lundi 20 avril 2009

L'ACHARNEMENT CONTRE Me KARIM ACHOUI.

Déjà condamné sans preuve, voici qu'on apprend que l'avocat pénaliste Me Karim Achoui est à nouveau victime de poursuites de la part de Michelle Alliot-Marie, la ministre de l'intérieur, spécialiste des indignations sélectives. Se plaindre parce qu'une personne affirme que l'homme qui a tenté de l'assassiner travaillait pour la police, ce qui est prouvé par ailleurs devient franchement ridicule. Dans quelle société vivons-nous ? Cliquez sur la photo, ensuite, à l'aide de la souris, en dessous à droite, cliquez de nouveau pour lire l'intégralité de l'article.

Que ne faut-il pas faire pour demeurer ministre ? Que ne faut-il pas inventer pour créer le buzz autour de sa personne en ce moment dans la perspective imminente du remaniement ministériel annoncé avec grande pompe par l’Elysée avec la mise en garde du président qui a mis en garde les ambitions de certains ministres ? Tout et rien. On passe du prétexte fallacieux à l’acharnement thérapeutique sur un homme sans défense et qui plus est, attend que son procès passe en appel. L’étrange manège du Docteur Michèle et Madame Alliot-Marie est tellement criard qu’il devient ridicule.

Etrangement, la même Michèle Alliot-Marie fait semblant d'ignorer le cas du franco-israélien Julien Soufir, tueur d'un chauffeur de taxi arabe à Jérusalem et l'affaire Bruno Guigue qui a fait couler beaucoup d'encre. le journaleux Eric Delvaux, voyant son attitude mensongère et hypocrite censure une bordelaise en direct. Elle est belle la liberté d'expression, non ? jugez plutôt par vous même.


1 commentaire:

Anonyme a dit…

condamné à 7ans, remis en liberté sous caution, surement relaxé où non lieu en appel, il en sera de mm pr la plainte de MAM avec pt etre mm la preuve que certains policiers sont mélés à cette tentative d'assassinat...

qt au reste, evident que MAM ne soit pas au courant de l'existence du betar où de l'agression du commissaire, puisque y a pas eu plainte par ordre du crif...

strym.