lundi 23 mars 2009

MAIS QUI A PEUR DE DURBAN II ?

Les 4 jours qui vont « changer » le monde se dérouleront à Genève en Suisse du 20 au 24 avril prochain. Il s’agira de la Conférence d’Examen de Durban II, qui évaluera simplement les progrès réalisés dans le cadre des objectifs fixés par la Conférence mondiale contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l’intolérance, thèmes qui étaient associés à Durban en Afrique du Sud lors du premier séminaire intitulé Durban I en 2001. Vous comprenez donc aisément le pourquoi de Durban II, qui se déploiera donc chez les Helvètes. Ce n’est pas un poisson d’avril…quoique… mais, de voir certains qui, pour ce petit laps de temps, que dis-je, cette éternité, paniquent et redoutent comme la peste ce rendez-vous mondial, il y a de quoi s’interroger et ceci en dit long sur la trouille qui les assaille. La première conférence s’était soldée par un échec, disent-ils. Que nenni. Au contraire, ce fut un franc succès car, devant les 170 pays présents, ce qui est déjà un exploit, la vérité sur ceux qui pratiquent depuis des lustres les items susmentionnés, les a tourneboulé la mémoire. Ils n’ont pas supporté qu’on leur dise en face, leurs pratiques nauséabondes envers les autres.


La grande vadrouille occidentale.


Avec une frénésie particulière, une mauvaise foi nauséeuse, une fuite en avant criarde, hypocrite et teintée d’islamophobie crasse, les appels au boycott de Durban II se multiplient. Ce n’est pas un hasard avec les dernières exactions de Tsahal à Gaza. Il suffit de jeter un coup d’œil sur l’ordre du jour pour comprendre. Aussi, ce n’est pas un hasard quand on sait que c’est la Libye qui présidera ce sommet. Ce n’est non plus une vicissitude quand on sait que l’Iran tient la vice-présidence. Un enchaînement unifié et stratosphérique des « ennemis » de l’Occident quand ils ont cette fois-ci, la latitude de mettre face à leur responsabilité certains mais jamais lorsqu’il faut leur faire la cour pour leur vendre des centrales nucléaires. Avant même que la conférence ne commence, des accusations d’antisémitisme viennent tout plomber. Ultime syncrétisme ridicule pour museler les uns et les autres, fuir le débat et, bien sûr, mentir encore et toujours puis, accuser à tort.

« Nous Occidentaux, n’avons pas de leçons à recevoir de la Libye ou de l’Iran » est le syntagme alléchant de tous les membres de cette caste maladroite et raciste, qui fuit une conférence sur le racisme. Cherchez l’erreur. Il y a une telle préméditation que ça devient suspect. Pourtant, cette conférence n’est pas une improvisation, mais émanation en plus d’une institution internationale. C’est sous l’égide de l’ONU, que le monde entier est convié. Alors, il y a de quoi s’interroger sur cette fuite en avant des Européens. L’étrange sauve qui peut réside sur le fait sans doute que ces Etats savent très bien les griefs justifiés à leur encontre. L’Italie s’est retirée assez rapidement, ne souhaitant nullement qu’on évoque Lampedusa et le traitement de choc réservé aux émigrants en provenance d’Afrique traités comme du bétail. Les Etats-Unis lui ont emboîté le pas, redoutant qu’on évoque certainement Guantanamo. La France se distingue avec les protestations du Grand Orient de France et toutes les obédiences maçonniques, Claude Goasguen, député UMP va de son refrain, Kouchner aussi…


Le oui, mais…, et le poker menteur français.


Fuite d’une humiliation certes, mais aussi, mépris des institutions internationales, au moment où les cris d’orfraie ne cessent d’alimenter le débat sur la signature au TNP de l’Iran qui veut développer son nucléaire civil comme les autres. Connaissez-vous le roi de la propagation nucléaire au Proche et au Moyen-Orient contrairement aux idées reçues ? Eh bien, c’est la France ou du moins, son président. La sortie de Delanoë est un cas d’école. Le maire de Paris demande à cor et à cri, que la France se retire. Le plus amusant c’est qu’il pose une condition ubuesque pour que la France puisse assister à ce qu’il nomme « mascarade », avec la « déclaration finale » qui, je cite : « L’Etat d’Israël est accusé d’être par essence raciste. En revanche, il n’est jamais fait mention du Darfour et du Zimbabwe. » Un hors sujet légendaire dans la mesure où le conflit le plus récent montre toutes les caractéristiques des sujets à traiter, à évaluer. Nicolas Sarkozy ne s’est pas encore prononcé. Peut-on aujourd’hui cracher comme auparavant sur les pays arabes avec cette crise qui nous lamine ?


Les gestes épidermiques et déraisonnables des uns et des autres cachent donc, un soutien aveugle à Israël. On peut être viscéralement attaché à l’Etat hébreu, tel est mon cas mais, accepter ses dernières exactions à Gaza est criminel. Pire, avec les révélations certains de ses soldats victimes des « Rabbins des bois » et/ou faux Rabbins, pris de troubles incurables, d’insomnies et de cauchemars et qui commencent à faire des révélations sur leurs basses besognes, il y a de quoi prendre la poudre d’escampette. La France a-t-elle aussi peur, puisque les priorités du nouvel homme fort du Ministère de l’immigration, Eric Besson, est de faire aussi bien que son prédécesseur, Brice Hortefeux. L’expulsion rocambolesque du sieur Romano Kanda, arrêté dans un hôpital où il rendait visite à sa fille aux urgences, expulsé samedi vers Kinshasa en RDC (République démocratique du Congo) et de retour en France…dès dimanche, car les autorités ne l’avaient pas reconnu en tant que congolais. Quelle idée d’expulser un homme dont les enfants sont scolarisés ? Ce n’est surtout pas faire preuve de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie et d’intolérance mais, plutôt, c’est avoir du cœur. Surtout, ne me citez pas Michel Rocard, le nouveau sarkozyste.

En conclusion, on peut constater finalement que ceux qui appellent de leur vœu le boycott de Durban II, ont beaucoup de choses à se faire reprocher. Ce sont les mêmes qui avaient accusé les ONG à Durban I, de faire de la surenchère et noyer le débat, allant jusqu’à taxer tous les contradicteurs d’Israël d’antisémite. Effectivement, lorsqu’on vous jette un tel opprobre, la discussion est terminée. Alors, les « qui » refusent le débat ? Hormis la Suisse qui a deux otages en Libye, raison valable donc, je ne vois pas en quoi les Etats européens boycotteraient ce rendez-vous, à moins d’accentuer l’impunité dont bénéficie Israël...

6 commentaires:

André a dit…

Magistral !
Merci.
Rdv au bord du lac...

Anonyme a dit…

finky le folisophe aigrivain lui meme avait denoncé durban 1, pr lui, tous les participants etaient des antisemites, puisque justement ils critiquaient la politique israelienne d'occupation et de status quo...

strym.

VISITEUR a dit…

Vous avez aimé Durban I ? Vous allez adorer Durban II. Oh oui, vivement les "one jew, one bullet", "si hitler avait gagné" , "kill the jews".

Chouette, qu’on puisse acheter à nouveau sur les stands de certaines ong les "protocoles des sages de sion", "mein kampf" et les livres de Garaudy.

La Lybie de Khadafi, l'Iran d'Amahdinejad et le Pakistan à la présidence du comité de rédaction du document final. On croit rêver !!

On parle bien de la conférence de l'ONU contre le racisme, pour les Droits de l'Homme et de la Femme présidés par des obscurantistes totalitaires dont la Démocratie et les droits humains élémentaires sont le cadet de leurs soucis.

Vous avez dis "mascarade" ?

Gus a dit…

@visiteur : même Fourest, la lesbo-luciferienne, reconnaît que ce serait une très grave erreur stratégique que de jouer la chaise vide... Informez-vous un peu ailleurs ;-)

Anonyme a dit…

Shalom aleykhum,
C'est certainement hors sujet mais...
ILS ONT BESOIN D'UN SACRE COUP DE MAIN !
Peux tu diffuser cette info. Tu peux trouver d'amples informations sur notre blog

Communiqué:
ISRAEL'S jeunes objecteurs de conscience.
Le Shministim israéliennes sont des élèves du secondaire qui ont été emprisonnés pour avoir refusé de servir dans une armée qui occupe les territoires palestiniens. 18 décembre marque la date de lancement d'une campagne mondiale visant à les libérer de prison. Rejoignez plus de 20.000 personnes, y compris des objecteurs de conscience américains, Ronnie Gilbert, Adrienne Rich, Robert Meeropol, Adam Hochschild, Rabbi Lynn Gottlieb, Howard Zinn, Real Mazali, Debra Chasnoff, Ed Asner et Aurora Levins-Morales et montrer votre soutien en communiquant avec le ministre israélien de la défense en utilisant le formulaire ci-dessous. 40000 LETTRES ET COMPTAGE ! Merci d'avance

rachid
http://lavenircestmaintenant.skyrock.com/

Anonyme a dit…

Cet article est excellent! Rien à ajouter. A part peut-être que je suis heureuse que les peuples du monde entier se lèvent et se rassemblent pour dire à tous ces auto-proclamés civilisés, qui ont plus de sang sur les mains que le reste du monde réuni, leurs 4 vérités. Qu'ils viennent ou qu'ils ne viennent pas la conférence aura quand même lieu et c'est tout ce qui compte.