mercredi 22 avril 2009

Ahmadinejad et la propagandastaffel:Goebbels est mort vive Goebbels. Le discours intégral.

La vérité blesse. On vient d’apprendre que Mahmoud Ahmadinejad n’a pas dit ce qu’on lui reproche puisqu'il aurait mis en doute la véracité de l’holocauste. Voici ce qu’il a dit : « sous le prétexte des souffrances des juifs et de la question de l'holocauste [...] ». Et les masques tombent. Reprendre en réalité tout le discours du président iranien est-ce le soutenir ou simplement faire office de salubrité publique ? Dire exactement ce qu’il a dit, loin de la propagandastaffel qui est en marche serait-il une façon de lui apporter un soutien ? Que nenni. Détester un homme est-ce renier tout ce qu’il peut dire de bien ? C’est, il me semble, ce qui se passe actuellement. Où est donc son appel à la destruction des juifs alors qu’une partie importante de cette communauté vit tranquillement en Iran ? Pourquoi ne commencerait-il pas par éradiquer tous ceux-là ? Pourquoi, malgré les appels du pied des différents gouvernements israéliens demandant aux juifs-iraniens d’immigrer ceux-ci refusent ? Hélas, avant-hier, le leader iranien n’a pas que dit des conneries. Au contraire même.


Du grand art, celui d'avoir toujours raison bien décrit par Schopenhauer. Sachant donc que des juifs vivent sans ambages en Iran, faut-il en rire ou en pleurer, lorsqu’on découvre cette réaction du vice-premier-ministre israélien Sivan Shalom, réelle démonstration sémantique goebbelsienne -passez moi l’expression-, leçon d’acrobatie virtuelle, sublime pirouette cacahuète ? Lisez plutôt : « Ce que l'Iran essaie de faire maintenant n'est pas du tout éloigné de ce que Hitler avait fait avec le peuple juif il y a 65 ans. L'Iran n'abandonnera jamais son ambition de faire revivre l'empire persan. Ils veulent contrôler tout le monde musulman, ils veulent contrôler les champs pétroliers et dominer la région pour y créer une nouvelle superpuissance ». Comme si Mahmoud Ahmadinejad avait Le pouvoir en Iran.

Goebbels était finalement un occidental et le restera. Suivez ce discours en intégralité. Le président iranien dit ce que personne ne veut entendre dire quand il sait qu’il est en faute. Avec un soin particulier, vous ne trouverez dans aucun moteur de recherche l’intégralité du speech du leader iranien. Même en anglais. Cherchez l’erreur. Trop de vérités. Justesse du propos. Seul bien sûr, l’extrait sur Israël est repris, macéré, mâché, commenté abusivement pour tromper, incriminer, massacrer, mentir honteusement. Un discours en farsi de 35 minutes, résumé en une demi-phrase dite en 3 secondes. Trop pertinent. Non messieurs, ne vous cachez pas derrière des accusations malsaines, pour empêcher tout débat. Non messieurs, vous ne détenez pas la vérité en criant plus fort.

La même prose mensongère, la même dialectique mortifère qui ne trompe plus que ceux à la vision raciste et condescendante. Commençant à peine son discours en citant tous les prophètes sans exclusive dont Jésus-Christ, le président iranien est déjà interrompu par un hystérique, non une personne déguisée en clown mais bien sûr un vrai clown. Un folklore insipide. Ces salutations respectueuses et l’irrespect du manifestant vis-à-vis de la religion en dit long sur les intentions de ceux qui ont manifesté leur hostilité très guidée. Une hypocrisie sans nom, c’est une lapalissade. Le premier qui dit la vérité doit être exécuté parce que ce vocable n’appartient qu’aux Nations dites libres ?

Pourquoi ne condamne-t-on pas l’invasion américaine en Irak, se demande le président iranien qui met-là, la main sur ce qui fait mal. Ainsi, l’administration américaine, sans mandat de l’ONU a réduit un pays presqu’à néant, tuant des millions d’innocents en toute impunité. Et si l’Iran faisait pareil ? Quelle leçon peut réellement donner un pays comme les Etats-Unis en matière de paix dans le monde ? Apparemment donc, cette diatribe concernant la plus grande démocratie du monde, défenseure autoproclamée de la liberté au bout du canon surtout est passée inaperçue…..volontairement. Finalement, cet homme ment en étant du côté de la légalité internationale.

Le président Mahmoud Ahmadinejad poursuit en parlant de l’Afghanistan et de l’hypocrisie qui s’y joue réellement. Depuis des années, cette intervention serait menée pour « notre sécurité » menacée par…Al Qaïda, mon œil. C’est que par vous-même, vous vous fassiez votre avis, en écoutant ce discours. Certains n’hésitent pas depuis à faire un parallèle abscons avec juif, antisioniste, antisémitisme alors que cet homme ne parle que réellement de la justice et de la paix. Etonnant, non ?

1 commentaire:

Lephauste a dit…

Je ne connaissais pas votre site et tout à coup comme un vent frais souffle ici. Merci à vous de sortir l'information du torrent de boue usuel. Merci encore.