lundi 16 mars 2009

CES NUS DE MICHELLE OBAMA QUI CHOQUENT L'AMERIQUE PURITAINE.

C’est la dernière controverse en cours à l’encontre de la Maison Blanche. C’est le puritanisme américain dans sa quintessence. La nouvelle Jacky Kennedy, par ses tenues, étonne, détonne, choque, rend parfois fous, certains. Les puritains et autres défenseurs des grandes valeurs, dans des indignations teintées de folies se plaignent de la première dame américaine, Michelle Obama, qui a posé, pour la photo de son portrait officiel de la Maison Blanche, de façon osée. De quoi s’agit-il ?



Michelle Obama fait beaucoup parler pour ses choix vestimentaires. Très glamour, en un temps deux mouvements, elle est devenue une icône de mode. Le choix des couleurs qu’elle porte habituellement, font attirer vers elle, des regards admiratifs comme ceux des plus grands stylistes. Mais, aussi, il y a critiques. Ceux qui détestent. Certains n’aimeraient pas la voir par exemple arborer des couleurs fluo, le violet et autre parme, appelant à la sobriété.

C’est assez rare de le signaler, il est étonnant de voir des émissions télé, consacrer une grande partie de leur programme, à décrypter les tenues de Michelle Obama, allant même jusqu’à inviter sur le plateau, Nia-Malika Henderson, plus connue comme politologue et journaliste sur le site influent Politico.com, pour commenter le nouvel objet de la discorde. Mais pourquoi la tenue de Michelle Obama peut-elle faire couler autant d’encre et de salive ? Pourquoi son style est-il apprécié ou décrié ?

C’est le temps T. Entrons enfin dans le vif du sujet. La première dame américaine, Michelle Obama, a posé les biceps nus sur sa photo officielle de la Maison Blanche, image qui illustre ce papier. Avez-vous été choqué, vous ? Or, outre-Atlantique, c’est le choc dans un certain camp. « Faute de goût, provocation, indigne de son rang », s’insurgent avec une violence inouïe, ces ayatollahs du puritanisme, avec leur idéologie rétrograde du 17e siècle. De quoi rendre furieux, les héritiers des quakers, qui se sont toujours opposés au dogme de l’Eglise Anglicane et de son puritanisme.

Ne s’étonnant pas du choix de la première dame américaine, Nia-Malika Henderson, a plutôt mentionné que ce n’était pas pour elle, une surprise. Elle a ajouté que cette robe noire sans manches était en parfaite harmonie avec le style Michelle, surtout avec ce beau collier de perles blanches autour de son gracieux cou, et loin des platitudes du passé. Les puristes autoproclamés des bonnes mœurs ont quant à eux jugé que, la saison, hivernale, ne s’y prêtait surtout pas à ce genre de photos « dénudées ». La disproportion de la réaction est comme si Michelle Obama, s’était faite photographiée à l’extérieur dans le froid de Washington.


Wendy Donahue, grand reporter de mode au Chicago Tribune, dans un article, a même appuyé cette assertion selon laquelle, en plein hiver, il ne fallait surtout pas faire ce genre de portrait. Son article a battu tous les records de fréquentations et de commentaires.Certains initiés de Washington ont été aussi surpris par le choix de Michelle Obama, en raison de la météo glaciale Février. Néanmoins, la philosophie de la mode, selon la première dame américaine est comprise. Elle reste le reflet d’elle-même et, depuis des années, elle a toujours été ainsi vêtue, comme le prouvent de nombreuses photos qui précèdent l’apothéose de la Maison Blanche.




D’un autre côté, la finesse des bras de Michelle Obama aurait déclenché des inscriptions en cascade dans les salles de sport. Nia-Malika Henderson a estimé quant à elle que, Michelle Obama, libère véritablement la femme américaine de ses complexes. Pour appuyer son propos, elle a évoqué une vieille photo de Jacky Kennedy où, l’ancienne première dame posait aussi les bras dénudés. Un site, Michelle Obama Watch, lui est dédié, scrutant tous ses faits et gestes. En réalité, la première dame états-unienne n’a pas changé d'un iota. Ainsi, dans la vidéo en dessous qui date d’un an, sur CBSNews, elle répondait aux questions de Katie Curic, avec son style vestimentaire habituel qu’elle n’a pas changé. Encore une tempête dans un verre d’eau !


Aucun commentaire: