lundi 30 mars 2009

OMAR EL-BECHIR ET BAN KI-MOON: RENCONTRE DU 3e TYPE A DOHA AU QATAR.

Omar Hassan el-Béchir est à Doha. Omar Hassan el-Béchir, un wanted en liberté. Mascarade, mensonge et hypocrisie de la CPI (Cour pénale internationale). Doha : deux invités très spéciaux. Omar Hassan el-Béchir nargue la CPI. Les ufologues du Qatar. Autant de titres pouvaient être trouvés pour décrire et illustrer la situation du néo-condamné par la CPI pour crimes de guerre au Darfour, Omar Hassan el-Béchir, le président soudanais. En réalité, la CPI a commencé par la fin, à savoir, cette condamnation au lieu de chercher d’abord à trouver des solutions, pour éradiquer la guerre du Darfour. Ce n’est pas son rôle mais celui de la communauté internationale.


L’affaire Omar Hassan el-Béchir est simplement l’autopsie d’un lynchage ordinaire, comme il y en a tant d’autres pour mettre en exergue l’hypocrisie occidentale. Lorsque la Cour pénale internationale a été crée en 1998 au Traité de Rome par la Conférence diplomatique de plénipotentiaires des Nations Unies, sa « compétence universelle » a été mise en place sans l’aval ni l’accord des nombreux pays qui n’étaient pas signataires. Alors, au nom de quoi peut-on imposer aux petits pays une telle mascarade qui ne broie que les faibles, laissant sans réponse, des génocides qui se perpétuent ici et là ? Pas besoin de vous faire un dessein.

Attention, mon propos n’est pas celui d’une personne qui avalise ce qui se passe au Darfour. Je m’inscris simplement en faux face aux allégations mensongères qui pullulent dans les médias traditionnels. Je voudrai qu’on nous parle un langage de vérité. Que fait la CPI pour les crimes de guerre de Tsahal, l’armée de l’Etat hébreu, reconnus par ses propres membres, à Gaza ? Que fait la CPI pour les crimes de guerre de Bagdad, Mossoul, Bassorah et de Baaquba en Irak perpétrés par l’armée américaine et sa coalition ? Que fait la CPI pour les crimes de guerre russes en Tchétchénie ? Que fait la CPI pour les crimes de la Chine au Tibet ? En définitive, qu’attend la CPI pour engager des poursuites contre Bush, Blair, Berlusconi, Aznar, Poutine ou encore Olmert etc., ces vrais wanted en liberté ? Rien, nada, walou…et pour cause…

C’est finalement amusant d’entendre tous ces cris d’orfraie qui font de la CPI une instance suprême et impartiale qui serait dans son bon droit. De voir toute cette chialerie universelle sur le Darfour, alors même que personne ne cherche à trouver une vraie solution, se contentant de lancer des exhortations hypocrites et convoitant plutôt les richesses de cette région, la condamnation du président soudanais, recrudescence du néo-colonialisme, ne fait que montrer cette suffisance, l’autisme et l’aveuglement de certains qui croient détenir la vérité. Qu’ils nous prouvent donc le contraire, en apportant des réponses face aux exactions américaines et autres à travers le monde.

Malgré les pressions de certains pays que les autorités qataries n’ont pas voulu désigner, le président soudanais Omar Hassan el-Béchir est bel et bien présent à Doha au Qatar, pour le sommet de la ligue arabe. Telle une ampoule à incandescence, l’homme brille de mille feux. Il n’est nullement à son premier voyage après sa condamnation. Il a déjà été en Erythrée, en Egypte, en Ethiopie et en Libye. Ce qui se joue à Doha reste comique avec la présence du secrétaire général des Nations-Unies, le coréen Ban Ki-moon. Va-t-il serrer la main de « Omar m’a tuer » ? Une vraie rencontre du troisième type.

La CPI n’ayant pas d’armée, il revient donc aux pays d’appliquer la loi. Mais, qui peut réellement coopérer avec une telle décision qui fait finalement l’unanimité contre elle ? Il a été dit par ailleurs que si l’avion du président soudanais se trouvait dans une zone internationale, il pouvait être intercepté. Une aventure cocasse en perspective que celle de voir des Rafales, des Jaguars ou des Fairchild A-10 Thunderbolt II, encercler un avion en l’obligeant à atterrir de force. Et s’il y a refus de ce dernier on le bombarde ? Haro à l’hypocrisie !



2 commentaires:

Anonyme a dit…

l'un est un enculé de dictateur etouffant son peuple, l'autre est une merde qui preside "le machin sioniste", qui ne sert strictement à rien...

au final, 2 enculés se rencontreront...

strym.

rachid a dit…

Shalom aleykhum,



Je suis certainement HORS SUJET (peut-être), mais ces jeunes ONT BESOIN D'UN SACRE COUP DE MAIN !

(plus d'amples infos, voir notre blog)


ISRAEL'S jeunes objecteurs de conscience.

Le Shministim israéliennes sont des élèves du secondaire qui ont été emprisonnés pour avoir refusé de servir dans une armée qui occupe les territoires palestiniens.
18 décembre marque la date de lancement d'une campagne mondiale visant à les libérer de prison.
Rejoignez plus de 20.000 personnes, y compris des objecteurs de conscience américains, Ronnie Gilbert, Adrienne Rich, Robert Meeropol, Adam Hochschild, Rabbi Lynn Gottlieb, Howard Zinn, Real Mazali, Debra Chasnoff, Ed Asner et Aurora Levins-Morales et montrer votre soutien en communiquant avec le ministre israélien de la défense en utilisant ce formulaire
40000 LETTRES ET COMPTAGE !
Merci d'avance
Rachid.