attente, Arthur s’est présenté en victime : « On m’attaque pour ma religion, je suis juif ». Je suis juive aussi, je le lui ai dit, il m’a regardée et c’est bien la première fois que ses yeux exprimaient un sentiment, une haine féroce. Il y a eu ensuite son texte dans Le Monde. « D'où vient cette haine des incendiaires des âmes », une longue pleurnicherie victimaire et pas un mot sur son soutien (ou pas) à l’Etat d’Israël. Et j’ai enfin compris. Sous son air benêt se cache un redoutable mariole, et quoi de mieux pour booster son spectacle, qui n’attire pas les foules (à ce qu’on dit), que de jouer sur le communautarisme des uns et la solidarité contre l’antisémitisme des autres. Pain bénit !

J’ai tenté, sans résultat, de joindre des rédactions pour rétablir la vérité et surtout pour faire comprendre qu’il est irresponsable d’assimiler le refus du sionisme assassin à l’antisémitisme. Les vrais antisémites sont toujours là et vous ne serez plus crédibles en hurlant au loup quand ils se déchaîneront.

Je suis juive, petite-fille de déportés morts à Auschwitz, enfant cachée pendant l’Occupation, traitée de « sale youpine » toute mon enfance et victime d’une campagne antisémite dans mon joli village de l’Ardèche il y a vingt ans, j’y ai laissé mon entreprise, une variante de « rumeur d’Orléans ». Je connais les ravages du véritable antisémitisme en France, je doute fort qu’Arthur comprenne de quoi je parle, qui n’a d’ailleurs rien à voir avec la religion dont il se réclame et qui relève de la sphère privée, je suis athée et mes grands-parents venus de Pologne, Icek et Rosa Rosenberg, n’étaient pas religieux non plus…

Je suis membre de l’UJFP (Union Juive Française pour la Paix). Les médias (presse, radios, télés) ne peuvent continuer à dérouler le tapis rouge à tous les Français sionistes sans les confronter aux Français qui ne peuvent plus supporter les massacres impunis commis par Israël, cet Etat voyou qui a perdu son âme. Si les médias n’ont pas ce courage, qu’ils ne s’étonnent pas quand nous nous faisons entendre directement, comme, au hasard… à Belfort, Lille ou Vals-les-Bains.


Claude Raymond

Source: ICI

6 commentaires:

Anonyme a dit…

On connait bien maintenant le procédé qui consiste à trouver le/la vertueuse juive de service (de préférence d'extreme-gauche radicale)) qui vient s'ériger en grande conscience morale pour faire la leçon à ses corélégionnaires, par définition, fascistes, extrémistes et racistes.

La musique de ces "Juifs" fantômes est désormais bien connue.

Ils ne fréquentent pas d'instances Communautaires, n'ont jamais mis les pieds dans des lieux de cultes ou de mémoire, ne participent pas à la "vie" juive.
Ces respectables personnes ne se souviennent brusquement de leur judéité que lorsqu'il sont face à une caméra ou un micro de journaliste et qu'il s'agit de cracher leur haine d'Israel et du peuple juif.

Pourquoi est-ce à ce moment là qu'ils sont les plus méprisables ?

Anonyme a dit…

Anonyme,

le bon juif pour vous doit être un menteur ?

Fred a dit…

C'est hallucinant tout ça. Je crois bien que ces gens jouent contre eux-mêmes.

Les vrais antisémites qu'ils ne combattent pas réellement, ceux qui sont à la télé, dans les journaux et qui les défendent mal, à cor et à cri, vont finir par les tuer.

Je crois que c'est fait exprès de rier comme ça à tout et rien. C'est por mieux les lyncher après.

ZAZAZA a dit…

Coucou AJM,

C'est bien le même procédé, celui du mensonge qui marche à tous les coups. Les jufs n'ont pas de vrais amis en France...profonde.

Un ami dit la vérité. Or, ce n'est pas la cas avec eux.

Anonyme a dit…

RIEN NE POURRA ME SURPRENDRE AVEC CE ARTHUR. UN VRAI FAUSSAIRE.

Nicolas a dit…

Aucun sens de la mesure. Le mensonge à tous les étages, sans vraiment se rendre compte qu'ils mettent en danger les vrais juifs, ceux qui veulent vivre en paix abvec tout le monde.