vendredi 3 avril 2009

ISRAËL : CHRONIQUE D'UNE MORT ANNONCEE ?

Israël est-il entrain de se saborder ? Les prévisions de la CIA selon lesquelles il risque d’avoir un flux important d’arrivée d’israéliens aux Etats-Unis (2 millions) d’ici à 15 ans, vont-elles s’avérer vraies ? Avigdor Lieberman, le nouveau ministre des Affaires Etrangères ouvertement raciste est-il le vrai visage de l’Etat hébreu ? A peine est-il entré en fonction qu’il a rendu caduque, comme le disait feu Yasser Arafat, tous les espoirs de paix entre juifs et arabes. Ce qui est étrange, c’est l’absence d’indignation en France. Et pourtant, certains nous rabâchent les oreilles avec Durban II qui serait la défaite de l’antiracisme. Mais de quel racisme parlent-ils ? En filigrane, il s’agit encore une fois de faire taire toute critique d’Israël qui, aujourd’hui, ne peut se draper derrière la sempiternelle accusation d’antisémitisme pour peu qu’on disserte sur sa dérive actuelle.


Toutes les associations qui s'arrogent le droit depuis des décennies pour parler de racisme ou d'antiracisme se sont simplement disqualifiés depuis belle lurette. Vous remarquerez que s’agissant d’Avigdor Lieberman, nos penseurs sont aux abonnés absents, prêts à revenir sur le devant de la scène pour leurs indignations sélectives et leurs déclarations à géométrie variable, notamment en excusant les massacres de Gaza. Vous remarquerez que les médias traditionnels s’entêtent à parler d’ultranationaliste pour désigner le parti fasciste et raciste russophone Israël Beitenou et son leader. Pourquoi ? « Nous devons user de la terreur, des assassinats, de l’intimidation, de la confiscation des terres, de la suppression de tous les services sociaux pour vider la Galilée de sa population arabe. » avait déclaré Ben Gourion. C’est apparemment lui qui inspire le nouveau monstre de Tel-Aviv, plus dangereux pour Israël que tous les anti-israéliens associés. Comment peut-on être aussi aveugle ?

Pour ceux qui aiment vraiment Israël, non pas ceux qui hurlent avec les loups pour un oui ou pour un non, cette fois, avec le fasciste que Netanyahou a choisi aux Relations extérieures, 2009 risque d’être l’ « annus horribilis » pour Israël. Sans prendre de gants, celui qui jadis prônait sans vergogne l’éradication des Arabes, a renvoyé aux calendes grecques la Conférence d’Annapolis. Bref, pas de paix avec les Arabes. Il s’est d’ailleurs fendu dans une saillie ubuesque sur le Golan, territoire syrien, en déclarant : « Le Golan est à nous. On ne le quittera jamais. » De voir Tzipi Livni dire qu’elle a eu raison de décliner l’offre de Bibi, est hypocrite. Pourquoi, lorsqu’ils étaient aux affaires, n’ont-ils pas rendu le Golan à la Syrie ? Ce qui est triste, ce sont tous ces extrémistes qui saluent le « courage » de Lieberman, cet « éléphant dans un magasin de porcelaine » selon le député travailliste Ofer Pines-Paz. Ils sont aveuglés par la haine des autres. Lieberman va tout casser et tuer Israël à termes. Le vieux principe de « la terre contre la paix » que l’Etat hébreu avait du mal à respecter devient plus qu’hypothétique.

Au moment où la nouvelle administration américaine tente de résoudre les problèmes de ce bas-monde -rapprochement avec l’Iran pour solutionner la question afghane, retrait programmé en Irak de l’armée américaine, pourparlers avec la Syrie, détente avec la Russie et cessation du manichéisme « bushiste », fait du discours martial occidental-, un triste sire apparaît de nulle part, guidé par la haine, l’antisémitisme et le nazisme. Mais, cette apparente rebuffade à l’encontre sans doute de la nouvelle administration américaine sera-t-elle encore tolérée ? Pour information d’ailleurs, hier, soit un jour après sa prise de fonction, il a été entendu par la police. M. Lieberman est soupçonné de corruption, de fraude, de blanchiment d'argent et d'abus de confiance. Ses différentes campagnes électorales auraient été financées par de «très importantes sommes d'argent en provenance de l'étranger». Ces fonds proviennent de diverses sociétés fictives.


Après le départ de l’escroc et corrompu Olmert, un autre le remplace donc. Désormais, en Israël, il règne une idéologie dont l'hydre ancre sa genèse au creuset innommable du fric et du pouvoir. Une écume de l'océan d’une nocivité crasse qui tuera un beau pays. Ces gens ne pensent qu’à leur ventre. Les citoyens israéliens ne sont que le dernier de leur souci. Agnostiques, ils font semblant d’être des religieux. Certains auront la force et le courage de venir montrer leur indignation. Certains auront l’outrecuidance de venir défendre l’indéfendable. Certains auront le toupet de dévier du sujet pour parler du Hamas ou du Hezbollah. Certains auront l’impudence morbide de venir faire diversion pour dédouaner un monstre qui est entrain de vouloir faire tout foirer. Non, cet homme est dangereux. Pire que Le Pen. Pire que Jorg Haider. Pire que les leaders belges du parti Vlaams Blok. Il est à l’image de toutes ces bêtes immondes du passé dont les noms ne sont pas à citer.


1 commentaire:

Anonyme a dit…

à peine arrivé que dejà impliqué ds une affaire de corruption où de conflits d'interets..

apres sharon fils,olmert et le president obsedé sexuel...

strym.