mardi 28 avril 2009

SEGOLENE ROYAL AVAIT, A, ET AURA TOUJOURS RAISON !

Loin des considérations partisanes qui sont les miennes et dont je fais abstraction ici, mais très près des mensonges et des contradictions de plus en plus ridicules de la presse sans exclusive, près aussi des indignations sélectives des bien-pensants, Ségolène Royal est décidément le symbole même de la mère, n’en déplaise à certains, les autistes, les porteurs d’œillères et tous les esprits chagrins. Une mère aimante pour ses enfants, les enfants des autres, la patrie, l’univers. Ce qui surprend aussi, c’est cette intuition lumineuse d’une humaniste qui ne fait pas semblant. Altière, juste et honnête, cette femme n’est pas seulement dotée d’une divine beauté mais en plus, c’est une visionnaire.


Le seul regret que ses supporters ont sans doute eu, c’est lorsqu’elle avait déclaré en 2007 avant l’élection présidentielle, voyant sans doute le parti pris des médias, que l’actuel locataire de l’Elysée était dangereux pour la France. Aujourd’hui, tout le monde voit que ce jugement était réel. Le gaullisme a été massacré en moins de deux ans et, le souvenir du recueillement de Nicolas Sarkozy devant le sépulcre de feu le Général de Gaulle est jugé comme étant une profanation selon les gaullistes les plus fidèles. Ne parlons même pas de la conception de l’Etat, dire que tout est dans les mains d’un seul homme, tout, est une lapalissade. Passons.

C’est assez amusant de constater le comportement grotesque de que ceux qui fustigent avec la dernière énergie, le fait que Ségolène Royal ait remis les pendules à l’heure après le dérapage de Tartempion. Ce sont les mêmes qui disent tout et son contraire, à chaque fois qu’ils veulent disculper l’homme qui a toujours raison, malgré les « pov’ con », « pas intelligent » etc. Excuser un dérapage et cogner de façon hypocrite et frénétiquement sur un raisonnement de valeur (excuses de Royal à Zapatero) montre bien le degré zéro de la politique française actuelle. C’est vraiment la France d’après que véhiculait un certain slogan qui vendait une belle France devenue plutôt celle du caniveau dans laquelle elle se trouve.

Ségolène Royal reste sans doute la personnalité politique la plus incomprise sur l’échiquier français. Sans se laisser aller à la dénonciation d’un machiste existant ni lancer des cris d’orfraie, cette femme est le dernier rempart, l’ultime symbole de la résistance à la dérive politique actuelle du pouvoir personnel, pas cette opposition que disent représenter certains socialistes à mal de strapontins et de missions grâcement payés. Ségolène Royal c’est le retour du vrai socialisme et des vrais socialistes, et non ces effets d’annonce cocasses, aussi ridicules que risibles.

François Bayrou a-t-il flingué la France par ambition personnelle ? Sans doute, si l’on en croit l’avis des sympathisants socialistes qui votent à 65% pour un pacte PS-Modem surtout que les membres du Modem y étaient favorables après la trahison du Nouveau Centre… Lors du débat du 28 avril 2007 sur BFMTV -putain deux ans-, Ségolène Royal s’inscrivait déjà en faux, face à ce délestage en règle de la vision sociétale traditionnelle française et de l’arrogance ambiante. Ecoutez-là plutôt, vous serez surpris de constater qu’elle avait déjà raison sur tout, prévoyant le pire que nous vivons...



Ce qui est encore plus étrange avec Ségolène Royal, c’est de découvrir ou redécouvrir qui est vraiment cette femme. Cette vidéo d’un reportage de la 6 (Ségolène Royal la conquérante)envoyée par A., elle se reconnaîtra, est effarant. On apprend notamment que ceux qui tentent d’exister en cognant sur elle tels Bernard Kouchner et d’autres, lui doivent tout.

1 commentaire:

SANSVOIX a dit…

Mama SEGO,

Parle pour la France. Ca fait du bien !

Tenez, Bayrou vient d'écrire un véritable pamphlet au vitriol contre le locataire de l'Elysée et il n'est pas socialiste François (Bayrou, pas Hollande)

Un véritable pamphlet qu'on aurait pu imaginer sortir de la plume d'un Jack LANG des grands jours mittérrandiens..

" O temps suspends ton vol..."

Notre bon et beau Jack navigue sous d'autres cieux bling-blingant !

Alors, mama SEGO tiens bien la barre de l'indignation et de la dénonciation permanentes.

ASV