dimanche 31 mai 2009

La bourde de Sarkozy à Sainte-Maxime : au secours Ségolène Royal !

Cet article publié le 9 mai 2009 et qui a été repris par YahooActualités parlait de cet "oubli" ou plutôt mépris que le chef de l'Etat français avait vis-à-vis de la Reine d'Angleterre. Cet homme veut apparaître tout seul à côté de Barack Obama. Une faiblesse d'esprit abyssale qui en dit long sur la dérive actuelle de la France. Aujourd'hui, tous les grands médias comme d'habitude, reprennent cette information depuis hier.


Hier (vendredi) dans le Var à Sainte-Maxime, le président français Nicolas Sarkozy a fait l'éloge et rendu hommage aux combattants d’Afrique. Après le discours insipide dakarois et les remontrances justifiées de la femme qui l’empêche de dormir, Ségolène Royal, tellement, son marquage à la culotte lui fait peur et son indéniable charisme qui l’impose comme la principale opposante à un régime qui a fait psitt depuis deux ans, les spin doctors élyséens ont pris soin de caresser cette fois dans le sens du poil, les africains. Aussi, Nicolas Sarkozy a rendu un vibrant hommage aux américains et fait l’éloge de Barack Obama le président américain qui a accepté d’être en Normandie le 6 juin prochain pour le 65 e anniversaire du D-Day (débarquement), il se recueillera sur les tombes du cimetière d'Omaha beach mais, il a oublié les vétérans…britanniques. En Angleterre, c’est la consternation.



Les anciens combattants britanniques ont réagi avec colère et considéré que le chef de l’Etat français les snobe. Un ancien fantassin, David Churchcroft, qui fit le débarquement à Gold Beach en 1944, a déclaré avec amertume: «Sans nous, les Français n'auraient pas eu de chance de se débarrasser des Allemands.» Dans la plupart des forums de discussion outre-manche, de nombreux anglais en appellent à…Ségolène Royal pour encore frapper un grand coup en faisant des excuses au nom de la France car disent-ils, elle seule a le sens des valeurs et le respect des autres nations, malgré le narcissisme français et le sempiternel contentieux depuis le Moyen-âge et la guerre de Cent ans avec nos ennemis héréditaires et voisins insulaires.

La violence des propos des britanniques ne s’est pas arrêtée-là. Certains disent ne pas être surpris par cette attitude française, conscients que les hexagonaux sont imbus d’eux-mêmes et détestent viscéralement les anglais. Il y a même un « forumeur » dans le Dailymail qui a demandé que soit supprimé le tunnel sous la Manche. Un autre aussi a estimé que si Gordon Brown ne réagit pas il deviendrait ainsi le caniche de la France d’autant plus qu’aucune autorité britannique n’a eu un faire-part jusqu’à présent pour le D-Day, ni les membres de la royauté ni le 10 Downing Street. Les britanniques ne comprennent pas que le président français ait pu oublier ceux qui, lors de la Deuxième Guerre mondiale face à l'Allemagne nazie, se sont loyalement battus auprès de la France avant l’arrivée des américains, accueillis le général Charles de Gaulle et payés un lourd tribut pour la libération de l'Hexagone.

Derrière la parade militaire impeccable d’hier, se joue donc un drame en Angleterre au sein des vétérans qui n’ont pas oublié de parler hier, larme à l’œil, de leurs souvenirs douloureux et de leurs sacrifices sur le sol français durant la guerre, de Dunkerque jusqu'à la bataille de Normandie. Le soldat Churchcroft qui faisait partir de l’Armée britannique qui comptait dans ses rangs pas moins de 83.000 soldats contre 73.000 pour l’Armée américaine ne décolère pas. Réagissant à l’oubli du président français qu’il juge méprisable, il a déclaré : «M. Sarkozy ne doit jamais oublier ce que nous avons fait pour son pays.[…] Bien sûr, les Américains ont été très courageux mais il y avait d'autres nationalités qui ont participé avec bravoure à la lutte contre l’Allemagne nazie bien avant les américains.» Visiblement courroucé, il a noté par ailleurs leur moyenne d’âge, aux alentours de 84 ans, et dit que cet anniversaire de l’armistice risque d’être leur dernier « débarquement » en Normandie.

Faut-il rappeler que cet oubli vient s’inscrire au chapitre des nombreux manquements et bourdes qui émaillent depuis deux ans la dérive que connaît la France ? Nonobstant outre mesure des glissements involontaires, le président français aura-t-il au moins cette fois l’humilité nécessaire pour demander pardon aux vétérans britanniques ? Fera-t-il enfin amende honorable et des remontrances aux multiples rédacteurs de ses discours qui, visiblement, après Dakar et moult sorties hasardeuses sont aux antipodes des réalités historiques ?


(crédits photo/AFP)

6 commentaires:

Jacques a dit…

Dans le même discours, le président a également allègrement confondu armistice et Capitulation....

Ah oui, comme vous dites... Ségolène...
Oui, si c'était Mme Royal qui faisait toutes ces bourdes....

je me permets donc de vous proposer le billet récent que je viens de publier sur mon propre blog, intitulé "Ah...si c'était Mme Royal".

Bien cordialement,

jf.

SANSVOIX a dit…

Entre le rire et la consternation je choisis le rire.

L'envie de devoir à tout prix parler et dans la tentation indomptable d'en dire moins, se glisse toujours un mot de trop ou de moins ou un oubli qui ferait toujours mal quelque part et parfois à des personnes auxquelles l'on ne s'attendait pas.

Et là intervient alors SEGOLENE, dont on ne sait pas cette fois-ci quelle sera la circonstance qui lui permettra de faire quelque chose de sorte que les Britanniques ne se sentent pas moins lotis que les Africains et Zapatero par la Présidente du Poitou-Charentes !

J'en ris, vraiment !

ASV

SANSVOIX a dit…

@Jacques,

Mais, ami, comment pourrait-on atteindre votre blog ?

Disons que SEGOLENE ne fait pas de gaffes, mais "ON LUI COLLE DES GAFFES" pour l'humilier et la nuire !

La langue française, nous l'avons appris du fin fond de l'Afrique qu'elle est une langue vivante, une langue de toutes les audaces qui ne se refusent pas de s'enrichir de néologismes bien ajustés...

La "bravitude", par exemple appartiendrait à cette audace créatrice de la langue de Poquelin (Molière) !

Cette langue continue à se procréer à Abidjan et à Kinshasa..., n'en déplaise les "ricanements" d'attardés de toutes sortes !

ASV

Jacques a dit…

Eh bien Cher Sansvoix, merci de vouloir vous intéresser à mon blog.
Pour l'atteindre, il suffit de cliquer ci-dessus sur Jacques inscrit en bleu.
Alors, à bientôt peut-être.
Bien cordialement,

jf.

Anonyme a dit…

Article abyssal, un tantinet morbide voire mortifère, toute honte bue.

SANSVOIX a dit…

@ Jacques,

Je suis passé et je vais continuer à le faire.

Et si possible je ne manquerai pas d'y laisser mon empreinte de passage !

ASV